Oscars Midi Olympique - Jack Maddocks roi des montagnes

  • Oscars Midi Olympique - Jack Maddocks a été honnoré
    Oscars Midi Olympique - Jack Maddocks a été honnoré Midi Olympique - Derewiany patrick
Publié le Mis à jour
Partager :

Exceptionnel au même titre que son équipe en cette première partie de saison, l'arrière de la Section paloise Jack Maddocks s'est vu remettre l'Oscar Midi Olympique. L'Australien fut l'élément central d'une soirée d'exception. 

Ce n'est pas parce qu'il n'est en France que depuis deux ans que Jack Maddocks ne maîtrise pas la langue de Molière. Modèle de réussite de cette Section paloise intouchable, l'arrière australien est aussi un phénomène d'adaptation. Plus que la culture et la langue, l'ancien des Waratahs est surtout devenu un Palois pur jus au niveau de son rugby. Titulaire lors de sept des huit premiers matchs de Pau cette saison, le grand bonhomme (1m94) est un intouchable au milieu des surprenants Vert et Blanc. Ces derniers, que tout le monde voyait jouer le maintien en début de saison, réalisent une première partie de saison magnifique et se battent parmi les meilleures écuries du championnat. Pourtant, ils ne possèdent pas le plus gros budget ni les plus grosses stars du Top 14. En vérité, ils n'ont pas besoin de cela, puisqu'ils ont pour eux une philosophie de jeu qui est un modèle de réussite ces derniers mois. 

L'ambition du champion

Et Maddocks dans tout cela ? Il est le joueur le plus décisif de cette équipe. Le meilleur joueur de la meilleure équipe, soit le MVP (most valuable player) comme diraient les Américains. "Je suis tellement content de recevoir cet Oscar Midi Olympique, discourait-il lors de la cérémonie. C'est une grosse fierté parce que ma première saison a été très compliquée. Je veux remercier tous les joueurs et le staff". Auteur de quatre essais déjà cette saison, Maddocks impressionne surtout par sa justesse dans le jeu et sa capacité à franchir les défenses. C'est simple, il est fait partie des meilleurs franchisseurs et des meilleurs casseurs de plaquages de ce début de saison. "J’ai la liberté pour trouver les espaces et je me déplace librement sur le terrain vu que notre jeu sait être déstructuré, nous confiait-il. Quand je suis comme ça, je suis à mon meilleur niveau". Dans une équipe qui se délecte des ballons de récupération et qui cherche sans arrêt les espaces libres, Maddocks est plus qu'épanoui. Il est désormais l'heure d'être ambitieux !

Top 14 - Jack Maddocks (Pau)
Top 14 - Jack Maddocks (Pau) Icon Sport - Icon Sport

S'il est récompensé par l'Oscar Midi Olympique lors de la cérémonie qui s'est déroulée le lundi 27 novembre aux Halles de Pau, l'Australien peut viser toujours plus haut. "Je suis très compétitif depuis toujours, racontait-il. J’ai trois frères et je suis le cadet. J’ai toujours fait beaucoup de sport dans le jardin. Nous avons tous joué au rugby. Mon frère Will habite d'ailleurs aux Pays-Bas et joue pour Rotterdam après avoir été avec l’Australie à VII". De quoi lui donner des envies de jouer avec son frère, comme s'apprêtent à le faire les Whitelock au sein de la Section puisque Sam a décidé de rejoindre son cadet Luke ? "OuiC’est incroyable ça, s'extasiait Maddocks. Ils sont quatre garçons comme nous et je suis très jaloux d’eux. Pour nous, c’est difficile de faire ça. C’est quelque chose dont ils vont se rappeler toute leur vie." En attendant de jouer potentiellement avec son frère, l'Australien peut essayer de continuer de performer sous le maillot palois pour viser bien autre chose qu'un simple maintien en Top 14. Jack Maddocks qui porte la Section paloise vers un top 6 ? Rien n'est impossible. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
lucasac Il y a 3 mois Le 28/11/2023 à 05:47

Super joueur, un des atouts majeurs de la Section... Mais de là à vraiment viser la qualification, il y a un pas qu'aucun des vrais supporters de la Section ne franchira. Car la route est longue et notre effectif moins épais que ceux des poids lourds du Top 14