Midi Olympique

Dumora, toujours brillant mais jamais dans la lumière

Dumora, toujours brillant mais jamais dans la lumière

Le 24/06/2022 à 16:59Mis à jour Le 24/06/2022 à 18:20

TOP 14 - Depuis huit ans, le numéro quinze castrais est bien gardé sur les épaules de Julien Dumora. Auteur d’un essai en demi-finale face à Toulouse, l’arrière est une référence du poste en championnat. Ce vendredi soir, il va retrouver un MHR qui lui avait plutôt réussi en 2018. De quoi marquer les esprits, encore une fois ?

Amis suiveurs du Top 14 et du rugby français en général, on vous met au défi. Retrouvez trace d’une rencontre, cette saison, dans laquelle Julien Dumora n’a pas performé. Croyez-nous sur parole, vous allez chercher longtemps, très longtemps même. L’arrière du Castres olympique est une référence du poste depuis de longues saisons en championnat. Classé par beaucoup de monde dans la catégorie des joueurs "sous-côtés". Comprenez par-là, de ceux qui n’ont pas la lumière qu’ils méritent autour d’eux.

Une situation qui va très bien au staff castrais, qui peut compter durant toute la saison sur un des ses cadres. En toute honnêteté, ces dernières années, Julien Dumora aurait peut-être mérité de louper quelques rencontres en club pendant les fenêtres internationales. Mais le Béarnais d’origine, âgé aujourd’hui de 34 ans, ne goûtera sûrement jamais au XV de France.

On vous fait une confidence, il a même été entendu autour des stades de notre cher championnat que le Castrais "était un des joueurs les plus talentueux à n’avoir jamais goûté à la tunique bleue". Chacun se fera un avis mais les faits sont là. Depuis 2014 et son arrivée dans le Tarn, l’ancien Palois, Toulonnais ou Lyonnais cavale dans le second rideau du CO, sans jamais décevoir.

26 matchs de Top 14 cette saison

Vous avez dit indispensable ? C’est peu dire que Julien Dumora est indiscutable dans l’effectif castrais. Cette saison, avant la grande finale face à Montpellier, l’arrière a déjà pris part à vingt-six rencontres, sur vingt-sept possibles ! Seul déplacement manqué, celui à Perpignan lors de la treizième journée. Prévu titulaire, il avait dû céder sa place pour rester au chevet de sa femme et attendre un heureux évènement.

Finalement, cette cuvée 2021-2022 restera comme une des plus réussies de la carrière du Béarnais. Dix-neuf titularisations, pour quatre essais marqués et surtout cinq drops ! Sans oublier un nombre incalculable de coups de pied réussis en fond de terrain, qui auront pour la plupart rendu de beaux services au CO. En atteste la demi-finale remportée face au Stade toulousain…

Montpellier, ce beau souvenir

Ce vendredi soir, Julien Dumora va connaître la deuxième finale de Top 14 de sa carrière face au MHR. La première, c’était bien évidemment en 2018, terminée avec le Bouclier de Brennus dans les bras. Lors de cet exercice, terminé de la meilleure des manières, l’arrière tarnais avait inscrit la bagatelle de douze essais, dont un en finale face… à Montpellier.

Julien Dumora (Castres) aplatit en finale du Top 14 contre Montpellier en 2018

Julien Dumora (Castres) aplatit en finale du Top 14 contre Montpellier en 2018Icon Sport

Une réalisation qui aura fait basculer la rencontre du côté du CO. Alors que les coéquipiers de Mathieu Babillot mènent 12 à 6 à l’approche de la pause, Julien Dumora sort de sa boîte. À la suite d’une belle offensive, la balle arrive dans les mains du numéro quinze. C’est alors qu’il réalise un cadrage débordement d’école pour gagner son duel face à Fulgence Ouedraogo puis résister au retour de Nemani Nadolo et inscrit le premier essai des siens, celui du décollage vers le titre.

Un bon souvenir pour les supporters et les joueurs castrais. Les Héraultais, eux, ne peuvent pas en dire autant. Ce vendredi, ils vont retrouver les Tarnais, Dumora arrivera-t-il encore une fois à faire la différence ? Réponse au coup de sifflet final.

Contenus sponsorisés