Icon Sport

Quand Nevers joue la carte jeunes

Quand Nevers joue la carte jeunes

Le 22/09/2020 à 10:02Mis à jour Le 22/09/2020 à 12:10

PRO D2 - De l’USON on a jusqu’ici l'image de son paquet d'avants super puissants qui empilent les essais. De la finition de son insaisissable ailier Josaia Raisuqe. Mais Nevers possède désormais la volonté d'ajouter la fougue de sa jeunesse sur sa carte d’identité. A l'image du début de saison de sa jeune charnière Manevy-Ménoret.

C'est une petite révolution dans la Nièvre. L’USON avait bâti un effectif imposant en débarquant de Fédérale 1, attirant des recrues d'expérience ayant évolué dans les échelons supérieurs. Cette première pierre posée, le club bourguignon a changé de cap ces derniers mois, cette idée renforcée par le contexte économique. Avec un effectif plus resserré et la volonté de miser sur les jeunes. "La stratégie du club a un peu changé, avec l'envie de faire un peu plus confiance à son centre de formation, apprécie le demi de mêlée de 23 ans, Guillaume Manevy. Certains avaient déjà pu éclore comme Janick Tarrit. Et cette année, on peut voir Alivereti Lolohea, Lucas Plataret ou Tanguy Menoret. Il y a des choix forts du coach en ce sens. La dynamique a changé". Avec des blessures chez des joueurs plus expérimentés, le club neversois est balayé par un vent de jeunesse. "A Aix, sur les 23 joueurs, 7 avaient moins de 23 ans, compte Coenie Basson, consultant technique et sportif. On fait confiance aux jeunes et cela marche bien jusque-là". Pendant l'intersaison, 11 espoirs s'entraînaient avec le groupe pro. "Pendant 6 semaines, ils ont eu une progression énorme, constate l'ancien joueur. Nous savons que si nous avons des blessés, nous pouvons récupérer un ou deux joueurs de plus parmi eux". Histoire de faire baisser un peu plus la moyenne d'âge d’un groupe d'une quarantaine d’unité où les trentenaires se comptent désormais presque sur les doigts d'une main (Ils sont six !).

L'exemple de la charnière

Pour illustrer ce coup de jeune, l'exemple de la charnière est intéressant. Certes, il est à nuancer par des absences sur blessures - notamment du nouvel ouvreur Shaun Reynolds - mais le duo Guillaume Manevy (23 ans) – Tanguy Ménoret (19 ans) cumule déjà 179 minutes de temps de jeu ensemble sur les 240 possibles. "Si l'on peut aligner de jeunes joueurs à ce poste en Pro D2, cela montre que notre système fonctionne, se félicite le technicien Coenie Basson. Comme d'autres qui évoluent régulièrement avec nous, ces deux-là méritent largement de jouer lorsque l'on voit la qualité de leur travail, leur investissement et même une certaine maturité ".

Originaire de Nevers, Guillaume Manevy a débuté l'école de rugby à l’USON, où il a fait tout son cursus au centre de formation. Avant de partir une saison en Fédérale 1 à Aubenas. Histoire de s’"aguerrir". "Je pensais que cette division était le meilleur tremplin, indique le n°9. L’USON a gardé un œil sur moi et m'a rappelé. Le club a pas mal dégraissé donc c'était sûr que la porte allait s'ouvrir à un moment." De son côté, Tanguy Ménoret a débarqué cet été. Après des débuts dans les Pays de la Loire et une formation au Stade toulousain (de 12 ans à 19 ans) agrémentée d’une saison en double licence espoir-Fédérale 2. Venu pour intégrer le centre de formation, il a été convié à faire la prépa avec les pros. A la fin de celle-ci, il signait un nouveau contrat espoir. "Avant de venir, j'ai senti à travers le discours de Xavier Péméja que l'objectif était d’axer sur la formation pour le futur, indique l'ouvreur. De faire monter le maximum de jeunes en équipe première. Et c'est déjà ce qui se passe. Je ne pensais pas que cela arriverait aussi vite". A 19 ans, il a joué lors des trois premiers matchs. "J'ai conscience de la chance que j'ai de m'entraîner et de jouer avec les pros, reprend Tanguy Ménoret. Je profite au maximum ".

Pro D2 - Guillaume Manevy (Nevers).

Pro D2 - Guillaume Manevy (Nevers).Icon Sport

Titularisés ensemble face à Valence-Romans, les deux jeunots des Jaunets ont été mis dans de bonnes conditions. "Nous ne sommes pas lâchés comme cela sur le terrain, rappelle Guillaume Manevy. Des joueurs expérimentés nous entourent comme Rudy Derrieux et Hugo Fabrègue. S'il y a un mauvais choix, ce n'est pas grave, on peut se rattraper la fois suivante. Et nous avons conscience du fait qu'il faut être rigoureux ".

"Les deux sont vraiment à l'écoute des conseils, constate Coenie Basson. Ils sont propres dans tout ce qu'ils font. Guillaume organise très bien au niveau défensif, avec beaucoup d’énergie. Et Tanguy attaque bien la ligne, distribue bien. Notre rôle est aussi de ne pas trop les enflammer par rapport à leurs qualités. Ils ont encore beaucoup à apprendre". Les jeunes pousses en ont conscience. "Je dois m’étoffer physiquement, estime Tanguy Ménoret. Et être plus dans l'anticipation niveau communication sur le terrain". "Je dois progresser dans tous les domaines, fait écho Guillaume Manevy. Sur le jeu au pied, la filouterie et la vision du jeu. Je m'entraîne pour essayer d’évoluer".

Partage d’expériences

Pour que les plus jeunes progressent, l'apport de leurs aînés est essentiel. "Il y a de l’échange, relate Guillaume Manevy. A mon poste, cela porte sur les combinaisons, sur les courses qu'il faut avoir. Un joueur comme Janick Tarrit discute beaucoup avec Jean-Philippe Genevois. Nous avons des joueurs expérimentés qui peuvent tirer ces jeunes vers le haut. Ce bon noyau d'anciens nous permet à nous d'évoluer plus rapidement vers le haut, de grandir plus vite". Tanguy Ménoret observe attentivement le nouvel ouvreur Shaun Reynolds. "C'est toujours bénéfique de s'entraîner aux côtés des meilleurs" lance l’ancien espoir toulousain.

Poussée par la fraîcheur de cette jeunesse, l’USON reste tout de même exigeante en termes de résultat. "Le début de saison est mitigé, estime d'ailleurs Tanguy Ménoret. Il faudrait finir ce bloc sur une victoire pour nous replacer dans le haut du classement". La jeunesse n’éteint donc pas l’ambition.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés