• bourgoin déception top 14 2010-2011
    bourgoin déception top 14 2010-2011

Bilan : Bourgoin

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

Début de nos traditionnels bilans de fin de saison des clubs du Top 14 avec celui de Bourgoin. Rapidement largué au classement et donc ondamné à la descente en Pro D2, mais aussi plombé par les ennuis financiers, le club isérois a vécu un exercice cauchemardesque et terminé lanterne rouge.

TOUR D'HORIZON :

C'est ce que l'on appelle une saison galère. Entre les nouveaux ennuis financiers, qui ont conduit au retrait de cinq points en cours de saison, et les difficultés sportives, qui ont vu le club isérois confiné au bas de tableau dès les premières journées, les Berjalliens, lanternes rouges à l'arrivée, ont traversé un exercice cauchemardesque. Rapidement largué au classement et condamné à la descente, le CSBJ a même lâché plusieurs de ses joueurs en cours de saison (Tian, Coetzee, Tulou et Nadolo) pour alléger sa masse salariale.

LE TOP : Le sursaut d'orgueil final

S'il est bien difficile de retenir du positif de cette saison si particulière, il faut tout de même souligner la réaction d'orgueil des joueurs berjalliens alors qu'ils étaient condamnés depuis de longues et usés par un exercice éprouvant sur le plan mental. Lors de leurs trois dernières sorties à domicile, ils ont ainsi accroché trois prétendants aux phases finales. C'est d'abord Montpellier qui a tremblé à Pierre-Rajon avant de prendre le dessus en fin de match (42-27). Ensuite, Castres a souffert avant de s'imposer (33-22). Et Biarritz est enfin passé à deux doigts de l'élimination (22-18). Trois revers certes... Mais trois performances très honorables !

LE FLOP : Le naufrage contre La Rochelle

C'est certainement la défaite qui a précipité la chute des Berjalliens. Déjà distancé au classement, le CSBJ s'était vu retirer cinq points juste avant la réception de La Rochelle qui s'annonçait capitale pour le maintien. Une péripétie qui a forcément compté dans la contre-performance des Isérois. Largement battus (14-44), ils avaient sombré et même abandonné le point de bonus offensif à leurs adversaires.

LE MEILLEUR JOUEUR : Connie Basson

Totalement inconnu à son arrivée en 2008, Connie Basson s'est imposé en trois saisons comme une valeur sûre du Top 14. Avec plus de 1500 minutes de présence sur le terrain lors de chaque exercice, le deuxième ligne s'est rendu indispensable au CSBJ. Discret mais terriblement efficace, c'est un joueur de devoir qui, malgré les difficultés rencontrées par son équipe, s'est toujours montré irréprochable lors de chacune de ses sorties. Cet élément solide - et jamais blessé – continuera à évoluer au plus haut niveau puisqu'il s'est engagé avec Lyon pour la prochaine saison.

LA REVELATION : Gaëtan Germain

Promu par manque d'effectif, il aura été une satisfaction dans l'accumulation des défaites et la descente inéluctable. A 21 ans, il a su saisir sa chance malgré une expérience bien mince. Il avait déjà quinze ans lors de ses débuts. Ailier ou arrière, il est devenu le buteur numéro du club isérois. Un atout qui a fait de lui un élément essentiel de la fin de saison puisqu'il a été titularisé à cinq reprises lors des trois derniers mois de compétition. Fiable, il a inscrit 47 points et rapidement montré de quoi il était capable. Et lors de sa première rencontre avec l'équipe une, face à Perpignan le 19 février, il a marqué à lui seul les quinze points de son équipe. Pour le jeune joueur, cette année fut un véritable tremplin. Et la saison prochaine, c'est au Racing-Metro qu'il évoluera.

L'AVENIR :

Bourgoin repart en Pro D2 avec ambition. Le but étant de retrouver le Top 14 dans les prochaines années. Alors que le projet sportif est piloté depuis de longues semaines par Laurent Seigne, qui est le nouveau manager du club, le CSBJ s'est montré particulièrement actif sur le marché des transferts avec l'arrivée de pas moins de 17 joueurs. Surtout, il a réussi à attirer des éléments habitués du Top 14 ou du haut de tableau de Pro D2 (Sola, Montanella, Péclier, Sore, Saby,...), ce qui prouve la solidité du projet isérois. Enfin, les dirigeants sont parvenus à stabiliser la situation financière du club même si elle reste forcément encore fragile.

LES CHIFFRES CLES :

Classement final : 14e de la phase régulière
Classement attaque : 14e
Classement défense : 14e
Meilleur réalisateur : Alberto Di Bernardo (119 points)
Meilleur marqueur : Connie Basson (4 essais)