Icon Sport

Balle au centre pour Decron

Balle au centre pour Decron
Par Midi Olympique

Le 03/07/2020 à 18:13Mis à jour Le 03/07/2020 à 18:18

TOP 14 - Une pige à Bordeaux manquée, une saison pleine avec Agen. Place à la confirmation pour Nathan Decron, attendu la saison prochaine.

Renouer avec son ex, ça a du bon… Parti à l’UBB en 2017 après avoir fait ses gammes du côté de Nérac et du SUA, le jeune trois-quarts n’est jamais parvenu à s’imposer en Gironde. Barré par la concurrence, il n’a alors pas hésité lorsque "Jeff" Fonteneau est revenu vers lui en début de saison dernière. Grand bien lui en a fait. Un an et dix-sept feuilles en Top 14 plus tard, le Néracais a bien évolué : "Je doutais en revenant. J’ai eu beaucoup de chance que le SUA revienne vers moi. Je jouais peu à Bordeaux et je commençais à me demander si j’étais capable de jouer à un tel niveau, si j’avais toujours les capacités."

Christophe Laussucq lui a permis d’effacer les doutes rapidement. "Christophe m’a très vite fait confiance. Et j’ai la chance de jouer à côté de mecs comme "Jo" Sadie et Sam Vaka qui sont deux très bons centres. Ils ont une méthode de fonctionnement différente et j’apprécie vraiment cette adaptation."

S’il s’est concentré dans un premier temps sur ses principaux atouts comme la défense, Decron a petit à petit pris le sens de l’initiative. En témoignent ses trois belles réalisations en championnat. Désormais, il fait partie de ces joueurs autour desquels le Sporting veut construire.

Ngatai, cet exemple

En quelques mois, le trois-quarts est donc passé d’un rôle de réserviste à celui d’un vrai cadre. Désormais, il voit chaque semaine arriver de gros calibres face à lui. "Il n’y a aucun centre qui n’est pas bon en Top 14. Du coup je ne me mets aucune pression, je sais que c’est du bonus. Parfois il y a un peu d’appréhension quand je vois des Naqalevu et autres en face. Car physiquement ils sont impressionnants. Mais je joue aussi face à des joueurs comme Ngatai. Il sait tout faire. Bon pied, belle vitesse, excellent en défense. J’essaie de m’en inspirer pour faire évoluer mon jeu" confie-t-il.

Son ascension fulgurante lui a donc valu une prolongation de deux saisons avec l’un de ses deux clubs de cœur. Car en bon néracais un brin chauvin qu’il est, il n’oublie jamais de faire référence à sa "capitale".

Par Mathieu Vich.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés