Icon Sport

Raynaud : "C’est une nouvelle compétition qui démarre !"

Raynaud : "C’est une nouvelle compétition qui démarre !"
Par Rugbyrama

Le 20/05/2022 à 11:26Mis à jour

PRO D2 - Capitaine d'Oyonnax, Tommy Raynaud aborde la phase finale avec gourmandise. Mais alors que son équipe s’est inclinée lors des deux dernières rencontres de la saison régulière, le pilier est bien conscient qu’il faut relancer la machine, avec toujours l’accession en Top 14 en ligne de mire.

Tommy c’est enfin un nouveau championnat qui débute avec ce barrage d’accession aux demi-finales face à Colomiers. On sent une certaine impatience d'en découdre...

Quand on est rugbyman, on joue toute une saison pour vivre ces moments si forts, si particuliers que représentent les phases finales. C’est aussi la récompense du travail de toute une année, des efforts consentis au quotidien pour s’améliorer et être prêts pour ce type de rendez-vous. C’est aussi bien sûr ce sentiment de jouer un match pour ne pas se retrouver en vacances la semaine d’après, et prolonger encore et toujours le plaisir d’être avec l’équipe et les joueurs une semaine de plus, avec cette envie de remporter des titres aussi face à de grandes équipes.

Après avoir été longtemps en lutte pour la deuxième place, votre équipe doit donc passer par un barrage. Qu’est-ce que cela change ?

Tout et rien à la fois, finalement. Oui, on aura une semaine de préparation en moins si on se qualifie, mais en même temps, on a le plaisir de vivre ce match devant notre public, avec la possibilité de se lancer dans ces phases finales avant les demi-finales. Mais si c’est se lancer pour perdre dès la première rencontre, ça ne sert pas à grand-chose, alors il faut retrouver notre niveau et notre volonté de vaincre dès vendredi soir, car ce sera un match qui sera couperet pour nous comme pour notre adversaire.

" Nous voulions clairement remporter nos deux derniers matchs. Non, les esprits n’étaient pas encore tournés vers les phases finales"

D’autant plus que votre équipe reste finalement sur deux défaites. Est-ce qu’il y a l’ombre d’un doute avant de rentrer dans cette dernière ligne droite ?

Non, mais nous voulions clairement remporter nos deux derniers matchs. On est tombé sur une très belle équipe de Provence à domicile, qui jouait aussi un match capital pour tenter d’accrocher la 6e place. Face à Aurillac, en revanche, j’ai un peu plus de déception, car nous n’avons pas su retrouver notre jeu des dernières semaines de phases régulières, et il est important d’en avoir conscience et de travailler pour retrouver ce liant collectif qui doit faire la différence. Notre semaine de préparation nous a servi dans ce sens.

Pourtant, votre manager Joe El Abd avait fixé le cap de deux victoires pour finir cette phase préliminaire. Est-ce que les esprits étaient déjà tournés vers la suite ?

Absolument pas ! Même inconsciemment, je ne le pense pas. Non, nous avons fait deux matchs loin d’être nos meilleurs de la saison. C’est aussi l’occasion de se remettre en question, de travailler plus fort encore tous ensemble pour retrouver nos qualités, nos certitudes et tout ce qui nous a permis d’arriver à cette troisième place de la saison régulière. Alors, c’est maintenant qu’on va voir si on est une grande équipe, en mettant toutes nos tripes sur le terrain vendredi soir.

À Oyonnax, personne ne se cache et on clame haut et fort la volonté de remonter en Top 14. L’équipe est-elle prête à assumer ce discours ?

Absolument, et même si on est conscient qu’il y a d’autres belles équipes dans ces phases finales, nous revendiquons notre envie de passer les tours et de revenir en Top 14. Nous avons un superbe groupe, des joueurs déterminés et un staff qui nous accompagne dans le bon sens. Alors, on ne va pas se cacher, quand tu joues ce genre de rencontre, ce n’est pas avec la volonté d’être en vacances ! Mais avant de rêver de montée, ou même de demi-finale, on a déjà ce difficile match qui s’annonce vendredi soir face à Colomiers.

" C’est maintenant qu’on va voir si on est une grande équipe, en mettant toutes nos tripes sur le terrain vendredi"

Avec sur votre route Bayonne et Mont-de-Marsan, qui eux aussi ont des ambitions similaires...

Si ces deux équipes ont terminé le championnat devant nous, c’est donc qu’elles ont été meilleures et plus régulières que nous l’avons été. Bravo à elles, elles méritent leur accession directe en demi-finale. Mais maintenant c’est un moment différent, une nouvelle compétition qui commence, et tout est remis en question. On sait que nous avons des matchs particulièrement excitants qui peuvent s’annoncer, en particulier une demi-finale face à Bayonne avec qui nous avons lutté directement toute cette fin de saison pour la deuxième place, mais avant de penser à quoi que ce soit, on est tourné vers cette rencontre devant notre formidable public et ce très bel adversaire qu’est Colomiers, qui n’est pas là par hasard…

Comme vous le dites, avant de penser à une éventuelle demi-finale, il y a d’abord un barrage face à Colomiers. Une équipe qui ne vous a pas réussi cette saison ?

Et pas seulement cette saison, c’est une équipe qu’on a toujours eu beaucoup de difficultés à jouer. Je n’arrive pas vraiment à l’expliquer, en tous cas une chose est certaine, c’est que c’est une très bonne équipe ! Une équipe qui pratique un rugby qui nous empêche de jouer notre jeu ? Franchement je ne le sais pas. Mais on a bien conscience de cela et tout au long de cette semaine de préparation, j’ai senti mes coéquipiers, le staff, tout le monde parfaitement investi pour tenter de franchir ce barrage face à une équipe très difficile à jouer.

Une équipe que vous affrontez dans un nouveau contexte avec ces matchs couperets ?

En effet, on aura très envie de faire de bonnes choses devant notre public pour tenter de battre cette équipe de Colomiers. Mais s’ils sont deux fois plus fort encore que nous le sommes, eh bien on les félicitera et on l’acceptera. Mais, nous sommes tous extrêmement déterminés au moment d’aborder ces matchs couperets, et il y a une véritable excitation à jouer ce genre de rencontres. Je le redis, on vit et on s’entraine pour avoir cette chance de jouer des matchs de ce niveau-là.

On a donc bien fait la bascule du côté d’Oyonnax sur ces joutes toujours si particulières et excitantes, que vous-même adorez plus que tout ?

C’est vrai que j’ai toujours apprécié plus que quiconque ce genre de rencontre. C’est quelque chose qui te transcende, car ces matchs sans retour ont un goût toujours si particulier. Si tu gagnes, tu franchis une marche de plus et sinon, tout s’arrête du jour au lendemain. Alors, quand tu prends du plaisir à être avec tes coéquipiers, tes copains, ton public et souvent ta famille, qui te soutient encore plus dans ces moments-là, tu ne peux qu’élever encore un peu plus ton niveau de jeu. Alors on va tous aborder ce match avec énormément d’ambitions, mais je n’ai pas beaucoup de messages à faire passer, car tous les joueurs sont bien conscients de la chance et de l’honneur que nous avons à disputer ces phases-finales d’accession.

Contenus sponsorisés