Icon Sport

Cros : "On a enlevé le frein à main"

Cros : "On a enlevé le frein à main"

Le 12/02/2020 à 10:40Mis à jour Le 12/02/2020 à 11:00

TOP 14 - À 22 ans, Geoffrey Cros a quasiment doublé ses titularisations en Top 14, cette saison. Le jeune ailier a trouvé cette année, la bonne carburation avec l'UBB, au point de concurrencer sérieusement Blair Connor.

Rugbyrama : Geoffrey, vous êtes en pleine réussite cette année. Vous êtes en forme olympique ?

G.C : (rires !) Non. Je suis super content de ce début de saison, pour moi et pour l'équipe. J'ai pas mal de temps de jeu, même si je le partage avec les autres ailiers. Moi, je prends ce qu'il y a à prendre et je suis vraiment heureux que Christophe Urios me fasse confiance.

Le fait que vous ayez effectué une préparation complète après une année marquée par une blessure, explique-t-il votre forme actuelle ?

Non, c'est un facteur, mais il y a aussi le travail, du médical, la préparation physique, le travail de réathlétisation que j'ai effectué. J'ai essayé de faire au mieux, de faire des choses que je ne faisais peut-être pas avant au niveau de la récupération. J'ai mis plusieurs choses en place avec plus de protocoles et cela me réussit plutôt bien. Il y a eu aussi un super travail du staff pour me remettre sur pied.

Cela explique vos progrès dans le jeu ?

C'est vrai que j'ai eu quelques lacunes au début à l'UBB, car j'ai été formé à l'arrière. On m'a recalé à l'aile à Bordeaux. Donc j'avais un manque de repère au début. Mais au fur et à mesure des matchs, je commence à prendre de plus en plus confiance. Je me sens de plus en plus à l'aise. Cela se ressent et cela se voit.

Vous êtes quasiment un titulaire indiscutable avec 90 % ?

Je prends tout ce qu'il y a à prendre. Je suis très content que Christophe et son staff me fassent confiance. Je fais de mon mieux tous les week-ends.

Geoffrey Cros - Bordeaux-Bègles

Geoffrey Cros - Bordeaux-BèglesIcon Sport

Au point de prendre la place d'une figure du club, Blair Connor ?

Non, je n'ai pas pris la place de Blair. On se partage le temps de jeu. On est content, il y a une rotation. Mais comme je l'ai dit, la concurrence est saine et Blair est en plus quelqu'un de très respectueux et qui aide beaucoup les jeunes. Pour les conseils d'ailiers, il est toujours le premier à nous aider.

Le Top 14 reprend avec un match contre Lyon, le premier. Cela vous inspire quoi ?

On n'a pas encore la composition d'équipe, mais j'espère vraiment le jouer. Ce sera un match pour la première place, dans un stade à guichets fermés, devant nos supporters, devant nos familles. C'est vraiment un des matchs de l'année qu'il faut absolument jouer. Et surtout repartir de Chaban avec la victoire.

Vous vous rappelez de votre essai marqué contre cette même équipe de Lyon au match aller ?

Oui, je me rappelle parfaitement de cet essai. Je viens à l'intérieur du "9" et Yann Lesgourgues m'ouvre l'espace. Je n'avais plus qu'à courir. C'est mon job de courir et de marquer. Mais Yann avait fait déjà une bonne partie du boulot.

Top 14 - Geoffrey Cros (Bordeaux) contre Lyon

Top 14 - Geoffrey Cros (Bordeaux) contre LyonIcon Sport

Comment expliquez-vous la réussite actuelle de l'équipe ?

On a un meilleur système, on travaille beaucoup plus. On joue avec beaucoup plus de rigueur. On est bien préparé au match durant la semaine. Je crois que l'on est plus concentré. On avait à cœur de se racheter de la fin de saison dernière et des années précédentes. On peut dire que l'on a enlevé le frein à main et que l'on joue comme on sait le faire. On essaye de faire un jeu avec de la vitesse et le respect des systèmes en place. Tout se passe pour le mieux. Alors pourvu que cela dure.

Avec les Jalibert, Cazeaux, Woki, Roumat, Paiva, L'UBB joue au final avec beaucoup de jeunes ?

Oui, on se connaît depuis les équipes de France jeunes. On a joué ensemble pour certains. Donc, on a peut-être un peu plus de repères. Voilà, on est une équipe jeune, on se structure. On est en pleine évolution. Et on est super content de voir que cette année, cela porte ses fruits.

Comment qualifieriez-vous l'ambiance du club actuellement ? Euphorique ?

L'ambiance ? Elle est magnifique. On sort de onze victoires consécutives. Malheureusement, on a eu un accident de parcours à Toulouse. On aurait aimé faire un meilleur score. Mais après, au niveau de l'ambiance, tout le monde s'entend bien. Il y a une concurrence qui est très saine et tout le monde vise le même objectif, le même but. Et on met tout en place pour y accéder.

Est-ce que le groupe et vous par la même occasion, êtes plus ambitieux ?

Plus ambitieux peut-être pas, car tous les ans, on voulait se qualifier, on avait véritablement cette envie. Alors peut-être pas plus ambitieux, mais peut être plus à l'aise dans le jeu. Pour ma part, je me sens de plus en plus en confiance. J'essaye de tenter des choses. Et puis le système de jeu veut aussi que les ailiers touchent plus de ballons. On est des électrons libres.

Maintenant que vous êtes 2e, c'est beaucoup plus facile d'être le chasseur que le chassé ?

On n'a peut-être un peu moins de pression que quand on avait la place de leader. Là, on est 2e et justement, on va aller chercher cette première place. C'est vrai que cela peut-être plus confortable. Mais on garde l'ambition d'aller chercher la tête et d'y rester par la suite.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés