Icon Sport

Les Castrais ont changé

Les Castrais ont changé
Par Rugbyrama

Le 11/05/2011 à 14:20Mis à jour Le 11/05/2011 à 17:43

Samedi, face à Montpellier, se présentera un CO complètement différent de celui qui avait été éliminé par Toulouse à ce stade de la compétition l'an dernier. Ce barrage, les Tarnais l'avaient en tête toute l'année et s'y étaient préparés. Alors ils comptent répondre présents, chez eux qui plus est.

Ce ne sera pas la même histoire cette fois. Enfin, les Castrais l'espèrent... L'an dernier, ils n'avaient pas existé lors du match de barrage face à Toulouse. Défaits 12-35, ils avaient payé très cher leur manque d'expérience des phases finales. Cette saison, ils arrivent mieux armés à ce stade de la compétition, comme le confirme l'ailier international Marc Andreu dans Midi Olympique : "Nous avons plus de certitudes que l'an dernier. Ce n'est pas encore Byzance mais nous sommes solides sur certaines bases et disposons encore d'une marge de progression." Le pilier Luc Ducalcon, tout juste sélectionné pour la Coupe du monde, précise : "L'expérience de l'année passée nous sert forcément, dans l'approche du match notamment. Nous avons déjà vécu de tels moments alors l'ambiance est différente. On sait qu'il s'agit d'un match extraordinaire mais on ne se met pas une pression inutile pour autant."

Troisièmes du classement (et premiers sur la phase retour), les Castrais joueront à domicile cette fois. Invaincus à sur leur terrain en championnat cette saison, ils partent favoris à Pierre-Antoine face à des Montpelliérains qui ont décroché in extremis le dernier billet pour les barrages. La preuve de leur progression selon leur entraîneur Laurent Labit : "L'an dernier, nous avons joué les barrages à l'extérieur et cette année, nous avons gagné le droit de les jouer à domicile. Nous sommes en train de grandir."

Favoris cette fois

Au point d'être, ce coup-ci, considérés comme favoris, les Héraultais ne s'étant jamais qualifiés pour une phase finale de championnat. Un nouveau statut qui ne gêne pas le CO. "Nous ne sommes pas trop habitués à être favoris mais cela ne nous pose pas de problème, confie Luc Ducalcon. J'ai même envie de dire que ce n'est pas notre problème. Cette saison, on a confirmé les bons résultats de l'année précédente et on a des certitudes désormais. Ceci dit, rien n'a changé. Le système est le même et nous restons entre nous, dans notre bulle."

Les Castrais n'ont d'ailleurs pas modifié leurs bonnes vieilles habitudes cette semaine. Seul changement : une mise au vert vendredi soir. Ils l'ont fait trois fois cette saison... et ont remporté trois victoires, à Brive, à Bourgoin et à Perpignan.

Contenus sponsorisés