Icon Sport

Top 14 - Iribaren, Vakatawa, Gomes Sa… les 3 surprises de la saison du Racing 92

Iribaren, Vakatawa, Gomes Sa… les 3 surprises de la saison

Le 22/05/2018 à 10:33

Teddy Iribaren, Virimi Vakatawa et Cedate Gomes Sa ont atteint cette saison un niveau de performances où on ne les attendait pas forcément. Retour sur année riche pour eux avec le Racing 92.

Teddy Iribaren, mieux qu’une doublure

C’est la très bonne pioche du recrutement francilien. Venu en provenance de Brive, où il a tapé dans l’œil du duo Travers-Labit, Teddy Iribaren devait jouer les doublures de l’indéboulonable Maxime Machenaud. Et il aurait fallu être devin pour imaginer à ce moment-là qu’il irait, dès son arrivée, titiller de très près la place du vice-capitaine altoséquanais. Au point de démarrer les gros matchs dans la première partie de saison.

Teddy Iribaren (Crédit photo : EPCR)

Teddy Iribaren (Crédit photo : EPCR)Midi Olympique

Ce n’est qu’au retour d’un Tournoi des VI Nations où il a été titulaire et buteur que Machenaud a retrouvé son statut : "L’adaptation de Teddy a été excellente, nous assurait son coéquipier Henry Chavancy il y a quelques semaines. Il s’est tout de suite fondu dans l’effectif, que ce soit sportivement ou dans la vie de groupe. Max a dû retrouver son tout meilleur niveau pour récupérer sa place de numéro 1". L’ancien Agenais forfait pour de longs mois, Iribaren aura la double casquette de maître à jouer des avants et de buteur durant les phases finales, comme il l’a déjà brillamment portée en finale de Champions Cup contre le Leinster (12-15).

Vakatawa s’est retrouvé au centre

La saison du retour à XV a oscillé entre espoir et désespoir pour Virimi Vakatawa. Désespoir en équipe de France suite au limogeage de celui qui l’a lancé, Guy Novès, à la tête des Bleus. Son successeur, Jacques Brunel, n’a pas été sensible à ses qualités et ne l’a plus repris après un premier match du Tournoi contre l’Irlande où il fut quelconque.

Virimi Vakatawa - Racing 92

Virimi Vakatawa - Racing 92Icon Sport

Il s’est davantage éclaté au Racing 92, où son entraîneur Laurent Labit a eu la bonne idée de le replacer au centre. Son poste de prédilection, comme il l’a avoué en fin de saison. Il forme avec Henry Chavancy une paire complice et complémentaire et affiche une entente naturelle et détonante avec Teddy Thomas. À des années lumières des performances ternes qu’il livrait à l’aile avec les Bleus.

Gomes Sa a éteint Tameifuna et Johnston

Voilà déjà plus de trois ans que Cedate Gomes Sa a disputé son premier match en professionnel avec le Racing 92. Mais c’est vraiment cette saison que le droitier formé au club a explosé. Invité surprise du deuxième test du XV de France (B) contre la Nouvelle-Zélande (B) à Lyon, il a été promu sous Jacques Brunel. L’Auscitain l’a fait participer aux cinq matchs du Tournoi, dont le dernier au pays de Galles (14-13) en tant que titulaire.

Gomes Cedate - Racing

Gomes Cedate - RacingIcon Sport

Au Racing 92, Gomes Sa était, en début de saison, le troisième choix à droite de la première ligne, derrière Ben Tameifuna et Census Johnston. Ce statut n’a évolué que tard dans la saison, comme en atteste son faible nombre de titularisations (7 en 23 apparitions). Face à la prise de poids de Big Ben et la suspension de Census Johnston, Laurent Travers a pris ses responsabilités en titularisant le neo-international français en demi-finale de Champions Cup contre le Munster (27-22) et a récidivé ensuite en finale contre le Leinster (12-15), quand bien même Johnston était de retour de suspension. Preuve d’une confiance gagnée.

Contenus sponsorisés
0
0