Icon Sport

Au Stade toulousain, c’est évident, le 9 c’est Sébastien Bézy !

A Toulouse, c’est évident, le 9 c’est Bézy !

Le 03/09/2015 à 16:51

TOP 14 - Très en vue depuis le début de la saison, le jeune demi de mêlée toulousain Sébastien Bézy confirme son énorme potentiel. A même pas 24 ans, l’avenir lui appartient.

Ce n’est plus une surprise. Juste une confirmation. La suite logique d’une ascension calculée. Champion de France Cadet en 2007 et 2008, apparu pour la première fois en équipe première à 19 ans - en avril 2011 face à Bourgoin (33-0) en remplacement de David Skrela - Sébastien Bézy (1m 74, 74 kg) n’en fini plus de grandir. Et de gagner du temps de jeu: 4 matchs en 2013, année à l’issue de laquelle il signa son premier contrat pro, 19 en 2014 et 24 la saison dernière. En minutes de jeu, ses statistiques sont encore plus parlantes: 1331 minutes en 2014-2015 contre 792 la saison précédente. Face à Castres, samedi, il sera titulaire pour la troisième fois consécutive, trois mois après l’avoir été lors des deux matchs les plus importants du Stade toulousain la saison dernière: en barrage face à Oyonnax et en demi-finale face à Clermont.

"Il faut que je sois bon sur chaque match pour continuer à jouer"

Assez d'indices pour définitivement dissiper le moindre doute: à même pas 24 ans (il les aura le 22 novembre), le Francilien (il a été pré formé à Bagneux en région parisienne avant de rejoindre Toulouse en 2006) est aujourd’hui le meilleur demi de mêlée du Stade toulousain. Indiscutable, il a éteint la concurrence ; celle de David Mélé comme celle de Jean-Marc Doussain, qui devrait être davantage utilisé au poste d’ouvreur.

"Pour l’instant c’est vrai que je suis titulaire et j’en suis forcément très heureux mais je sais aussi que si je ne suis pas bon sur un match cela peut vite tourner" , tempère pourtant le principal intéressé. "Il faut que je sois bon sur chaque match pour continuer à jouer" , répète-t-il avant de reconnaître qu’on lui demande "la même chose" aujourd’hui sous la direction de Mola qu’hier sous celle de Noves, soit "mettre du rythme et être capable de bien sortir de son camp pour mettre la pression sur l’adversaire" .

Mola : "Un joueur élevé au rugby qui m’intéresse…"

"Il ne faut pas brûler les étapes mais on peut dire qu’il commence à faire partie des meilleurs. Il est en constante progression et je n’ai aucun doute à son sujet : dans deux ou trois ans, il fera partie des cadres", avait justement promis à son sujet Noves en fin de saison dernière. Un avis partagé par son successeur à Toulouse, qui l’a confirmé en conférence de presse ce jeudi: "Il est ultra intéressant et je regrette même que son éclosion ait été retardée. Il est encore perfectible mais c’est un joueur élevé au rugby qui m’intéresse, aussi bien capable d’accélérer que de gérer le jeu" .

Sébastien Bézy, demi de mêlée de Toulouse - aout 2015.

Sébastien Bézy, demi de mêlée de Toulouse - aout 2015.Icon Sport

Visiblement, le jeune homme fait l’unanimité et ce n’est pas Imanol Harinordoquy qui dit le contraire. Charmé, le troisième ligne international avoue que "c’est le genre de joueur qu’il aime". Puis en rigolant rajoute quand même qu’il ne veut pas "lui lancer trop de fleurs car il a encore du travail à accomplir". "Quand le ballon vit, il sent le rugby, il va vite et c’est agréable" , complimente quand même l’ancien Biarrot.

Le futur sélectionneur, un certain Noves, l’apprécie beaucoup

Très apprécié par le futur sélectionneur national, qui a souvent loué "son intelligence", sa capacité à "sentir le rugby, savoir lire les situations et effectuer le bon geste", Sébastien Bézy peut-il rêver à un destin en Bleu quand Noves aura pris la place de PSA ? "Je ne suis pas sûr qu’il sélectionne tous ses anciens joueurs de Toulouse" , a d’abord rigolé le demi de mêlée. "Sincèrement, il y a beaucoup de 9 en France. Machenaud et Parra sont jeunes eux aussi et je n’y pense pas plus que ça pour le moment. Il prendra les meilleurs et cela peut aller vite d’un côté comme de l’autre" .

Sébastien Bézy, demi de mêlée de Toulouse

Sébastien Bézy, demi de mêlée de ToulouseIcon Sport

Face au CO samedi, sa performance sera une nouvelle fois observée de prés. Et le défi s’annonce de taille si l’on en croit Bézy:" Castres a une très bonne équipe, largement capable d’intégrer le Top 6 et pourquoi pas de jouer le titre" . Une belle occasion de montrer une nouvelle fois l’étendue de son talent…

Contenus sponsorisés
0
0