Icon Sport

La Rochelle ne laisse pas de place au doute

La Rochelle ne laisse pas de place au doute

Le 04/09/2020 à 16:00Mis à jour Le 04/09/2020 à 17:09

Top 14 - Récemment surclassé par Toulouse, sevré de son second match de préparation, le Stade Rochelais met un point d’honneur à balayer les doutes qui l’entourent avant de lancer sa saison face à Toulon, ce samedi (15h15).

N’allez surtout pas associer, auprès de Jono Gibbes, les deux valises reçues par son équipe lors de ses deux dernières sorties. Au risque de recevoir en retour un regard noir, teinté d’incompréhension. Voire d’un brin de moquerie. Certes, il s’est écoulé six mois entre le naufrage au Racing (49-0), à l’aube du confinement, et le 38-0 encaissé face au Stade Toulousain le 22 août dernier. Mais les faits, aussi cruels soient-ils, sont les faits. Et, n’en déplaise au directeur du rugby rochelais, un tel zéro pointé aurait de quoi, sur le papier, sérieusement entamer le capital confiance de pas mal de sportifs.

Des doutes ? Quels doutes ?

Jeudi, en conférence de presse, à 48h des retrouvailles avec le Top 14 et Toulon, le groupe maritime a tenu à prouver le contraire. Gibbes en tête, donc. S’il concède être « un peu énervé de ne pas avoir marqué un point » il y a deux semaines, celui qui s’est rapproché du terrain durant l’intersaison chasse les interrogations sur le moral des troupes : « Le doute, dans une situation comme ça, c’est si tu fais toutes les choses que tu as préparé, que tu les exécutes parfaitement et que tu ne marques aucun point. Mais contre Toulouse, on n’a pas fait tout ce que l’on avait préparé. Il n’y a pas de mystère. Donc il n’y a pas de doute, juste la détermination d’être meilleurs. »

« La confiance, ça se cultive à l’intérieur du groupe, renchérit l’entraîneur kiwi. Si tu continues de regarder ce que les autres font, c’est une perte de temps. On doit faire confiance à ce que l’on voit à chaque entraînement. On arrive frais et prêts. » Son co-capitaine Romain Sazy – un statut qu’il partagera cette saison avec Victor Vito et Grégory Alldritt – s’accroche justement à cela pour positiver : « Ça monte en puissance. On rentre dans les détails. C’est plaisant, tous les mecs sont impliqués. Nous sommes impatients. »

Le Brennus dans le viseur

L’annulation du match amical face à Agen, il y a tout juste une semaine, et qui aurait sans doute permis d’effacer cet enchainement de roustes ? Frustrant, mais pas non plus une montagne pour l’homme aux plus de 250 matches sous le maillot jaune et noir. « On l’a remplacé immédiatement par un gros entraînement. Il y a eu énormément de volume. Le staff était satisfait. On verra samedi s’il manquait quelque chose ou pas. » La fameuse vérité du terrain. Qui n’effraie pas Samuel Lagrange, du haut de ses 23 ans : « Honnêtement, on est dans les starting-blocks, on est prêts à 100% ! »

Freiné par une blessure aux cervicales l’hiver dernier, le talonneur, qui n’a plus goûté aux joies de l’équipe première depuis mai 2019, va même plus loin. « On est là pour gagner, quoi ! Clairement. On veut passer au premier plan du Top 14. Aller chercher le titre. Chaque match, on va les croquer à fond. » Affamé aussi Samuel Lagrange, comme ses coéquipiers, à l’idée de retrouver et garder inviolé Deflandre, plus d’un semestre après l’avoir quitté sur une courte victoire (17-12) face au…Toulon de Patrice Collazo ! Le « Collazico », comme se plaisent à l’appeler certains supporters, apparaît plus indécis que jamais dans ce contexte si singulier.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés