Icon Sport

Toulouse, un Noël sans cadeau

Toulouse, un Noël sans cadeau

Le 29/12/2021 à 11:58Mis à jour Le 29/12/2021 à 12:01

TOP 14 - Le Stade toulousain n’a plus joué depuis le 11 décembre. C’était lors de la première journée de Coupe d’Europe face à une équipe de Cardiff qui n’était pas vraiment armée pour lutter. Depuis, la frustration a gagné les rangs des champions de France.

Ils attendaient ce mois de décembre avec impatience, et pas seulement pour les cadeaux. Les Toulousains devaient se lancer dans une nouvelle campagne européenne avec l’envie de converser leur titre avant un retour au Stadium programmé au lendemain de Noël pour que la fête soit belle. Ce mois de décembre devait donc ouvrir une nouvelle dynamique dans la saison des hommes d’Ugo Mola, tout heureux de se retrouver au complet (hormis les blessés) après la période du mois de novembre marquée par l’absence des nombreux internationaux. Au final, le Stade toulousain est l’arrêt depuis le 11 décembre, subissant les différents protocoles sanitaires et les annonces gouvernementales, sans pour autant avoir décelé un cas positif dans ses rangs.

Un fête gâchée au Stadium

C’est d’autant plus frustrant que le staff toulousain avait dû donner une semaine de vacances (obligatoire avant le 31 décembre) à ses internationaux lors de la réception de Brive (victoire acquise dans la douleur) et lors du déplacement à Bordeaux (défaite) pour être certain de pouvoir compter sur toutes ses forces vives pour les échéances européennes et ce grand rendez-vous au Stadium. De quoi nourrir la frustration de Toulousains qui se sont privés de certaines armes pour rien alors que le président Didier Lacroix avait du mal à cacher son agacement dimanche dernier : "Pris au piège de la Covid-19 et du verdict de la LNR, le Stade Toulousain regrette profondément cette décision, à quelques heures seulement du coup d’envoi du match. Au lendemain de Noël, ce rendez-vous aurait été un grand moment festif entre chaque membre de la Famille du Stade (supporters, partenaires, bénévoles, joueurs et staff). De nombreuses animations étaient mises en place, pour permettre aux fêtes de fin d’année de se prolonger, dans un Stadium de Toulouse que nous savions à guichets fermés." L’ancien troisième ligne sait déjà qu’il devra rembourser au moins quinze mille billets, tout en assumant la location du Stadium de Toulouse.

Une perte économique qui vient s’ajouter à la frustration sportive puisque le report du match du Stade français est déjà un casse-tête dans un calendrier déjà surchargé. René Bouscatel a déjà évoqué la possibilité de jouer en semaine ou de créer un nouveau doublon. Mais quoi qu’il arrive, cela voudra dire que les Toulousains ne pourront pas compter sur le même effectif qu’en cette fin du mois de décembre. Le sentiment d'être puni sans avoir fauté est difficile à masquer.

De retour à l’entraînement ce mercredi, les hommes d’Ugo Mola espèrent maintenant retrouver la compétition pour lâcher enfin les chevaux et oublier un mois de décembre où ils n’ont pas été à la fête.

Contenus sponsorisés