Midi Olympique

Le champion au travail

Le champion au travail
Par Rugbyrama

Le 12/07/2009 à 19:45Mis à jour

C'est ce lundi que les champions de France reprennent l'entraînement. L'occasion de revenir sur une intersaison très calme du côté de Perpignan. Pour défendre son titre, l'Usap a décidé de miser sur la stabilité et sur les jeunes joueurs formés au club.

Dan Carter est parti. L'ouvreur néo-zélandais considéré comme le meilleur du monde a quitté la Catalogne. En revanche, ni Juan Martin Hernandez ni Frédéric Michalak ne sont arrivés à Perpignan. L'Usap ne lui a pas trouvé de remplaçant : "Est-ce que Carter est remplaçable ?", tranche l'entraîneur Jacques Brunel, "Les joueurs que nous avons vu ne nous convenaient pas." D'ailleurs, les présentations devraient être rapide ce lundi pour la reprise de l'entraînement. Seul le pilier Benoît Bourrust devra faire connaissance avec ses nouveaux coéquipiers car l'ancien biarrot est l'unique recrue.

Pour l'entraîneur Jacques Brunel, opéré après un incident cardiaque au début des vacances mais qui sera bel et bien présent ce lundi, la stabilité est un avantage : "Je ne pense pas que nous ayons perdu tous nos acquis en un mois donc notre absence de recrutement peut être un atout." En revanche, l'ensemble du staff technique catalan voulait expérimenter d'autres méthodes d'entraînements pour éviter de tomber dans une routine dévastatrice. Brunel et ses adjoints, Bernard Goutta et Franck Azéma, devait donc s'envoler pour la Nouvelle-Zélande et l'Australie pour visiter notamment le club de Sydney city Roosters, engagé en NRL, le championnat de rugby à XIII. Un voyage qui a dû être annulé en raison de la santé du manager catalan. L'ancien adjoint de Bernard Laporte a donc choisi de rendre visite aux Dragons Catalans pour échanger avec Kevin Walters. Les deux staffs, au complet, ont ainsi pu discuter pendant plus de deux heures.

Goze: "Le calendrier ne me plaît pas"

Si Benoît Bourrust est le seul renfort venu de l'extérieur, Brunel compte néanmoins créer une émulation dans son groupe en intégrant plusieurs espoirs aux entraînements de l'équipe première. Des jeunes joueurs formés au club qui auront un rôle à jouer puisque tous les champions de France ne seront pas présents ce lundi sur la pelouse du stade de Toreilles pour la séance matinale ni à Aimé-Giral lors de la première séance de musculation programmée à 16h30. Les internationaux français mais aussi étranger ont droit à quelques jours de vacances supplémentaires et le groupe ne devrait pas être au complet avant deux semaines. Perpignan n'aura donc pas beaucoup de temps pour préparer la défense de son titre.

Peu de temps et un calendrier qui a fait tousser en Catalogne. Si Frank Azéma craint la venue de l'ambitieux Aviron bayonnais en ouverture du championnat, le président Paul Goze est en colère et il l'a fait savoir dans les colonnes de l'Indépendant : "Le calendrier ne me plaît pas. J'avais demandé à jouer six matchs à la maison lors des matchs aller et sept au retour. Visiblement la Ligue ne nous a pas entendus. C'est embêtant, car de novembre à avril, on n'aura que six rencontres à proposer à nos supporters. Comment voulez-vous les tenir en haleine, merci pour la continuité..." Si Perpignan conserve le même rendement en terme de résultats (34 victoires lors 42 derniers matchs de Top 14), tout le monde devrait rapidement y trouver son compte.

Contenus sponsorisés