• Pro D2 - Max Auriac et Valentin Saurs seront précieux dans le fond du terrain, pour Colomiers contre le BO ce vendredi soir.
    Pro D2 - Max Auriac et Valentin Saurs seront précieux dans le fond du terrain, pour Colomiers contre le BO ce vendredi soir. Midi Olympique - Patrick Derewiany

Pro D2 - Colomiers : un choc contre Biarritz en guise de rattrapages

Le

Après la déconvenue contre Oyonnax, Colomiers rugby s'est relancé à Carcassonne. Le nouveau choc qui l'attend face à Biarritz est un nouveau test.

La victoire et surtout du réalisme. Au-delà d'être une constance dans le discours de l'entraîneur en chef Julien Sarraute, c'était un domaine qui avait failli contre le leader Oyonnax. Et à Carcassonne, où Colomiers n'a remporté que la deuxième victoire de son histoire en Pro D2, les Haut-Garonnais ont su être cliniques. "Sur l'ensemble des choses, l'investissement des garçons a été intéressant, tout comme leur efficacité. On a su être pragmatique et ce n'était pas notre plus grande qualité, reconnaît l'ancien centre. C'est ce qui nous met dans une bonne position."

En plus de la confiance générée par ce succès, qui survient après une défaite sèche contre Oyonnax avant les trêves, la Colombe s'est rassurée dans des secteurs clés. Et avant d'affronter un autre prétendant au titre, ce n'est pas une mauvaise chose...

 

Offrir une revanche à notre public et à notre club

"On sait qu'un gros match nous attend, prévoyait, vendredi à Carcassonne après le coup de sifflet final, Florian Nicot. Et on sait que ça va passer par de la continuité." L'entraîneur adjoint auprès des trois-quarts évoque la continuité. Et cette saison c'est quelque part le leitmotiv de Colomiers capable du pire, comme ce soir du 18 novembre avec une défaite dans un derby contre une équipe montalbanaise relégable, et du meilleur, comme ces déplacements majuscules à Agen ou Béziers.

Aussi, le souvenir oyonnaxien est encore un peu, malgré tout, dans les esprits : "On garde en tête Oyonnax et on se doit d'offrir une revanche à notre public et à notre club", ajoute le néo-retraité. "Il ne faut pas se mettre de pression particulière, tempère toutefois Julien Sarraute. La pression, on l'a tous les week-ends, que ce soit à Carcassonne ou contre Biarritz. Il faut qu'on se familiarise à ça et qu'on la transforme en enthousiasme. J'ai envie de voir des joueurs qui prennent des initiatives, qui ont soif de gagner." Un résultat positif permettrait de rattraper le temps perdu lors du dernier bloc de l'année 2022 (10 points en 5 matchs). Et aussi, cela permettrait de passer une meilleure trêve que la précédente...