Icon Sport

Clermont : la machine peut-elle se gripper ?

Clermont : la machine peut-elle se gripper ?

Le 13/03/2020 à 17:50Mis à jour Le 14/03/2020 à 09:40

TOP 14 - Face à l’inconnue du coronavirus, les clubs du Top 14 doivent faire face à une menace "invisible" qui pourrait fortement perturber la fin de saison. Un aléa de plus pour l’ASM-Clermont dans une saison que les hommes de Franck Azéma ne traversent pas comme un long fleuve tranquille... Au moment d’entrer dans la dernière ligne droite, la machine auvergnate peut-elle se gripper ?

Des voyants (à priori) au vert…

Aujourd’hui consultant pour Sud Radio, Alexandre Audebert a porté le maillot de Clermont pendant 13 saisons. Pour l’ancien 3e ligne-aile, la question n’a pas lieu d’être : "6e du championnat, qualifié en quart de finale de Coupe d’Europe, qui plus est à domicile, je ne vois pas en quoi l’ASM devrait avoir un sentiment d’urgence au moment de rentrer dans le money-time. Avant de penser à sauver sa saison, je pense que l’ASM doit surtout la jouer à fond, avec des joueurs qui ont envie de relever un ultime challenge, tous ensembles."

Avec l’absence des internationaux durant la dernière coupe du monde, Clermont a connu une première moitié de saison certes poussive, mais reste au contact des meilleurs : "Les prétendants aux phases-finales sont nombreux et tous seront à la lutte jusqu’au bout pour se qualifier. C’est maintenant que Clermont doit monter en puissance et l’enchainement de matchs contre Toulon, Lyon puis le Racing en coupe d’Europe est un moment charnière dans cette saison. On va avoir des réponses dans les trois semaines à venir…"

Et pourtant l’ombre d’un doute

SI l’optimisme reste de rigueur, l’homme aux 334 matchs sous le maillot jaune et bleu est tout de même conscient des difficultés récurrentes de son équipe de cœur dans le jeu courant, en particulier dans les entames de rencontres : "Tout le monde veut voir cette équipe écraser les autres mais c’est vrai que depuis plusieurs semaines on voit un jeu un peu moins fluide. Peut-être que les leaders sont vieillissants, mais je ne pense pas que ce soit la raison principale. Les adversaires ont su aussi s’adapter au jeu de l’ASM, qui a lâché des points en début de championnat et qui aujourd’hui ressent une petite pression, qui nuit à la qualité de son jeu. La preuve, c’est qu’en coupe d’Europe l’équipe se lâche totalement et met son jeu en place."

Pas de raison donc de se montrer alarmiste même si comme l’ensemble du Top 14, Clermont reste sous la menace du coronavirus. Un élément que l’entraineur en chef, Franck Azéma évoquait déjà avant le déplacement à Agen, il y a deux semaines : "On reste très vigilent sur l’ampleur que pourrait prendre ce phénomène, mais nous sommes attentifs de la même façon pour les angines, les grippes et les gastro-entérites. On espère juste que ce virus ne perturbera pas trop la fin de cette saison… "

Une prise de conscience collective qui trouve écho depuis le début de la semaine et les nombreuses tractations menées autour de la poursuite ou le gel du championnat… Si Clermont a envie de se projeter dans une fin de saison excitante et par la même occasion lever les doutes des observateurs, le club auvergnat a des arguments à faire valoir pour faire bien mieux encore, que de simplement "sauver sa saison."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés