• Christophe Urios (Bordeaux-Bègles) en conférence de presse après le match face à Castres
    Christophe Urios (Bordeaux-Bègles) en conférence de presse après le match face à Castres Icon Sport

Top 14 - Christophe Urios, un manager volcanique arrive à Clermont

Le | Mis à jour

TOP 14 - Habitué des sorties médiatiques fracassantes en Top 14, Christophe Urios s'est engagé avec Clermont ce mercredi. Dans un club peu habitué à ce genre de situations, le nouveau boss de l'ASM pourrait bien offrir un nouveau visage aux Auvergnats.

Volcanique : voilà comment qualifier le plus justement le tempérement de Christophe Urios, nommé officiellement manager de l'ASM Clermont-Auvergne ce mercredi 18 janvier. L'ancien patron sportif de l'Union Bordeaux-Bègles est connu pour son franc-parler et ses punchlines mythiques, distribuées à la pelle. Il arrive donc dans un club certes historique mais peu habitué aux vagues médiatiques et extra-sportives. Clermont va donc devoir s'habituer aux déclarations rablaisiennes qui font le charme de ce manager de renom. En dehors mais aussi sur le terrain. Comme lors de cette séquence, face à Clermont justement, qui avait fait de lui un "meme" sur les réseaux sociaux. "Mais il fait quoi lui ? Il nous casse les co**** lui oh !". Un langage familier (mais naturel) souvent apprécié dans le monde du rugby.

À Oyonnax, à Castres et dernièrement à Bordeaux-Bègles, ses sorties médiatiques ne passent pas inaperçues. Ses joueurs les premiers n'y échappent pas. "Si je devais sortir tous les "gonzes" qui ne m'ont pas plu contre La Rochelle, il va falloir que je joue moi. Et là je peux te dire que ça va être un massacre" lançait-il par exemple après Bordeaux - La Rochelle en mars 2022. Il est aussi capable de cibler particulièrement ses cadres pour les piquer, comme ici après une défaite à Perpignan. "On a des internationaux, des mecs qui ont plein d'ambitions, qui veulent des trucs incroyables… Cameron, je ne le vois pas, Matthieu, je ne le vois pas". Des joueurs parfois remis en questions, parfois soutenus, protégés. Toujours au sujet de Matthieu Jalibert. "C'est un mec qui ne mérite pas ce que l'on dit de lui et c'est pour cela qu'il attaque le match (à Montpellier). Il va montrer à tout le monde la personne qu'il est. Je pense que ça va l'aider parce que c'est un champion". 

Christophe Urios serre la main à Mathieu Jalibert
Christophe Urios serre la main à Mathieu Jalibert Icon Sport

Une chose est sûre : Urios occupera encore et toujours l'espace médiatique. Il aime que le club pour lequel il travaille soit sous le feu des projecteurs. "Je veux que l’on parle de mon club, en bien ou en mal ce n’est pas le problème, disait-il au sujet de Bordeaux au micro de RMC dans l'émission Les Grandes Gueules. Mais surtout je ne veux pas qu’on dise des âneries et surtout qu’on déforme les choses. Surtout quand c’est chez nous" après la sortie de Clément Maynadier au sujet des journalistes. Cette exposition que souhaite le nouveau boss des Jaunards sera à double tranchant. Elle mettra une lumière médiatique encore supérieure que ce que connaît l'ASM, c'est sûr. Maintenant, reste à savoir si cette exposition servira à offrir une image au club auvergnant sympathique ou agaçante.