Icon Sport

Cette saison, Lucas touche Dubois

Cette saison, Lucas touche Dubois
Par Rugbyrama

Le 03/12/2019 à 14:38Mis à jour Le 03/12/2019 à 16:02

PRO D2 - Il est sans doute la révélation de ce début de saison en Pro D2. Lucas Dubois, trois-quart polyvalent de l'Usap, ne pensait pourtant pas intégrer l'équipe professionnelle si vite. À 21 ans seulement, il a laissé de côté ses blessures récurrentes et n'est pas étranger au bon début de saison des Catalans.

À l'aube de la saison 2019/2020, aucun signe ne laissait penser que ce jeune ailier serait si vite intégré au groupe professionnel. En effet, après le difficile passage en Top 14, Perpignan avait quand même conservé ses cadres comme Bousquet, Acebes ou encore Pujol. Les recrutements de Mjekevu et de Tilsley devaient servir à homogénéiser cette ligne de trois-quarts. Sauf que voilà, dès les matchs amicaux, un "rookie" se démarque. Pas forcément attendu, mais ô combien intéressant.

Grâce à des prestations convaincantes, Lucas Dubois se voit promu titulaire dès la première journée du championnat contre Béziers. "C'était ma première avec les pros, je ne m'y attendais pas du tout, avoue-t-il. Cela a été une grosse surprise quand les entraîneurs ont annoncé l'équipe. J'étais heureux de réaliser mon objectif, celui de jouer un jour avec les pros. En plus un derby pour commencer à Aimé-Giral, c'est génial". Une surprise pour tout le monde oui, sauf pour ses coachs qui lui ont accordé leur confiance dès le départ.

Pro D2 - Lucas Dubois (Perpignan), face à Béziers.

Pro D2 - Lucas Dubois (Perpignan), face à Béziers.Icon Sport

À vrai dire, l'ancien joueur de l'US Bages Villeneuve ne s'était pas préparé pour aborder une saison de Pro D2 : "Je me disais que je devais travailler et faire mes preuves avec les espoirs. C'est dans cette optique que je me suis préparé. Puis tout s'est accéléré et désormais je me tiens prêt si l'équipe professionnelle a besoin de moi." Depuis le début de l'exercice, après douze journées, Dubois compile douze feuilles de matchs, huit titularisations pour cinq essais. Un redoutable finisseur sur lequel Perpignan compte énormément à présent.

De la galère à la lumière

Au club depuis 2013, Lucas a enchaîné les saisons difficiles avant d'en arriver là. À 18 ans, il se rompt les ligaments croisés d'un genou. De là démarre un long chemin de croix pour revenir. Sauf qu'à son retour justement, c'est l'autre genou qui lâche. "Lorsque t'es jeune, c'est compliqué à accepter, le sort s'acharne. Mais j'ai beaucoup travaillé et c'est aussi pour cela que je suis heureux de ce qu'il m'arrive" confie-t-il. En bon catalan, Dubois s'est construit un mental d'acier pour remonter la pente.

Désormais, et ce depuis quelques rencontres, il a relégué des joueurs comme George Tilsley sur le banc voire au centre. En participant à toutes les rencontres, les supporters sang et or ont compris qu'ils tenaient là une petite pépite. Mais l'ailier incarne aussi le nouvel Usap. Celui qui veut retrouver son ADN en proposant un jeu séduisant, basé sur une bonne conquête et la fougue de ses jeunes joueurs.

"Au début, on a senti que la saison dernière était encore dans les têtes lorsqu'on hésitait à prendre des initiatives. Mais je pense que le fait que certains espoirs intègrent le groupe pro a amené quelque chose. De l'enthousiasme et de l'envie. Aujourd'hui on se régale à jouer ensemble et je pense que ce schéma de jeu nous correspond parfaitement" indique-t-il, convaincu que le salut de son équipe passera par là.

Le Pro D2, idéal pour se lancer

Très vite, la polyvalence de Lucas Dubois a séduit. "C'est aussi ça mon rôle. Je sais jouer à l'aile, mais je dois aussi apporter des solutions à l'arrière voire au centre. C'est mon rôle et pour l'instant cela se passe bien. Mes blessures sont derrière moi, je ne tire que du positif de cette première partie de saison" analyse celui qui a inscrit un doublé lors de la réception de Vannes il y a un mois.

En Pro D2, l'apprentissage du "minot" se passe bien. Il faut dire que ce championnat est parfait pour lancer sa carrière : "La différence est énorme avec le championnat des espoirs, estime Dubois. Cela va plus vite, les physiques ne sont pas les mêmes... Mais je trouve que c'est une bonne rampe de lancement pour progresser. Avant d'espérer viser plus haut, je dois m'améliorer, notamment en défense. Et je sais que cette saison m'y aidera".

S'il s'épanouit autant, il ne faut pas oublier que Lucas Dubois est en fin de contrat espoir en juin prochain. Et s'il se sent "très bien dans ce club", d'autres clubs de l'échelon supérieur ne devraient pas tarder à se positionner. Cependant, remonter en Top 14 avec son club de coeur revêt une importance majeure pour lui. Toujours est-il qu'à mi-parcours quasiment, le Pro D2 est en train de voir grandir une nouvelle pépite de 21 ans. Et cette dernière n'a pas fini de faire parler d'elle, si les blessures ne s'en mêlent plus.

Par Mathieu Vich

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0