Icon Sport

Doussy : "On a une ligne de trois-quarts de feu"

Doussy : "On a une ligne de trois-quarts de feu"

Le 31/12/2020 à 15:18Mis à jour Le 31/12/2020 à 16:04

TOP 14 - Arrivé la saison passée au Racing 92 comme responsable des skills, Philippe Doussy a rapidement été apprécié des joueurs avec des méthodes de travail atypiques. L’ancien demi de mêlée originaire des Landes nous livre son regard sur la ligne de trois-quarts phénoménale des Ciel et Blanc.

Quand on est en charge des skills et que l’on dirige des garçons aussi talentueux que Finn Russell, Virimi Vakatawa ou bien encore Teddy Thomas, on ne se dit jamais "wouah…" ?

Quand on voit ce potentiel, ce ne peut être qu’enrichissant. On sait que l’on a une ligne de trois-quarts de feu. Mais les talents, c’est une chose. Le plus important, c’est d’arriver à trouver les bonnes connexions entre chaque joueur. A travers la philosophie de jeu du Racing, tous ces talents doivent arriver à s’exprimer. Le staff fait tout pour les aider à s’exprimer.

Quel est le secret pour que tous ces joueurs parviennent à exploiter tout leur potentiel ?

Il faut déjà créer un climat de confiance. C’est fondamental. La culture du travail est également primordiale pour arriver à s’exprimer. La remise en question aussi. Ce sont des principes de base au Racing et tout le monde s’y retrouve. Si on veut gagner des titres… Mais si on amène tous 0,1% de travail en plus, à la fin, on ne sera pas loin.

" Avec le ‘matériel’ que l’on a, on trouverait anormal de ne pas être bon "

De l’extérieur, on se dit que des garçons comme Russell, Beale, Zebo n’ont pas vraiment besoin de travail spécifique…

Au haut-niveau, si l’on ne travaille pas, on est vite dépassé. C’est la priorité, travailler. Après, il y a beaucoup d’attente. Il faut se préparer à répondre présent. Avec le “matériel” que l’on a, on trouverait anormal de ne pas être bon. Notre chance est d’avoir un bon mix de joueurs confirmés et de jeunes joueurs formés au Racing qui pointent le bout du nez. Ils s’entraînent avec de bons joueurs qui les font progresser. Les joueurs expérimentés, eux, voient bien que ça pousse derrière. Il y a de la concurrence à tous les postes. La concurrence stimule, fait avancer, remet en question.

" C’est important de leur offrir cette liberté pendant cinq minutes durant l’entraînement où tout est permis"

Aux entraînements, on imagine qu’il vous arrive de voir des gestes techniques de fou…

Notre but, c’est d’aller chercher toujours plus loin. On sait ce qu’ils sont capables de faire. Il faut les conforter dans ce qu’ils savent faire et trouver ces 2, 3% supplémentaires où ils vont s’exprimer de manière totale. C’est important de leur offrir cette liberté pendant cinq minutes durant l’entraînement où tout est permis. On essaye de mettre de côté la peur de mal faire. Il faut consolider cette envie d’oser.

Est-ce que tous ces talents aiment se challenger ? Se lancer des défis ?

C’est important d’insuffler un esprit de compétition en interne à travers des challenges. On doit trouver les exercices où ils s’y retrouvent et qui leur permettent de tenter les gestes les plus difficiles. On essaye de mettre en place des situations complexes où ils doivent trouver une solution en s’appuyant sur leur qualité technique. Mais on consolide avant tout leurs basiques, leur qualité de passe, leur vitesse, leur précision, le jeu au pied.

" On veut une équipe joueuse, entreprenante, enthousiaste, ambitieuse… comme la vie"

Quelle est la philosophie de jeu recherchée par le Racing 92 ?

A partir du moment où l’on a des convictions, des principes, on a moins de parasites. On sait où l’on veut aller, avec qui et comment. Les joueurs le ressentent. Chacun se retrouve dans notre système qui est fait pour eux, pour le club, pour gagner. Et puis, notre stade, l’Arena, est une arme pour nous. On veut une équipe joueuse, entreprenante, enthousiaste, ambitieuse… comme la vie.

Pour les défenses adverses, votre ligne de trois-quarts doit constituer un sacré mal de tête…

Ils doivent laisser de l’énergie à nous étudier. Mais c’est le jeu. Ils savent qu’à n’importe quel moment, tel ou tel joueur peut faire la différence avec ses qualités.

" Teddy Thomas me fait penser à Gio Aplon (ailier sud-africain), c’est une panthère. Il est incroyable"

Pouvez-vous me donner un mot pour définir Teddy Iribaren ?

L’instinct.

Finn Russell ?

Magicien.

Virimi Vakatawa ?

Le phénomène.

Kurtley Beale ?

Le 4x4, tout terrain.

Teddy Thomas ?

Il me fait penser à Gio Aplon (ailier sud-africain), c’est une panthère. Il est incroyable.

Donovan Taofifenua ?

L’envie.

Simon Zebo ?

La classe, l’élégance.

Contenus sponsorisés