Icon Sport

Grenoble, le jour d'après

Grenoble, le jour d'après
Par Rugbyrama

Le 13/05/2018 à 17:59Mis à jour Le 13/05/2018 à 19:19

Alors que leur montée en Top 14 est fraîchement actée grâce à leur victoire contre Oyonnax en barrage d'accession, Grenoble doit faire face à un nouveau défi. Le FCG doit en effet composer une équipe compétitive pour l'année prochaine tout en faisant face à de nombreux départs.

A peine l'euphorie de la victoire passée, l'heure est à la réflexion pour les dirigeants grenoblois. Tandis que leurs joueurs sont libérés et peuvent enfin goûter à des vacances bien méritées après une saison interminable, un nouveau challenge attend la direction. Celle-ci doit en effet recruter et établir un budget afin de composer une équipe qui devra être compétitive en Top 14 la saison prochaine.

De nombreux départs à palier

Alors que le départ de l'expérimenté David Mélé en direction de Perpignan est connu depuis quelques temps, d'autres pertes de cadres viennent s'ajouter. Nous savons d'ores et déjà que de nombreux joueurs importants ne seront plus dans l'effectif grenoblois la saison prochaine. Ainsi, au départ de Mélé s'additionnent ceux de Nigel Hunt, Alaska Taufa, Dylan Hayes et sûrement celui de Sona Taumalolo, tous titulaires lors du barrage d'accession. La bonne nouvelle question transfert concerne l'arrière Lolagi Visinia, auteur d'un doublé contre Oyonnax et qui reste à Grenoble du fait de la montée en Top 14.

Bastien Guillemin et Lolagi Visinia

Bastien Guillemin et Lolagi VisiniaIcon Sport

Pour pallier à ces nombreux départs qui promettent une refonte profonde de l'effectif grenoblois la saison prochaine, une réunion a déjà eu lieu ce dimanche matin entre le président du club, son assistant et le directeur sportif. Il semblerait que la ligne directrice proposée par la direction soit dans la continuité de celle déjà proposée cette année. Pour disputer le Top 14, le club mise ainsi sur de jeunes joueurs issus de son centre de formation, à l'image de l'ailier Bastien Guillemin, auteur d'un essai capital lors de la victoire contre Oyonnax. Par ailleurs, le fait que la plupart des joueurs dont Grenoble se sépare ne soient pas Jiff indique une volonté du club de pouvoir recruter des joueurs étrangers, notamment en première ligne.

Bastien Guillemin - Grenoble et Jeremy Gondrand - Oyonnax

Bastien Guillemin - Grenoble et Jeremy Gondrand - OyonnaxIcon Sport

Un budget parmi les plus bas de Top 14

L'objectif de la saison prochaine n'est pas très difficile à deviner, il s'agit de se maintenir dans l'élite pour le dernier club qualifié en Top 14. Pourtant, cette volonté semble ardue à réaliser avant même le début de la saison, au vu du budget envisagé par Grenoble. Même si le match disputé à domicile contre Oyonnax et qui a rassemblé 18500 personnes a permis de remplir les caisses une dernière fois avant le repos estival, le budget prévu pour la saison prochaine place le club Isérois parmi les plus bas de Top 14.

Avec un budget annoncé autour de 18 millions d'euros, Grenoble se place en bas du classement des clubs de Top 14 avant même le début de celui-ci. A titre de comparaison, le plus petit budget de la compétition cette saison était Agen, avec 14 millions d'euros. Posséder un petit budget n'est toutefois pas rédhibitoire dans l'élite, comme l'a montré Agen cette année en terminant à une honorable onzième place. La seule équipe à détenir un budget de 15 millions d'euros pour l'exercice 2017/2018 était Oyonnax, que Grenoble a précipité en Pro D2 par leur victoire ce samedi. Il ne reste plus qu'a espérer pour Grenoble qu'annoncer un budget de 15 millions d'euros ne soit pas synonyme de relégation à la fin du championnat.

Grenoble, peut donc compter sur ses jeunes joueurs issus de son centre de formation pour faire bonne figure en Top 14. Et même si son budget sera un des plus bas de l'élite, le club de l'Isère peut espérer surfer sur leur victoire contre Oyonnax ainsi que sur leur infatigable volonté de gagner.

Par Rafael Sadaca.

Contenus sponsorisés
0
0