Icon Sport

Une piqûre de rappel pour l’ASM

Une piqûre de rappel pour l’ASM

Le 08/04/2019 à 18:10Mis à jour Le 08/04/2019 à 22:16

TOP 14 - Tenue en échec par le Racing 92 (31-31), l’ASM compte encore 11 points d’avance sur le LOU, 3e. En manque de réalisme, indisciplinés, les Clermontois voulaient positiver et apprendre de cette rencontre pour rectifier le tir dès dimanche contre Toulouse et face aux Harlequins en Challenge Cup. Un match qui ne donnera pas, lui, de seconde chance.

"Cela a été un match compliqué qui fait finalement du bien, qui va nous remettre les pieds sur terre et nous rappelle que le championnat et long, dur." Morgan Parra, le capitaine de l’ASM, veut bien prendre une petite claque pour se remettre les idées en place mais ne veut pas tendre l’autre joue. Après le Stade toulousain en décembre dernier, c’est le Racing 92 qui est venu partager les points au Michelin. Le coup passa si près que le chapeau de l’ASM tomba après la pénalité manquée de Machenaud dans les arrêts de jeu. Après la bataille, que les Clermontois ont longtemps menée, le soulagement prédominait.

Top 14 - Camille Lopez (Clermont) contre le Racing 92

Top 14 - Camille Lopez (Clermont) contre le Racing 92Icon Sport

"On s'en sort plutôt bien avouait Franck Azéma. C'est un match que l’on doit perdre. S’il met cette pénalité, il n'y a rien à dire. On n'a pas su tuer cette rencontre en manquant de réalisme sur nos temps forts. On avait la main sur cette rencontre mais on n'a pas été capables de faire sauter le verrou. Et on se met en danger sur la fin." Le dauphin du Stade toulousain a manqué cruellement de pragmatisme sur cette partie. Les déboulés de Lee, Tuicuvu ou Raka (un essai refusé) ont été sans conséquences pour le Racing. De plus, les buteurs ont manqué 3 transformations. "Nous buteurs, moi le premier, on n’enquille pas les points qui peuvent nous mettre plus à l’abri" avouait Morgan Parra.

Alors qu’ils avaient le bonus offensif en poche et un avantage de 12 points à la 37e minute, l’essai de Klemenczak dans les arrêts de jeu du premier acte a tout changé. La sortie de Lopez, touché aux côtes, à la pause, un peu aussi. "On n’a jamais pu faire la bascule poursuivait Azéma. Cela va nous alerter, il faut être plus réaliste." Réalistes et disciplinés. Dans les moments de pression et face à la densité du pack francilien, les Clermontois se sont mis à la faute. "Je vais revoir l'arbitrage mais c'est difficile de me prononcer expliquait Franck Azéma. Je veux revoir le match mais on est pénalisés avec 14 pénalités contre nous et 8 contre le Racing. Ce n'est pas bon pour un match de ce niveau-là."

" Ce sont des matches qui te font apprendre. Ils mettent le doigt sur ce qui fait mal. Cela nous permet d’avancer."

Ce manque de réalisme a fait perdre le fil du match aux Auvergnats. "Tout le monde veut récupérer le ballon, veut défendre individuellement pour sauver l’équipe poursuivait Parra. L’intention est bonne mais une fois que l’on sort du cadre collectivement on se retrouve en danger, à prendre des pénalités, puis un essai de pénalité qui fait mal." Pris sur les groupés pénétrants, l’ASM a aussi connu une fin de match compliquée en mêlée fermée. Mais finalement, "Carpe Diem", l’ASM reste invaincue à domicile et a repris deux points au Stade toulousain.

"C’est assez mitigé mais cela reste un match nul et on ne perd pas à la maison positivait Rabah Slimani. Même s’il y a pas mal de choses négatives il faut positiver et ne pas se mettre la tête sous l’eau. Il faut se reconcentrer et revoir ce qui n’a pas été pour gommer les mauvaises choses." Car il y a eu aussi du bon dans cette partie comme par exemple le retour de Fofana et de Raka à leur meilleur niveau et l’animation de Lopez durant une mi-temps. "Je dis que l’on s’en sort bien mais j’ai aimé l’attitude des mecs, le combat et l’agressivité mais il faut que l’on finisse mieux les coups confiait Morgan Parra. Il y a beaucoup de choses à régler, l’indiscipline, la défense…"

Ce match nul doit servir d’avertissement aux Clermontois. "C’est une piqure de rappel avouait Slimani. On s’est fait taper sur les doigts pour dire attention : "il ne faut pas se relâcher sur cette fin de saison". C’est un avertissement pour les matches couperets. Sur ces rencontres-là, il n’y a pas de deuxième chance. Et il y a un gros match à Toulouse qui arrive." Contre le leader, bien décidé lui aussi à monter le volume avant son choc contre le Leinster, puis face aux Harlequins, il faudra se souvenir de ce match pour régler la mire. Apprendre dans la douleur et le partage des points, voilà le crédo des Clermontois, un brin masochistes.

Top 14 - Louis Dupichot (Racing 92) contre Clermont

Top 14 - Louis Dupichot (Racing 92) contre ClermontIcon Sport

"C’est bon de se retrouver dans ces situations-là déclarait Azéma. Ce sont ces matches qui te font apprendre sur toi. Ils mettent le doigt sur ce qui fait mal. J'espère qu'on va en tirer des leçons. Il vaut mieux que cela se passe sur ce match que sur un match éliminatoire. Cela nous permet d’avancer, on va rentrer quelques garçons dans le groupe, les congés à donner sont pratiquement terminés donc nous pourrons compter sur tout le monde jusqu’à la fin." Le match de prestige contre Toulouse, à six jours d’une demi-finale européenne au Michelin servira d’examen blanc.

"Nous avons un gros match à Toulouse, on va essayer de s’étalonner, on verra bien poursuivait Morgan Parra. On sait qu’aujourd’hui le Stade est une grosse équipe, en pleine confiance. Le championnat ne se jouera pas sur ce match, on le sait bien." Raison de plus pour corriger ses manques face à ce qui se fait probablement de mieux en ce moment dans l’hexagone. Sans trop de pression.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés