Icon Sport

Babillot : "Je n’ai même pas envie de partir en vacances"

Babillot : "Je n’ai même pas envie de partir en vacances"
Par Rugbyrama

Le 25/06/2022 à 00:30Mis à jour Le 25/06/2022 à 00:32

TOP 14 - Déçu mais lucide, le capitaine Mathieu Babillot a dressé un constat factuel de cette défaite en finale face à Montpellier. Avec pour conséquence l’envie d’en découdre à nouveau rapidement.

Comment expliquez votre début de rencontre raté ?

À chaud, c’est difficile à analyser. On attaque, on perd le ballon, on se retrouve dans notre camp et on prend un essai. Puis, un deuxième. C'est dur moralement. On a essayé de faire le dos rond, mais voilà…. (il souffle longuement). Nous avons essayé de ne rien lâcher, avec toute notre abnégation, notre courage, nos valeurs. Seulement, dans une finale de Top 14, dans des matchs de haut niveau comme celui-ci, c’est impossible de revenir quand on a autant de retard. Maintenant, cela fait deux matchs consécutifs que nos entames ne sont pas très bonnes. On aura de quoi travailler à la reprise. Je vais vous dire, je n’ai même pas trop envie d’aller en vacances, j’ai juste envie de retravailler.

Vraiment ?

C’est le compétiteur qui parle ! À chaud, on a forcément envie de se remettre dedans et remettre le maillot. Mais le corps et la tête nous disent : "oh mon poulet, lâche un peu !" On va donc profiter des quatre semaines de vacances, profiter de la famille. On va aussi boire quelques bières tous ensemble.

Était-ce impossible de se relever après ces vingt premières minutes ?

Dire que nous n’aurions pas pu le faire, ce serait mentir. Mais bon, c’est quand même compliqué. Vingt points de retard à la mi-temps contre une équipe qui défend bien, solide et organisée. On a mis toute notre énergie, nous sommes allés deux fois dans l'en but sans marquer. Ça fait trop, ça fait beaucoup trop. Trop de détails ratés pour espérer repasser devant au score. Et puis, on a laissé échapper trop de ballons, taper trop de coups de pied approximatifs. C’est comme ça, c’est le rugby. Montpellier a été meilleur que nous. Soyons réalistes, nous avons fait une belle saison. La fin n’est pas à la hauteur de nos espérances, mais je crois qu’on peut garder la tête haute.

Cette défense montpelliéraine, est-ce vraiment un mur ?

Par moments, on a réussi à trouver quelques failles, sans jamais parvenir à enclencher de dynamique positive. En plus, près des zones de marques, nous avons été souvent pénalisés. Mais comme je l’ai dit, on n’a pas été surpris. Montpellier, c’est vraiment une grosse défense.

Avez-vous été surpris finalement par le MHR ?

Pas du tout. On ne finit pas deuxième du Top 14 par hasard. C’est une équipe bien en place, bien structurée, avec un staff très compétent, qui a de l’expérience. C’était notre troisième confrontation cette saison, nous n’avons pas d’excuse.

Si vous pouviez rejouer cette finale, que changeriez-vous ?

Rien du tout, c’est trop tard. On n’a pas été suffisamment bon. Montpellier a été meilleur. Il n’y a rien à dire. Il faut vraiment les féliciter.

Contenus sponsorisés