Midi Olympique

Clermont entre deux eaux

Clermont entre deux eaux...
Par Rugbyrama

Le 29/03/2009 à 18:45Mis à jour

En arrachant un match nul à la dernière seconde sur la pelouse de Montauban, les Auvergnats, malgré le fait de lâcher un peu de lest dans la course aux demi-finales, sont parvenus à limiter les dégâts.

"Nous prenons deux points. Nous aurions préféré en prendre quatre mais c'est quand mieux que zéro...", explique Pierre Mignoni, le demi de mêlée clermontois. L'éternelle histoire du verre à moitié plein ou à moitié vide. Mais il est vrai que l'égalisation finale pourrait s'avérer décisive en fin de championnat.

Un sauveur nommé James !

Au vu de la physionomie de la rencontre, il est certain que le résultat ressemble à une délivrance pour les Clermontois. Un petit miracle signé une nouvelle fois Brock James. M. Brock James, auteur du drop libérateur dans les arrêts de jeu, à qui son partenaire de la charnière rend hommage : "Il a vraiment un pied droit magique. Il nous a encore sortis d'une mauvaise situation ". Longtemps menés au score, les Auvergnats ont prouvé à deux reprises qu'ils avaient une vraie capacité de réaction. D'abord quand ils accusaient un retard de sept unités à moins de dix minutes de la fin et qu'ils revenaient à hauteur de Montauban grâce à un essai de Floch. Puis après le magnifique drop de Dalla Riva, l'arrière tarn-et-garonnais, à la 78e qui semblait sceller le sort du match. Un réel motif de satisfaction.

"En deuxième mi-temps, nous avons passé beaucoup de temps dans la moitié de terrain de Montauban sans marquer mais nous sentions que nous pouvions revenir à n'importe quel moment. Nous avons su être patients pour finalement égaliser". Un euphémisme... La sirène avait retenti, la mêlée était montalbanaise et le pack clermontois a réussi à mettre son homologue au supplice pour récupérer l'avantage du ballon. Deux temps de jeu plus tard, l'ouvreur vedette entrait en action. "Nous avons su trouver les ressources nécessaires sur cette dernière action", se félicite Mignoni. De bon augure, mais ce réveil tardif laisse des regrets.

Indiscipline et approximations

Les joueurs clermontois semblaient pourtant avoir pris le match par le bon bout. Dominateurs durant les vingt premières minutes, ils ont laissé leurs adversaires revenir dans la partie en rendant de nombreux ballons au pied. "C'était voulu, pour nous protéger des contres montalbanais. Nous avions décidé d'aller jouer chez eux ". Une tactique qui n'a manifestement pas payé. La preuve peut-être que l'équipe auvergnate n'a pas encore retrouvé sa totale sérénité. Mais la faute également à une formation de Montauban qui a réussi à trouver des failles dans la défense adverse. "C'est une équipe talentueuse et capable de porter le danger à tout moment mais je crois que nous avons surtout payé notre indiscipline". Les Clermontois ont beaucoup été sanctionnés en première période, notamment dans les phases au sol. Une multiplication de fautes qui a débouché sur le carton jaune de Privat à la 39e et fragilisé l'équilibre des vice-champions de France.

Et voilà que Clermont commence à trembler en regardant dans le rétroviseur. Brive, lancé à toute vitesse depuis trois mois, ne pointe plus qu'à quatre petites longueurs au classement. Pas de quoi affoler Pierre Mignoni tout de même... "Nous craignons un peu cette équipe mais nous allons tout faire pour rester dans les quatre premiers". Un derby bouillonnant se profile donc dans trois semaines au Stade Marcel-Michelin. Une rencontre capitale dans l'optique des phases finales. Et les Auvergnats, dans l'obligation d'atteindre cet objectif fixé en début de saison, auront l'avantage de recevoir. "Nous allons bien préparer cette rencontre comme tous les matchs importants qu'il nous reste à jouer". Et cette fois, il faudra certainement être plus réguliers pour assurer l'essentiel, c'est-à-dire se donner le droit d'aller enfin décrocher la lune... Ou plutôt le Brennus !

Contenus sponsorisés