Pro D2 - La jeunesse d'Aurillac résiste à des Agenais encore trop indisciplinés pour s'imposer à l'extérieur

  • David Delarue et Aurillac ont su prendre le jeu à leur compte face à Agen.
    David Delarue et Aurillac ont su prendre le jeu à leur compte face à Agen. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Pro D2 - Dans une rencontre très disputée sous une météo aux rafales de vent, le Stade aurillacois a décroché une troisième victoire en quatre matches à Jean-Alric face à des Agenais beaucoup trop indisciplinés (24-10) pour espérer décrocher enfin un succès à l'extérieur cette saison. Aurillac a su faire le dos rond en début de match avant de prendre le score avec réalisme pour ne jamais ensuite lâcher l'étreinte. Ce succès fait sortir les Cantalous de la zone rouge et opère même un rapproché au classement avec ce SUA qui se pose de plus en plus de questions.

C'était un match très attendu à Jean-Alric entre des Aurillacois avant-derniers au coup d'envoi mais avec de belles références à domicile face à des Agenais, solides mais en manque d'inspiration à l'extérieur, tout l'inverse de la saison passée. Malgré un début de match qui voyait le SUA de Bernard Goutta prendre à bras-le-corps ce problème d'inhibition loin de ses bases, c'est bien Aurillac qui a su prendre le score pour ne plus jamais le lâcher avec une victoire logique (24-10) et intéressante pour cette jeune équipe qui semble avoir trouvé en Antoine Aucagne son ouvreur d'avenir.

 

Et si le tournant de la rencontre avait eu lieu dès la 6e minute ? Une bourde de l'ailier Coertzen, qui jouait vite une touche sur ses 5m, après une grosse domination d'Agen, donnait le ballon au premier centre Ramoka pour qui c'était Noël avant l'heure. Mais une fois dans l'en-but, l'excellent retour du demi de mêlée Delarue permettait sur un plaquage de la dernière chance de forcer l'en-avant sur un plongeon à vide. Résultat, aucun point marqué pour Agen après 5 grosses minutes et un ballon qui n'allait plus revenir à ce point avant de longues minutes. Sur la première opportunité, Antoine Aucagne, dans l'axe, sanctionnait le SUA pour ses fautes en mêlée et ouvrait le score (9e, 3-0). 
 

Des fautes et un carton jaune de trop

 

Malgré des velléités intéressantes des deux côtés, le jeu ne parvenait pas s'emballer vraiment et la domination territoriale était en faveur des locaux. Malgré l'égalisation d'Agen à la 22e minute pour la même faute que sur le 3-0 d'Aurillac, on ne sentait pas ce SUA-là en mesure d'aller chercher son premier succès à l'extérieur depuis avril dernier et une victoire à... Jean-Alric. Aux 26e et 30e minutes, pour deux nouvelles fautes lot-et-garonnaises dont encore une en mêlée, Aucagne donnait 6 points d'avance aux siens avec sa précision à la botte (30e, 9-3). Le second tournant de la rencontre arrivait 5 minutes plus tard. Sur une nouvelle faute agenaise, cette fois au sol, sur une offensive adverse, le talonneur Martinez recevait un carton jaune pour l'ensemble de l'œuvre de sa formation et laissait ses 14 coéquipiers au pire des moments (35e).
 

L'essai cantalien arrivait peu après ça sur une longue phase de jeu. En plus de l'absence de Martinez, l'ailier Rokoduru manquait à l'appel car il se faisait soigner sur son aile, à gauche. Exactement où Coertzen décidait de porter l'estocade avant la pause en cadrant plusieurs adversaires avant de servir à hauteur Shvangiradze pour l'essai plein de vice (39e, 16-3). Une avance confortable et méritée à la pause pour le Stade aurillacois. 

 

La courte réaction agenaise

 

Comme attendu, le retour des vestiaires montrait des Agenais transfigurés par la soufflante de Bernard Goutta. Le SUA se montrait plus tranchant et occupait la moitié adverse comme en tout début de match. La différence était palpable avec un essai, enfin, pour récompenser ce retour vertueux des vestiaires avec moins d'indiscipline. Après une mêlée puis une touche bien maîtrisées, les avants fixaient bien la défense auvergnate avait que Dorian Bellot, rentré à la mêlée peu avant, n'aille aplatir dans l'axe (52e, 16-10 grâce à la transformation de Dayral). 
 

Un match relancé totalement? Eh bien non ! La réaction d'Agen, digne d'un candidat à la remontée en Top 14, fut de trop courte durée. La faute à un retour de l'indiscipline mais également à mettre au crédit des joueurs de Roméo Gontinéac. 7 minutes après l'essai agenais, Aurillac aplatissait une seconde fois, grâce à son maître à jouer, Antoine Aucagne, pour concrétiser la domination territoriale. Après une touche à 5 mètres, un pick-and-go de la part de Heath Backhouse suffisait amplement puisque Aucagne, en position de 9, ramassait vite et se faufilait dans le trou de souris pour les 5 points supplémentaires (59e, 21-10).


La fin de match ne changerait plus rien ou presque puisque Aucagne ajoutait une pénalité après plusieurs fautes agenaises (72e, 24-10). Une belle victoire pleine d'autorité d'Aurillac qui n'a finalement fauté à domicile que contre le leader vannetais en quatre rencontres. Une victoire qui permet un retour dans le milieu du tableau pour Aurillac, non loin de sa victime du jour, Agen.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
Espytrac Il y a 4 mois Le 15/10/2023 à 18:00

BRAVO AU AURILLACOIS ça fait plaisir que les petits clubs se fassent respecter.

Xavi83 Il y a 4 mois Le 13/10/2023 à 21:55

Superbe match d Aurillac!! La forteresse de Jean Alric