Midi Olympique

La Rochelle méconnaissable

La Rochelle méconnaissable
Par Rugbyrama

Le 07/03/2021 à 17:50Mis à jour Le 07/03/2021 à 17:56

TOP 14 - Les Rochelais se sont inclinés à Castres ce samedi (22-15), dans un match où les Maritimes se sont fait largement dominer pendant 60 minutes. Incapables d’accélérer, où sont passés les fringants rochelais ?

« Sur la première période, il n’y a pas photo, on n’a pas joué notre rugby. » Les mots du co-capitaine rochelais Romain Sazy en conférence de presse résument lucidement la prestation livrée par les siens durant près d’une heure de jeu face à Castres samedi. Soixante minutes durant lesquelles le Stade Rochelais a été méconnaissable, multipliant les petites erreurs et affichant une fébrilité assez inhabituelle. Bien gênés, il faut le dire, par des Castrais qui ont parfaitement déroulé leur plan de jeu, les coéquipiers de Jérémy Sinzelle ont été étouffés, balbutiant leur rugby et incapables d’enchaîner les passes.

Le score de 22-3 infligé par les joueurs de Reggiardo et Broncan après 52 minutes de jeu n’est que le juste reflet de la domination de Castres. Le CO a mis sous pression l’arrière-garde rochelaise en usant du jeu au pied de pression, faisant sans cesse courir les Maritmies. Ces derniers, sans inspiration et sans énergie, n’ont pas réussi à se défaire de cette pression et ont passé la première période acculés dans leur camp. « On a gagné l’occupation en première mi-temps, confirme Julien Dumorat. On voulait les mettre sous pression chez eux, ne pas se mettre en danger. On a été stratégiques. » L’arrière du CO est d’ailleurs celui qui a punit La Rochelle, en inscrivant un essai après une percée de Nakosi, de bons relais de Combezou et Urdapileta et finalement un coup de pied de recentrage de l’ouvreur pour son arrière (31e).

Sans solutions

L’Argentin a d’ailleurs lui aussi sanctionné la Rochelle, grâce à la fiabilité de son jeu au pied. Pénalisés onze fois durant la rencontre, les Jaune et Noir ont encaissé quatorze points sortis de la botte d’ « Urda », auxquels s’ajoutent les trois de Rory Kockott. De leur côté, les Rochelais ont pourtant tenté de varier leur jeu pour faire déjouer Castres. Du jeu direct en début de match, les hommes Jono Gibbes sont passés aux tentatives de jeu au large, avant finalement d’alterner avec des combinaisons au pied en seconde période.

Mais les imprécisions techniques (16 ballons perdus) au niveau des passes notamment, ont vite fait déchanter les Rochelais. Pire, la ligne d’attaque a semblé amorphe, sans automatismes et quasi-systématiquement à plat sur les offensives. Et devant, ce n’est pas mieux, avec des difficultés en conquête (trois touches perdues notamment). Au final, seul Arthur Retière a surnagé grâce à ses appuis et ses prises d’initiatives. « Je ne sais pas comment expliquer toutes ces imprécisions », souffle d’ailleurs l’ailier à la fin du match.

Arthur Retière a été le seul rochelais au niveau contre Castres

Arthur Retière a été le seul rochelais au niveau contre CastresMidi Olympique

Pourtant, à 22-3, la rencontre va vivre un tournant avec le carton jaune infligé à Geoffrey Palis (57e). Ce sont même les fautes tarnaises qui laissent La Rochelle dans le match. M.Marchat a d’ailleurs retourné deux pénalités à l’encontre de Rory Kockott. « Sur les 20 dernières minutes, c’est la discipline qui nous fait douter, plus que les points qu’ils nous mettent », analyse Baptiste Delaporte.

Un repos bienvenu

Parce que oui, en supériorité numérique, les Rochelais parviennent enfin à investir le camp des locaux. Après 10 minutes de domination stérile près de la ligne d’en-but et un essai refusé à Retière, c’est finalement Botia qui redonne de l’espoir aux siens en marquant en bout de ligne. Le gros travail de Retière au debut de l’action est à souligner (22-8, 68e). Même poussifs, les Rochelais gardent leur bonne étoile quand le rebond du petit coup de pied par-dessus de West est récupéré par Sinzelle. L’arrière prend de vitesse Urdapileta avant de servir Berjon à l’intérieur qui va marquer le deuxième essai de son équipe (69e).

Mais même après ces deux essais, l’impuissance et le manque d’inspiration de La Rochelle ont permis à Castres de rester serein. Au final, les Martimes échouent à sept points des locaux (21-15). « Il y a de la frustration, et tant mieux. Quand t’es compétiteur, que tu viens ici, et que tu fais un match comme ça… On est tous frustrés, il n’y a pas eu de sourire à la fin du match », confie Romain Sazy. C'est la deuxième défaite consécutive du club, une première depuis octobre 2019. Avant de se déplacer à Bordeaux, les Rochelais auront trois semaines de pause pour recharger les batteries. Un repos qui arrive à point nommé lorsqu’on voit à quel point les Jaune et Noir étaient émoussés. Ils ont d’ailleurs sûrement payé l’énergie laissée contre Toulouse la semaine dernière et l’enchaînement des matchs. Deuxième du classement à égalité avec le Racing 92, La Rochelle peut profiter de ces trois semaines pour souffler et travailler sereinement. Avant de revenir plus forts ?

Par Yanis GUILLOU

Contenus sponsorisés