Midi Olympique

Colomiers, du retard à l’allumage

Colomiers, du retard à l’allumage

Le 14/08/2022 à 13:11Mis à jour

AMICAL - Après avoir complètement raté sa première mi-temps, Colomiers s’est ensuite rattrapé lors du second acte, mais s’est néanmoins incliné 33-12 à Bayonne.

Colomiers a bouclé, hier soir, sa série de deux matchs amicaux par un revers sur la Côte basque. Une semaine après avoir battu Soyaux Angoulême (12-40), fraîchement promu en Pro D2, le club de Haute-Garonne est tombé contre une écurie de Top 14, 33-12.

Si son équipe s’est montrée globalement approximative, notamment en touche où l’alignement bayonnais s’est montré meilleur, Julien Sarraute regrettait, avant tout, la première période catastrophique de ses joueurs qui ont encaissé trois essais dans le premier quart d’heure. “Elle a été très poussive, soupirait le manager columérin au coup de sifflet final. Il faut qu’on en tire des enseignements car, sur ces quarante premières minutes, nous n’avons pas joué au rugby. Je n’ai pas vu l’équipe de Colomiers, je n’ai pas vu d’allant, d’enthousiasme, de rythme ou de volonté de déplacer le ballon. Notre première période est clairement ratée et on s’est fait punir, avec justesse, par les forces bayonnaises.”

Paul Pimienta en vue

Passés à côté de leur entame, les partenaires d’Anthony Coletta ont, cependant, montré un tout autre visage par la suite, en tenant plus le ballon et en proposant une toute autre opposition au club basque. “Nous avons été capables de mettre un peu plus de mouvement et, de suite, nous avons été un peu plus intéressants, soulignait le technicien. Mais je reste déçu par notre qualité technique. Il y a eu trop de ballons perdus et trop de déchets techniques.”

Cette rencontre aura aussi permis à des jeunes comme Louis Descoux, Emilien Sergues ou Romain Fricou de disputer leurs premières minutes avec l’équipe professionnelle. “En deuxième mi-temps, nous avons vu une équipe très, très jeune, avec des joueurs qui ne jouent pas à leur poste, rappelait Sarraute. Malgré tout, sur l’investissement, je suis satisfait des garçons.

Le trois-quarts centre Paul Pimienta, aligné lors du second acte, faisait également partie des satisfactions de la soirée. Auteur d’un essai après un magnifique contre de 80 mètres, il a surtout amené de la vitesse et créé du danger au sein de la ligne de trois-quarts en deuxième mi-temps. Un retour intéressant, donc, pour le garçon de 26 ans, qui n’avait plus joué depuis février 2022 à cause d’une blessure à la cheville. “C’est un amoureux du jeu, un joueur qui pétille le rugby. Ce soir, il avait envie de jouer au rugby et, moi, j’ai besoin de ces joueurs-là. C’est ce rugby-là qui me plaît”, glissait Julien Sarraute. Un rugby fait d’initiatives, que le club à la Colombe essayera de proposer pendant ce long marathon qu’est le Pro D2.

Contenus sponsorisés