Other Agency

Que la lumière soit !

Que la lumière soit !

Le 14/08/2020 à 17:04

AMICAUX - Par un stage à Tignes, les Toulonnais ont bouclé une préparation estivale qui, si elle fut évidemment particulière, apporta son lot de satisfactions. Désormais cap sur les rencontres amicales, avec un premier rendez-vous très attendu ce vendredi contre le FCG.

Qu’elle fut longue, cette intersaison : de la 17e journée de Top 14 à l’officialisation de la fin de saison, en passant par les entraînements en télétravail puis ceux à effectif réduit, les Toulonnais auront attendu cinq mois pour "enfin" retrouver des séances à effectif complet. C’est donc avec de grands sourires et un plaisir non-feint que les joueurs de Patrice Collazo ont pu regoûter à des entraînements classiques, durant leur stage de cohésion à Tignes du 5 au 11 août. "On s’est tapé des semaines entières de prépa physique à la maison, auxquelles s’ajoutent entre trois et six semaines de préparation semi-collective, avec toujours beaucoup de "télétravail"… Avoir cinq mois pour préparer une saison est un privilège, mais ça n’en est pas moins extrêmement long, conte Jérémy Boyadjis, arrivé de Rennes à l’intersaison. Le rugby est un sport où le partage avec le reste du groupe est primordial, alors pouvoir retrouver ou découvrir les mecs, faire des confrontations et enfin parler tactique, travailler les sorties de mêlées ou de touches, c’était un ouf de soulagement." Tout en peaufinant leur préparation physique, les joueurs de Patrice Collazo ont donc repris une préparation quasi-classique, bénéficiant de températures bien plus propices à la pratique du sport de haut-niveau que sur la rade actuellement : du vélo, du physique avec ballon, de la cohésion et autres loisirs, mais surtout… du rugby, enfin ! "On a pu commencer à travailler un peu notre système de jeu, expliquait à ce sujet Louis Carbonel dans les colonnes de Var-Matin. On a fait du vrai collectif ! Ça commence à ressembler à du rugby, on va dire…"

"Cap sur le rugby, le vrai"

Et la reprise prendra encore un nouveau tournant vendredi sur les coups de 18 h 30, quand quinze joueurs du RCT croiseront le fer avec autant de Grenoblois pour (enfin) redonner vie au rugby, sur un format de trois mi-temps de trente minutes. "C’est difficile de savoir ce qui se passera dans nos têtes au moment du coup d’envoi, mais quand on en parle entre nous on sent une forme d’excitation, précise le nouveau pilier droit toulonnais, qui pourrait disputer ses premières minutes en rouge et noir. On se dit "ça y est, ça repart", et rien que l’imaginer entraîne un plaisir certain entre joueurs. Ça va être une libération. On a travaillé dans notre coin, puis en groupes réduits, puis avec la moitié de l’effectif pour enfin se retrouver au complet à Tignes, et désormais : cap sur le rugby, le vrai." Les retrouvailles avec un "vrai" adversaire seront d’autant plus attendues pour le RCT qu’elles lanceront un marathon qui pourrait durer quatorze semaines ; à condition que le club frappé du muguet passe les quarts puis les demi-finales de Challenge Cup. "On va démarrer très fort notre saison, on n’aura pas le temps de se roder. Cette première rencontre amicale doit donc nous permettre de rapidement trouver des repères, pour lancer véritablement notre saison." Suivra une nouvelle rencontre amicale contre Provence Rugby, puis une dernière contre le Stade français, avant que le championnat ne démarre (normalement) le 5 septembre sur la pelouse du Stade Rochelais. De leur maison à la nouvelle pelouse du centre d’entraînement de Berg, de Tignes à Hyères, le rugby reprendra ses droits pour le RCT ce vendredi sur la pelouse du stade André-Véran. Pour le plus grand bonheur des 600 supporters présents, mais surtout pour celui de joueurs qui sauront, à n’en pas douter, apprécier un rendez-vous après lequel ils courent depuis maintenant plus de cinq mois.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés