Icon Sport

L’immense défi des Highlanders

L’immense défi des Highlanders
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 08/08/2020 à 11:02Mis à jour Le 08/08/2020 à 16:02

SUPER RUGBY AOTEAROA - Les joueurs de Christchurch ne sont plus qu’à une victoire du titre. Tout le reste du pays va donc supporter les Highlanders dans ce derby du sud. D’autant que ces derniers sortent d’un non match face aux Blues...

Ce dimanche, les Highlanders vont recevoir un soutien populaire qu’ils n’ont probablement jamais reçu auparavant. En effet, ils constituent le dernier (ou l’avant-dernier) obstacle qui se dresse sur la route qui mène les Crusaders vers un onzième titre en 24 éditions de Super Rugby. Celui-ci serait aussi le cinquième consécutif pour la bande au manager Scott Robertson qui, comme la tradition l’exige, pourrait nous gratifier de quelques pas de breakdance dès ce dimanche si ses hommes venaient à s’imposer sur leur pelouse de l’AMI Stadium face aux Highlanders. Une scène cocasse et rafraîchissante certes, mais que les supporters des autres franchises ne supportent plus tant elle est récurrente : en 2016, les Hurricanes avaient été balayés 20-3. Les deux éditions suivantes, les Lions de Johannesburg n’avaient pas fait un pli (25-17 puis 37-18) tandis que la saison précédente, les hommes de Christchurch avaient brisé les rêves fous des Argentins barjots des Jaguares (19-3).

Dermody : « Ce qu’on a fait face aux Blues… »

Pour sa toute première édition, le Super Rugby Aotearoa pourrait donc être raflé par les Crusaders. Voilà pourquoi toute la Nouvelle-Zélande poussera en faveur des hommes du manager d’Aaron Mauger qui, à la différence de leurs adversaires, n’auront pas grand-chose à gagner sur la pelouse de l’AMI Stadium. Pas de titre du moins, mais autre chose d’essentiel : leur honneur. En effet, les coéquipiers du génialissime demi de mêlée Aaron Smith sortent d’un non-match à domicile face aux Blues (21-32), au cours duquel ils ont signé une entame proprement catastrophique : "On est d’habitude une équipe fière, mais ce qu’on a fait face au Blues, c’est très décevant" grimaçait l’entraîneur des avants Clarke Dermody. Car non content d’être absents au coup d’envoi et d’encaisser deux essais en 10 minutes (par Ioane et Christie), les avants des Highlanders se sont fait châtier toute la partie : "Ils nous ont marché dessus toute la partie, nous en avons parlé après le match et durant la semaine", lâchait d’un œil noir le technicien.

Avant-derniers avec 10 points et quatre défaites, les Highlanders sont l’autre grande déception de cette édition. Avant la crise du Covid-19, ils comptaient déjà quatre défaites en cinq matchs. Pour leur dernier match dans deux semaines, ils recevront les Hurricanes. Mais ils doivent se racheter dès ce week-end, et montrer qu’ils valent mieux que ce qu’ils ont montré la semaine dernière. "Nous ne leur avons même pas répondu sur le plan de l’intensité physique", regrettait l’ouvreur Josh Ioane, le visage marqué par les violentes charges que l’arrière Caleb Clarke lui avait infligé. "Nous n’avons pas vu venir cette déroute, d’autant que la victoire à l’arraché chez les Chiefs avait créé une dynamique", pestait Dermody. Ce dimanche, les avants des Highlanders vont donc devoir relever un immense défi : dompter un pack de colosses qui règne sans partage sur l'hémisphère Sud depuis quatre ans. Sacré challenge...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés