Icon Sport

Montauban : un ancien entraîneur et deux anciens présidents de l'USM devant la justice

Montauban : un ancien entraîneur et deux anciens présidents de l'USM devant la justice
Par Rugbyrama

Le 19/10/2021 à 18:56Mis à jour Le 20/10/2021 à 11:36

PRO D2 - Pierre-Philippe Lafond ainsi que Daniel Bory et Thierry Eychenne sont poursuivis pour travail dissimulé et fausse déclaration. Pour ces faits datants de 2015-2016, l'ancien entraîneur de l'USM encourt 10 000 euros d'amende et 6 mois de prison avec sursis. 5000 euros d'amende sont requis pour les deux présidents.

Il est reproché à Pierre-Philippe Lafond d'avoir exercé le métier d'entraîneur "alors qu'il était en arrêt maladie et d'avoir touché une allocation chômage indûe de Pôle Emploi pendant une formation de manager" explique le site de la radio aveyronnaise Totem. Des montants réguliers atteignant 3000 euros auraient été versés de la part du club sur une des sociétés de l'accusé. "Il n'y a pas eu d'enrichissement personnel. Je ne me suis jamais payé de voyages aux Bahamas" a déclaré Pierre-Philippe Lafond. Ce dernier explique que ces sommes "correspondaient à des remboursements de frais de manager". Daniel Bory, l'un des deux présidents estime que "à aucun moment, ça n'a été une stratégie [...] Il n'y a jamais eu d'intention de frauder", relate Totem.

Les juges expliquent, et grâce au site du club et par sa présence en conférence de presse, qu'il apparaît comme tenant le poste d'entraîneur des avants pendant sa période de formation. Un des joueurs actuels de Montauban a déclaré que Lafond lui "a été présenté dès son arrivée comme entraîneur des avants". "Il l'écrit même sur son compte LinkedIn" ajoute la procureure Anne Gaullier. L'avocate de Pôle Emploi, qui se porte partie civile, estime qu'il aurait reçu "de 6 à 7000 euros par mois d'allocation chômage pour 7.5 heures de formation par semaine".

À l'encontre de Pierre-Philippe Lafond, la procureure requiert 10 000 euros d'amende et 6 mois de prison avec sursis pour les faits qui lui sont reprochés. 5000 euros d'amende sont requis pour les anciens dirigeants Daniel Bory et Thierry Eychenne et 25 000 euros d'amende avec sursis contre la SASP USM Rugby. La décision devrait être prononcée en janvier prochain.

Contenus sponsorisés