Icon Sport

Test Match - XV de France - Atonio, dans une franchise désarmante

Atonio, dans une franchise désarmante

Le 20/06/2018 à 11:31Mis à jour Le 20/06/2018 à 12:21

Uini Atonio ne connaît pas la langue de bois. Tant mieux. Son propos est frais et empli d'honnêteté.

Uini Atonio s'est assis, dans un coin de la salle Regatta du Pullman d'Auckland, où se tiennent les conférences de presse du XV de France. Emprunt de lassitude. "J'ai surtout besoin d'une sieste. Les entraînements, les matchs, la saison... Il y a une accumulation. Je ne râle pas. Je suis en Nouvelle-Zélande avec l'équipe de France, c'est chouette. Mais je n'oublie que dans quatre-vingt minutes, c'est les vacances". Désarmant. "Le rugby, j'en ai presque marre pour cette année. Samedi soir, c'est les vacances. Je ne veux plus en entendre parler. Je crois qu'en rentrant en France, je vais jeter mon téléphone dans la piscine. Qu'on me foute la paix juqsu'à la reprise, fin juillet".

Le pilier rochelais a pour lui une certaine bonhomie, lorsqu'il s'exprime. Une douceur, qui tranche avec son physique d'homme et demi. Il est aussi habitué à la franchise. Alors, il s'est confié, sur un sujet souvent tabou. "J'en suis à 34 matchs cette saison, c'est vraiment long ! Aucun autre pays ne fait comme nous. Je sais que ça ne fait pas bon genre de dire qu'on est fatigué. Nous sommes bien payés, nous vivons très correctement de notre passion, nous voyageons partout dans le monde. Notre style de vie, beaucoup de gens l'envient, je le sais. Mais on a aussi le droit de dire quand on est fatigué. J'espère que ça ne va pas déboucher sur des blessures".

Uini Atonio - France

Uini Atonio - FranceIcon Sport

Passé ce préambule, Atonio s'est penché sur la prochaine confrontation face aux All Blacks. Sont-ils prenables ? "Difficile à dire. Ça va être dur, on le sait. C'est la meilleure équipe du monde". Une équipe qui n'a pourtant pas franchement parue inaccessible, la semaine dernière à Wellington. "Ils ont fait un mauvais match, peut-être. Mais quand je regarde leurs statistiques de victoires, je ne vois pas franchement une équipe nulle ! Je vous réaffirme que c'est la meilleure équipe du monde. Pour les battre, il faut avoir au moins 8 sur 10, dans tous les secteurs".

" Il me gueule dessus, et j'adore ça !"

Parmi les autres confidences du géant rochelais, toujours bluffant de franchise, il y a celle sur l'arbitrage. "A Wellington, personne n'aurait pu prédire ce carton rouge. C'est pour ça que je dis qu'il est difficile d'annoncer qu'on va battre les All Blacks. Nous sommes arbitrés comme une petite équipe". Poursuivons : comment juge-t-il ses deux premiers matchs ? "Le premier, un peu dur, après un mois et demi sans jouer. Le deuxième, mieux dans le combat et propre en mêlée. Voilà. Pas si mal". Atonio comptait pourtant parmi les grands absents des premières listes de Jacques Brunel. "Il y a deux mois, l'équipe de France n'était plus une réalité pour moi. Ce n'était plus qu'un rêve. Et là, si je suis encore titulaire samedi, ce sera seulement la deuxième fois que j’enchaînerai trois matchs en Bleu. Vous imaginez si je suis content !".

Jacques Brunel (France)

Jacques Brunel (France)Icon Sport

Les trois fois en Nouvelle-Zélande, Atonio était piloté par Morgan Parra, à la mêlée. Là encore, il a un avis : "Regardez ce que Morgan fait avec Clermont ! On a besoin de mecs comme ça". Comment ? "Il me gueule dessus et j'adore ça ! A La Rochelle, personne ne me gueule dessus. A part Brock James, parfois... Mais Morgan, il n'hésite pas et ça me fait du bien. Il sait me motiver. C'est mon patron et il m'engueule pour que je retourne au boulot (il sourit). Je suis content qu'il soit revenu en équipe de France. Pourtant il y a beaucoup de bons numéro 9 en France : Dupont, Baptiste (Serin, N.D.L.R.)... Des jeunes avec du gaz. Mais des caractères comme Morgan, il n'y en a pas beaucoup. C'est le patron".

Test Match - Morgan Parra (France) contre la Nouvelle-Zélande

Test Match - Morgan Parra (France) contre la Nouvelle-ZélandeIcon Sport

Fin des confidences. Atonio s'est alors levé et s'en est allé. Avant de lâcher, dans un sourire : "Le temps que je vous parle, j'ai raté ma sieste..."

Contenus sponsorisés
0
0