Midi Olympique

Bayonne : Et maintenant, le Top 14 !

Bayonne : Et maintenant, le Top 14 !
Par Rugbyrama

Le 28/05/2019 à 17:53Mis à jour Le 28/05/2019 à 17:54

TOP 14 - Deux ans après l’avoir quitté, l’Aviron Bayonnais retrouvera le Top 14 la saison prochaine. Le défi à relever est immense.

Le Top 14, début des problèmes ? Dans les couloirs du Hameau, quelques instants après le succès de l’Aviron face à Brive dimanche dernier, la question s’est posée. Antoine Battut, qui ne réalisait toujours pas l’exploit que les siens venaient de réaliser, ironisait alors : "Il faut être un peu maso, mais on aura le temps d’y penser." Son manager Yannick Bru, lui, ne voulait pas encore y songer. Le patron du sportif se plongera dans la préparation de la saison qui arrive dès mercredi. Quelques heures plus tard, dans les travées de Jean Dauger, Philippe Tayeb préférait positiver : "C’est le début d’une nouvelle aventure, qui va être difficile et j’espère que le groupe pourra répondre présent."

17 millions de budget

Sur l’aspect financier, l’Aviron table sur un budget avoisinant les 17 millions d’euros pour la saison qui arrive en Top 14 (contre 11,19 cette année en Pro D2). "Je lance un appel à tous les candidats, annonceurs ou mécènes qui souhaitent participer au projet du club, lâche Philippe Tayeb. J’espère pouvoir construire un budget à 17 millions. Mais ce n’est pas le budget qui nous permettra de nous maintenir. Ce sont les joueurs que nous allons recruter sur les trois semaines qui arrivent qui vont le permettre. L’argent n’est pas le facteur déterminant de la réussite de notre métier."

Huit nouvelles recrues attendues

Du côté de l’effectif, Bayonne a déjà enregistré dix arrivées au sein de son groupe professionnel. Ainsi les venues de Jean-Baptiste De Clercq (pilier, Oloron), Swan Cormenier (pilier, Albi) Maxime Lamothe (talonneur, UBB, prêt), Mariano Galarza (deuxième ligne, UBB), Edwin Maka (deuxième ligne, Racing), André Gorin (troisième ligne, Massy), Jean Monribot (troisième ligne, Toulon), Johannes Graaff (ouvreur/arrière, Massy), Brandon Fajardo (ouvreur Colomiers) et Alofa Alofa (centre/ailier, Harlequins) sont déjà actées.

Huit joueurs devraient suivre. Si nous vous révélions dans le Midi Olympique du 29 avril dernier que l’Aviron était en contact avec le pilier droit du Racing Census Johnston, un mois plus tard la piste est toujours d’actualité, même si le dossier reste compliqué.

Top 14 - Census Johnston (Racing 92) contre Lyon

Top 14 - Census Johnston (Racing 92) contre LyonIcon Sport

"On ne va pas se cacher, il peut nous regarder ou être intéressé par le projet de Bayonne", reconnaît Philippe Tayeb. D’autres noms sont revenus avec insistance ces dernières semaines sur les bords de Nive, parmi lesquels celui de Scott Spedding. Entre-temps, l’arrière international, passé par l’Aviron entre 2012 et 2015 a mis un terme à sa carrière le 16 mai dernier. "Il a annoncé sa retraite, mais je sais qu’il va habiter pas très loin de chez nous, glisse le président du Directoire. Ce n’est pas une piste à écarter, mais je ne veux pas rentrer dans ce sujet parce que c’est vraiment le domaine de Yannick."

Quid de la piste Yann David dont le nom a également circulé du côté de Jean Dauger ces dernières semaines, quand on sait que l’Aviron est à la recherche d’un centre perforateur ? "Il est encore sous contrat à Castres. Bien entendu, il intéresserait tous les clubs de Top 14 et je sais que Yannick a travaillé avec lui. Mais aujourd’hui, il n’y a pas d’approche", assure Tayeb.

Reprise début juillet

En termes de calendrier, dès mercredi, Yannick Bru et son président plancheront sur le recrutement. Pendant ce temps, les joueurs partiront en congé avant une reprise de l’entraînement fixée début juillet (le 5, ou le 8). Ils passeront ensuite les fêtes de Bayonne en stage, avant de retrouver ce Top 14 que tout un peuple attendait. "Nous n’allons pas changer notre ligne de conduite. L’organisation, qui a marché, va rester la même. Il faut juste que nous puissions donner des moyens structurels qui permettent à Yannick Bru et à son staff de travailler sérieusement sur la jeunesse", termine Philippe Tayeb.

Par Pablo Ordas

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0