Icon Sport

4e journée Top 14 - RCT-UBB (18-13) - Un jour sans mais une victoire quand même pour Toulon

Un jour sans mais une victoire quand même pour Toulon

Le 06/09/2014 à 22:33Mis à jour Le 06/09/2014 à 23:05

Bien gêné par des Girondins valeureux mais indisciplinés, Toulon s'est montré très moyen sur sa pelouse de Mayol et a tout juste assuré l'essentiel en s'imposant 18-13.

Une orgie d'en-avant. Un excès d'indiscipline. Et c'est à peu près tout. Si les amateurs de beau rugby s'étaient donné rendez-vous à Mayol, nul doute qu'ils se seront ennuyés ferme en clôture de cette 4e journée de Top 14. Seule action notable de ce match à vite oublier: le surnombre bien exploité par Charles Brousse et Julien Rey, qui douchaient le RCT avant même la fin du premier quart d'heure (3-10, 13e). Le reste ne fut que combat désordonné et approximations à gogo. Un désordre duquel est finalement sorti vainqueur le champion de France en titre, qui a dû s'en remettre à la botte de Frédéric Michalak pour dominer l'Union Bordeaux-Bègles. Des Girondins qui, malgré vingt minutes en infériorité numérique, ramènent un bonus défensif mérité du Var. 

Au milieu de ce gloubiboulga rugbystique, on retiendra finalement que c'est Frédéric Michalak qui a donné la victoire au champion de France en titre. Solide face au perches avant de faiblir en fin de partie, le demi international a su punir la bien trop grande indiscipline adverse, inscrivant du même coup tous les points de son équipe. De quoi maintenir le RCT artificiellement à flot à la pause (12-10) et jusqu'au coup de sifflet final.

L'UBB s'accroche au bonus

Car si les Toulonnais rêvaient d'un festival offensif pour oublier la déconvenue de la semaine passée au Racing-Metro, ce sont avant tout les fautes de main qui se sont invitées à la fête. Et les fautes tout court côté girondin, pour ne rien arranger au spectacle. Au point d'agacer M. Marchat, qui dégainait deux cartons jaunes à l'encontre de l'UBB (47e, 71e). Mais il était dit que même ces deux supériorités numériques n'allaient pas suffire aux Varois pour forcer le verrou bordelo-béglais. Et que les hommes de Raphaël Ibanez allaient ainsi pouvoir s'accrocher jusqu'au bout à ce bonus défensif mérité. Il est sans doute dit aussi que Bernard Laporte va élever la voix cette semaine à l'entraînement...

Contenus sponsorisés
0
0