Icon Sport

La fiche technique - Bordeaux-Bègles : enfin l'heure de la pole position ?

La fiche technique - Bordeaux-Bègles : enfin l'heure de la pole position ?
Par Rugbyrama

Le 15/08/2021 à 14:01Mis à jour Le 16/08/2021 à 14:28

TOP 14 - Le Top 14 reprend ses droits le 4 septembre. Après une interminable saison de 13 mois, les clubs français se sont régénérés et attendent avec impatience la reprise du championnat, marquée par le retour du public. Tour d’horizons des 14 prétendants au bouclier de Brennus. Direction la Gironde aujourd'hui pour dresser la fiche technique de l'Union Bordeaux-Bègles.

Le capitaine : sans Diaby, Poirot assume

Le rôle de capitaine est partagé par plusieurs joueurs dans l'effectif de l'Union Bordeaux-Bègles. Alors que cette saison, Mahamadou Diaby, Jefferson Poirot et même Matthieu Jalibert ont endossé la responsabilité de leader d'équipe, c'est le troisième ligne qui semble être le premier capitaine dans l'esprit de Christophe Urios. Problème, le puissant Diaby s'est blessé gravement au tendon d'Achille face au Racing 92 au mois de janvier dernier.

La saison dernière, Poirot a bien rempli son rôle de capitaine.

La saison dernière, Poirot a bien rempli son rôle de capitaine.Icon Sport

Sans lui, c'est le pilier ex-international Jefferson Poirot qui est promu capitaine de l'équipe. Celui qui a décidé de stopper son aventure avec les Bleus pour justement pouvoir se concentrer sur l'UBB a parfaitement assumé le rôle en deuxième partie de saison. Véritable exemple dans l'attitude sur et en dehors du terrain, Poirot demeure l'un des meilleurs joueurs du club avec lequel il s'est engagé dans la durée, jusqu'en 2025. Très bon défenseur et gratteur, il fait partie de ceux qui rassurent le collectif sur le terrain. Un capitaine qui assume son rôle.

La recrue : Mori, la puissance italienne

Le mercato bordelais n'a pas eu la même allure que l'année dernière. Largement plus calme, c'est la stabilité qui est recherchée cette saison par le club de Laurent Marti. Néanmoins, de jolis coups ont été faits durant l'intersaison. Ainsi, le centre italien Federico Mori s'est engagé à l'UBB au mois de juillet. Un apport intéressant lorsqu'on sait toutes les galères qu'a connu le club à ce poste l'année dernière, avec un grand nombre de blessures. International italien, Mori (20 ans) est un joueur puissant, qui évoluait aux Zebre. Avec le club italien, il a d'ailleurs inscrit deux essais lors de la Rainbow Cup. Jeune à fort potentiel, il a prouvé ce dont il était capable et est parvenu à séduire le staff bordelais... avant de séduire le Top 14 entier ?

Mori, international italien et ancien joueur des Zebre.

Mori, international italien et ancien joueur des Zebre.Icon Sport

L'ambition : s'approcher encore plus du titre

La saison dernière, l'UBB a réussi à accéder aux phases finales de Top 14, pour la première fois depuis sa montée dans l'élite, en 2011. Un très beau parcours seulement stoppé par le futur champion, le Stade toulousain, après une demi-finale disputée. Autrefois novice, l'Union Bordeaux-Bègles s'installe maintenant comme une des équipes favorites pour les phases finales, avec maintenant de l'expérience en plus de ces deux dernières saisons passées dans le haut du classement. Équilibrée, la formation bordelaise compte désormais dans ses rangs de nombreux internationaux et semble capable de gagner face à n'importe quelle équipe.

La saison passée, les succès sur les pelouses du Racing 92, de Clermont, ou encore de Castres et Montpellier prouvent le potentiel de cette équipe, qui n'a pas vraiment changé durant l'intersaison. Pour la saison prochaine, elle est donc de nouveau attendue aux avant-postes, sous la houlette de Christophe Urios et avec des joueurs d'un talent énorme comme Matthieu Jalibert, Santiago Cordero, Ben Lam ou encore Cameron Woki. L'objectif sera au minima de se qualifier pour les phases finales, et d'aller le plus loin possible. Pourquoi pas même jusqu'au titre ?

L'alignement bordelais est l'un des plus performants du Top 14.

L'alignement bordelais est l'un des plus performants du Top 14.Icon Sport

Le point fort : un alignement redoutable

L'effectif bordelais regorge de qualités parmi lesquelles une bonne tenue en mêlée, un jeu de trois-quarts alléchant ou encore des joueurs capables de faire la différence seuls. Mais ce qui fait peut-être la différence avec d'autres équipes, c'est avant tout l'alignement en touche des Girondins. Létal, il possède d'abord plusieurs éléments importants. Cameron Woki bien-sûr, très précieux sur les touches défensives notamment. Il avait permis à son équipe de s'imposer sur la pelouse du Racing 92, en contrant les deux derniers lancers franciliens.

À ses côtés, Guido Petti apporte des mains sûres sur les combinaisons. L'international Argentin fait partie des joueurs les plus visés sur les lancers bordelais. Alexandre Roumat et Mahamadou Diaby font aussi partie des armes de l'alignement. En plus de tout ce beau monde, l'UBB a enregistré les arrivées de Thomas Jolmès, Bastien Vergnes-Taillefer ou encore Pierre Bochaton. L'alignement sera donc un atout de poids à Bordeaux.

Le point faible : la Jalibert dépendance

On peut raisonnablement dire que la saison passée, l'UBB affichait un visage différent selon la présence ou non de son ouvreur, Matthieu Jalibert. Le prodige a vécu une saison pleine, démontrant tout son talent et son importance dans l'effectif. Des performances telles, qu'elles lui ont permis d'accéder à l'équipe de France, en concurrence avec Romain Ntamack. Problème, Bordeaux avait tellement l'habitude de s'appuyer sur son maître à jouer que son absence a parfois fait très mal à son équipe.

Le jeu bordelais a parfois semblé peu inspiré en l'absence de Jalibert.

Le jeu bordelais a parfois semblé peu inspiré en l'absence de Jalibert.Icon Sport

Ben Botica a souvent souffert de la comparaison avec l'international français et le jeu bordelais a semblé parfois en peine d'inspiration en l'absence de Jalibert. En toute fin de saison, le repositionnement de Seuteni au poste lors de fin de match et de rencontres à l'extérieur a donné quelques satisfactions. Cette saison, Botica est parti et a été remplacé par l'ex-international François Trinh-Duc. En manque de temps de jeu au Racing 92, l'ouvreur veut retrouver de l'élan en tant que doublure de Jalibert. Des doutes se posent alors sur son état de forme et sur son rôle lors des absences du titulaire. Le visage de Bordeaux sans son maître à jouer pourrait être différent cette année encore.

L'avis de Rugbyrama : prétendant au titre

En pleine confiance après deux très belles saisons, les Bordelais s'avancent dans la peau d'un parfait outsider cette année. Sereins à domicile et capables de coups d'éclat à l'extérieur, ils semblent avoir enfin brisé la malédiction qui les touchait depuis si longtemps, et qui les empêchait d'accéder aux phases finales. Difficile ainsi de ne pas les placer parmi les six équipes qualifiées pour les joutes d'après-saison. Ensuite, il faudra donner le maximum pour créer la surprise et soulever le Bouclier de Brennus.

Et vous, quel est votre pronostic pour l'UBB ?

Sondage
6289 vote(s)
Champion
Qualifié pour le top 6
Non qualifié pour le top 6
Relégué

Par Yanis Guillou

Contenus sponsorisés