Icon Sport

Le Stade toulousain tout près du but

Le Stade toulousain tout près du but
Par AFP

Le 14/05/2021 à 14:21Mis à jour

TOP 14 - Le Stade toulousain peut effectuer un grand pas vers les demi-finales du Top 14 samedi lors de la réception de Bayonne pour la 24e journée, qui débute vendredi par un alléchant match entre Pau et le Racing 92 aux multiples enjeux.

Les Toulousains Antoine Dupont, Romain Ntamack et consorts ne sont plus très loin d'un accès direct au dernier carré, garanti aux deux premiers du classement à la fin de la saison régulière. Ils sont aussi toujours en course pour un fabuleux doublé championnat - Coupe d'Europe, comme leur dauphin rochelais, qu'ils affronteront le 22 mai à Twickenham en finale de la "Champions Cup". Leader du Top 14 avec 72 points à trois journées de la fin, le club rouge et noir compte cinq longueurs d'avance sur les Maritimes, battus lors de leurs deux derniers matches avant de recevoir Agen samedi, et huit sur le Racing 92, troisième.

Le dernier champion de France (2019) a d'ores et déjà l'occasion d'assurer sa place en phase finale et devrait récupérer une partie de ses joueurs cadres, ménagés lors du déplacement à Toulon, achevé sur une cuisante défaite (44-10). La réception de l'Aviron bayonnais par les Toulousains fait figure de duel des extrêmes. Le club basque, avant-dernier, espère toujours échapper à cette place de barragiste, synonyme de match couperet en fin de saison face au finaliste malheureux de la Pro D2.

Mais l'Aviron a sombré à domicile samedi face à Bordeaux-Bègles (47-22) après deux défaites déjà, face à Castres (26-23), un autre prétendant au top 6, et face à un concurrent direct pour le maintien, Pau (43-33). L'heure est donc à la mobilisation générale à Bayonne, qui a encore son destin entre les mains, ne comptant qu'un point de retard sur la Section paloise, douzième.

Castres et l'UBB en embuscade

L'équipe béarnaise doit cette maigre avance au succès bonifié obtenu samedi dernier à Agen (47-7), dernier sans aucune victoire et condamné depuis longtemps. C'est néanmoins le deuxième succès en trois matches pour la Section, qui peut compter sur un nouvel ouvreur, le Sud-Africain Elton Jantjies, et un nouveau manager, Sébastien Piqueronies, arrivé plus tôt que prévu. Mais il lui faudra réaliser un prestation de haut niveau et resserrer les boulons derrière face au Racing 92, qui peut s'appuyer sur une attaque de feu (Fickou, Thomas, Vakatawa, Beale...), auteure d'un festival offensif face à Clermont (45-19, six essais à un), lors de sa dernière sortie.

L'ASM (4e) devra se remettre de cette déconvenue dès samedi contre Toulon (5e), sous peine de dévisser encore au classement. Car Castres (6e) et Bordeaux-Bègles (7e) sont en embuscade. Les deux équipes s'affrontent d'ailleurs en Gironde. Castres est en quête d'un sixième succès d'affilée pour confirmer sa "remontada" au classement et prendre ses distances avec l'UBB. Le club girondin, avec deux matches en retard, a toutefois encore son destin en main pour la qualification. Mais il lui faudra tenir le rythme avec pas moins de quatre matches en deux semaines.

Montpellier à un "orteil" du maintien

Montpellier jouera lui pour la troisième fois en huit jours samedi à Paris. Objectif: signer un neuvième succès toutes compétitions confondues, qui serait très probablement synonyme de maintien. "On a un pied et quatre orteils en Top 14", a soufflé, presque soulagé, le talonneur et capitaine du MHR Guilhem Guirado mardi après le succès face au RCT (29-10). Mais le Stade français (8e) doit aussi l'emporter pour rester dans la course au titre. Les "Soldats roses", après trois succès consécutifs, ne sont plus qu'à deux points du wagon des play-offs.

Décroché, Lyon (9e) doit l'emporter impérativement contre Brive pour garder un mince espoir de qualification. Mais les "Gaillards", après leur victoire face à une équipe bis de La Rochelle (24-12) mardi, voudront aussi assurer leur place pour une nouvelle saison en Top 14.

Contenus sponsorisés