Icon Sport

L'antisèche : les Bleus n'ont rien laissé au hasard

L'antisèche : les Bleus n'ont rien laissé au hasard

Le 21/11/2021 à 00:11Mis à jour

TEST MATCH - Entrés pied au plancher dans leur match, les Bleus n'ont finalement laissé que très peu de chance à la Nouvelle-Zélande, pour finalement triompher (40-25). Si la relance de Romain Ntamack peut très certainement être vue comme le tournant, c'est ensemble que les Français ont su surmonter la montagne noire.

Le résumé : pied au plancher !

Il n'y a eu aucune hésitation, appréhension ou même crainte. Pour réussir son match ce samedi, le XV de France a mis toutes ses chances de son côté dès la première mi-temps. Par une agression physique permanente, les soldats d'Antoine Dupont ont surpris les Blacks. Sur le reculoir, ces derniers ont balbutié leur rugby devant la marée tricolore. Dès la troisième minute de jeu, Jordie Barrett, en panique, manquait son dégagement et son équipe se faisait sanctionner d'un ballon porté, conclut par Mauvaka. Le talonneur toulousain inscrivait même un doublé plus tard dans le match, toujours en force.

Groggy, les Blacks n'ont tenté de réagir qu'en seconde période mais le XV de France a finalement remis la main sur le match en fin de rencontre pour s'adjuger un large succès, déjà historique.

L'action : cette relance de légende

Quelques temps de jeu après, Woki était stoppé tout près de la ligne et M. Barnes sifflait en faveur des Bleus. Si l'action ne se terminait finalement pas par un essai, elle a permis aux Bleus sous pression d'obtenir une pénalité en bonne position pour reprendre de l'avance. Surtout, Savea écopait d'un carton jaune, qui coupait l'élan des visiteurs. Le match avait définitivement basculé en faveur des Tricolores.

Le symbole : Mauvaka en larmes

Il est assurément un des grands bonhommes de ce match. Le talonneur Peato Mauvaka n'était pas prévu pour être titulaire pour cette rencontre historique, mais il a profité de la blessure de Julien Marchand pour se hisser dans le XV de départ. Au final, c'est un doublé au bout de deux ballons-portés qui vient récompenser un match énorme de la part du Toulousain. Apparu ému lors de la Marseillaise, il s'est finalement effondré dès la fin du match au micro de France Télévision. "C'était un rêve. J'ai joué contre l'équipe favorite de mon père et je ne pourrais pas décrire ma..." tentait-il d'expliquer avant de fondre en larmes. Mauvaka, le symbole de l'exploit français.

La stat' : une première depuis 1935 pour les Blacks

La question : les Bleus tiennent-ils leur XV de départ type ?

Rares sont les fois où l'on a vu les Blacks autant dépassés qu'ils l'étaient en première mi-temps ce samedi au Stade de France. Conquérants autant sur l'aspect physique que technique, les hommes de Fabien Galthié ont assumé leur statut pour distancer les Blacks au score de manière presque irréelle. Dans ce match qui pourrait s'apparenter à un match référence, les Bleus tiennent-ils leur XV de départ type en vue de la coupe du monde 2023 ?

les Bleus tiennent-ils leur XV de départ type ?

Sondage
17163 vote(s)
Oui, il ne faut rien changer
Non, des ajustements sont encore à faire
Contenus sponsorisés