Icon Sport

Toulouse: faire le plein

Toulouse cherche un temps plein
Par Rugbyrama

Le 30/10/2009 à 15:46Mis à jour

S’ils restent sur plusieurs performances convaincantes, les Toulousains n’ont pas encore réussi à réaliser un match plein depuis le début de saison. Contre Biarritz samedi dernier, ils ont ainsi effectué une première mi-temps décevante. La prochaine étape sera donc de trouver une certaine constance.

Stérile offensivement il y a quelques semaines, le Stade toulousain va mieux. Beaucoup mieux. En effet, les Haut-Garonnais viennent d’enchaîner quatre succès en autant de sorties, championnat et Coupe d’Europe confondus. Pour autant, le bilan n’est pas parfait. Il manque encore au club le plus titré de France un match référence cette saison. Ou plutôt un match abouti. Car si les hommes de Guy Novès frisent l’excellence par instants, comme leur première mi-temps face à Sale ou leur deuxième sur la pelouse des Harlequins, ils ne sont pas encore parvenus à se montrer constants pendant 80 minutes. "Connaissez-vous beaucoup d’équipes qui parviennent à jouer à fond pendant 80 minutes entières ?", se défend l’ailier international Vincent Clerc. Avant d’admettre : "C’est vrai que nous voudrions le faire. Contre Montpellier et Sale, nous avons fait une bonne première mi-temps, contre les Harlequins, nous nous sommes réveillés en deuxième période. Contre le BOPB, nous avons mis une demi-heure à entrer dans le match…"

Bru : "Je ne l’explique pas"

Les Toulousains, s’ils ont fini par l’emporter de manière confortable (23-3), se sont ainsi faits quelques frayeurs en début de match contre les Basques. Et le score n’était que de 3-3 à la 36e… Avant que les ‘Rouge et Noir’ ne trouvent enfin. Car il faut bien avouer que durant la première demi-heure, la domination était biarrote. "On a fait vingt minutes merdiques et le match a débuté seulement après pour nous. Je ne sais pas...", regrettait l’arrière Maxime Médard après la rencontre. "L’idéal serait de tenir pendant 80 minutes bien sûr, surtout face à des adversaires du niveau de Biarritz, et nous allons travailler en ce sens, reconnaît Vincent Clerc. Mais nous avons fourni un match satisfaisant et encaissé seulement trois points au final." Certes. Seulement, à l’arrivée, ce départ poussif a certainement coûté le point de bonus offensif aux Toulousains qui ont franchi la ligne d’essai adverse à deux reprises.

Yannick Bru, l’entraîneur des avants, pointe surtout du doigt les premières mi-temps de son équipes : "C'est vrai que nous avons du mal à entrer dans nos matchs depuis deux semaines. Nous sommes maladroits dans les premiers moments. Contre Biarritz, nous avons eu 20 ou 25 minutes vraiment difficiles". Après avoir enfin enchaîné une série de victoires et retrouvé la confiance qui faisait défaut il y a encore un mois, le prochain travail du staff haut-garonnais était donc tout trouvé : réaliser un match plein. "Je n'explique pas ce problème pour le moment. Il faut réfléchir là-dessus et entamer un vrai travail pour y remédier", insiste Bru. De son côté, Maxime Médard, optimiste, lâchait après le succès sur le BO, non sans une pointe d’ironie : "Contre Biarritz, on a mal commencé mais on s'est accroché et on a bien rectifié le tir. En H Cup, nous avons fait 40 minutes correctes ; contre Biarritz, c'était 60. Peut-être ferons-nous un match de 80 minutes lors de la prochaine rencontre face au Racing !"

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés