Icon Sport

Oyonnax est revenu de loin

Oyonnax est revenu de loin

Le 23/01/2020 à 22:45Mis à jour Le 23/01/2020 à 23:25

Après une entame complètement ratée, Oyonnax a su dompter Biarritz pour retrouver la victoire (31-22) et provisoirement le podium de Pro D2.

A défaut de se rassurer, les Oyomen ont assuré un précieux succès à domicile face à un prétendant au top quatre du championnat. Les Biarrots avaient d'ailleurs soufflé un gros vent froid en tout début de rencontre (0-17 après 20 minutes) mais le rouleau compresseur oyonnaxien a finalement démontré toute sa puissance.

Depuis la démonstration face à Provence Rugby (51-10) en tout début d'année, Oyonnax aime se tirer quelques balles dans le pied lors de ses sorties. Et même s'il y a eu une remise en question après le manque de maîtrise à Carcassonne la semaine dernière, les Oyomen ont bien mis vingt bonnes minutes à se mettre dans leur match ce jeudi soir. Le temps pour Lucu (6e) puis Artru (17e) d'aller en terre promise et pour le BO de mener (0-17) sans forcer son talent, juste avec application et sérieux. Des bases qui ont finalement été retrouvées avant la pause et en début de deuxième période par les joueurs de Joe El Abd qui ont subitement mis tout à l'endroit. Une fois lancée, la machine aindinoise a fait beaucoup de dégâts soit quatre essais en trente minutes (Ensor, Grice, Lovobalavu et Callandret) et un cinglant 31-0.

Si près et si loin

Malgré des remous en coulisses dont dernièrement une bataille politique entre la mairie et les dirigeants du club, le BO montre de belles choses sur le pré depuis plusieurs saisons. Un paradoxe plutôt heureux même s'il lui manque tout de même quelques armes pour lutter face à un quatuor de tête très solide. Encore une fois, les coéquipiers de Pierre Bernard ont montré autant de bonne volonté qu'ils ont manqué de réalisme loin d'Aguilera. Malgré deux cartons jaunes pour Oyonnax (Tyrell 59e et Gondrand 74e) et donc près de vingt minutes à 15 contre 14 en deuxième période, ils n'ont réussi à planter leur troisième essai (Armitage) que sur la sirène. Les occasions étaient là mais avec une mêlée souvent sur les fesses et une touche en délicatesse en zone de marque (trois ballons volés sur pénaltouche à 5m de l'en-but), c'était trop peu efficace pour inverser la tendance et même arracher un bonus défensif.

Steffon Armitage, capitaine du BO.

Steffon Armitage, capitaine du BO.Icon Sport

Cruel dénouement pour Biarritz qui rentre donc bredouille au Pays Basque (31-22) et n'enchaîne pas un troisième succès de suite. Un résultat logique qui, sauf très large succès bonifié de Nevers demain soir, ne poussera pas les Biarrots en dehors du top 6 à l'issue de cette 18ème journée. De son côté, Oyonnax peut se féliciter d'être revenu de loin dans cette partie grâce notamment à une grosse conquête et une défense très solidaire. Un succès qui permet aux Oyomen de revenir provisoirement sur le podium de Pro D2 même s'il n'y a vraiment pas de quoi pavoiser car les démons aindinois sont toujours présents.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés