Icon Sport

Mignoni : "Pour Bastareaud, nous avons été droits vis-à-vis de Toulon"

Mignoni : "Pour Bastareaud, nous avons été droits vis-à-vis de Toulon"

Le 18/07/2019 à 10:09

TOP 14 - Dans la soirée suivant l’officialisation de la venue de Mathieu Bastareaud, le manager est revenu sur les coulisses de ce transfert qui devrait faire couler beaucoup d’encre du côté de la rade. Et sur ses petites idées quant à une possible reconversion de son joueur en tant que troisième ligne...

Rugbyrama : Vous avez officialisé l’arrivée de Mathieu Bastareaud mercredi soir auprès de vos abonnés. Comment ce transfert s’est-il concrétisé ?

Pierre Mignoni : Il s’est vraiment réalisé au tout dernier moment. La première étape, ça a évidemment été la non-sélection de Mathieu pour la Coupe du monde. Pour moi, à ce moment, il était clair qu’il allait rester à Toulon. Même quand l’information a fuité qu’il ne voulait pas continuer avec le RCT, nous ne nous sommes pas positionnés. Puis son agent nous a sollicités, et nous avons réfléchi... Ce que je voulais en priorité, c’était que tout soit très clair par rapport à Toulon. On pourra me le reprocher, bien sûr, mais je sais que le Lou a été droit vis-à-vis du RCT. D’ailleurs, lorsque Mathieu a dit qu’il ne resterait pas à Toulon, j’ai eu Patrice Collazo au téléphone pour que tout soit clair entre lui et moi.

La concurrence était farouche avec Montpellier, le Stade français, le Racing, et même le Munster… Qu’est-ce qui a permis au Lou d’emporter la mise ?

P.M. : D’abord, lorsque nous nous sommes rencontrés, la première chose qui m’a intéressé, c’était de savoir s’il était libre vis-à-vis de Toulon, auquel cas nous ne serions pas allés plus loin. Après, c’est quelqu’un que je connais bien… Il aurait probablement pu gagner un peu plus d’argent ailleurs, mais le fait de l’avoir déjà entraîné a peut-être fait basculer le dossier en notre faveur. Mathieu, c’est quelqu’un que tu préfères avoir avec toi que contre. Comme il a choisi de ne pas rester à Toulon, j’aime autant qu’il soit chez nous (rires).

Avec quel statut Mathieu Bastareaud débarque-t-il au Lou ?

P.M. : Il arrive à Lyon en tant que joker Coupe du monde, et c’est tout pour l’instant. On a très peu de marge par rapport au salary cap, mais on n’a pas fait de folie avec Mathieu. Par rapport à son contrat aux USA, on ne fera rien contre cette envie. Il y a bien sûr la possibilité de le voir revenir chez nous après son contrat aux États-Unis, mais on préfère d’abord le laisser régler ses affaires avec Toulon avant d’envisager cette possibilité. Si son souhait est de retourner au RCT, on ne se positionnera pas.

Top 14 - Mathieu Bastareaud (Toulon) contre Lyon

Top 14 - Mathieu Bastareaud (Toulon) contre LyonIcon Sport

Au sein de votre effectif, seuls Demba Bamba, Félix Lambey et Josua Tuisova disputeront la Coupe du monde. Deux avants pour un trois-quarts… Cela signifie-t-il que vous comptez procéder à la reconversion de Bastareaud en troisième ligne ?

P.M. : Oui, cette polyvalence, c’est quelque chose dont on a parlé. Je crois qu’il a envie de faire quelque chose en tant que troisième ligne, que ça peut être un véritable atout pour lui. On n’est pas plus démuni au poste de troisième ligne qu’à celui de centre, alors on se donne la possibilité de l’utiliser aux deux, parce que je suis persuadé qu’il peut être aussi bon en 12 ou en 13 qu’en 7 ou en 8. Cette polyvalence, c’est quelque chose qui avait déjà été évoqué par Patrice Collazo, et je pense que c’est une bonne idée. On s’en servira certainement.

Avant votre venue, le Lou était coutumier du recrutement de "noms" comme Chabal et Nallet, puis Michalak, afin d’attirer un public après lequel il court encore. La venue de Bastareaud, pour quatre mois qui plus est, ne s’inscrit-elle pas dans cette même logique ?

P.M. : Non, même pour une courte période, c’est le côté sportif qui m’intéresse. Malheureusement pour Mathieu, il n’a pas été sélectionné pour la Coupe du monde, et je pense qu’il sera tout bénéfice pour le Lou que Mathieu vienne y rebondir, même si ce n’est que pour quatre mois. Après, c’est quelqu’un qui a une image, un des rares joueurs français reconnu par le grand public. Cela a compté dans son recrutement, bien sûr, même si ce n’était pas un critère fondamental. Avec le contrat qui l’attend à New York, Mathieu aurait très bien pu se dire "tant pis, je ne fais rien jusqu’en janvier". Mais il a eu une envie d’un projet sportif, couplée d’un besoin de changer d’air. Sa venue à Lyon n’est pas une opération financière, car de ce que je sais, il aurait pu toucher davantage dans d’autres clubs. Tout cela me fait dire qu’avec son envie de revanche après sa déception de la Coupe du monde, c’est globalement une bonne affaire qu’on a réalisée…

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0