Midi Olympique

Vannes l'ambitieuse

Vannes l'ambitieuse
Par Rugbyrama

Le 13/07/2019 à 15:34

PRO D2 - La page d’une saison historique se tourne sur la côte bretonne, avivant l’espoir d’un exercice 2019-2020 empreint d’une même réussite. Mais le RC Vannes devra composer avec le départ en Top 14 de deux de ces cadres.

On avait laissé les joueurs vannetais le 19 mai dernier, les mains sur les hanches et les regards embrumés. L’espoir venait alors de quitter les têtes et les cœurs des joueurs bretons. Sur la pelouse d’Amédée-Domenech, la défaite en demi-finale d’accession face à Brive (40-20) avait fait s’envoler l’idyllique ambition d’une montée au sein de l’élite française. Pourtant, l’exercice des bleus et blancs cru 2018-2019 avait tout d’une belle aventure : 4ième de la phase régulière, les hommes de Jean-Noël Spitzer ont atteint une historique demi-finale de championnat, après avoir facilement disposés du Stade Montois en quart (50-10). Un remarquable pied de nez au destin pour une équipe que personne n’attendait là : le RC Vannes évolue en Pro D2 depuis trois saisons seulement.

"Sur la phase retour, on est 2ième du classement", avance l’entraîneur breton. "Même si le match contre Brive est une déception, la saison fut belle". Mais avec les départs combinés du capitaine Anthony Bouthier à Montpellier et de Kitione Kamikamica vers Brive, les rêves de montée vannetaise sont pour l’heure mis à mal. "Anthony est dans les standards élevés depuis plusieurs saisons maintenant. Peu de joueur français sont capable de faire ce qu’il fait, même en Top 14. On avait prévu son départ, même si personne ne le remplacera.", analyse Jean-Noël Spitzer.

Meilleur marqueur du club avec 8 réalisations et titulaire indiscutable à l’arrière, Anthony Bouthier laisse le club orphelin d’un attaquant au-dessus de la norme. Relance, prise d’intervalle, accélération, finition, la créativité offensive du français semble intarissable, en témoigne cet essai en solitaire de près de 70 mètres face à Angoulême en janvier dernier. Et le constat est immuable au moment d’aborder le cas du puissant troisième ligne Kitione Kamikamica.

Pro D2 - La joie des joueurs de Vannes après la victoire contre Mont-de-Marsan en barrage

Pro D2 - La joie des joueurs de Vannes après la victoire contre Mont-de-Marsan en barrageMidi Olympique

"C’est un futur top joueur, capable de jouer sur de nombreux registres et très intelligent. Nous avons fait l’erreur de ne l’avoir pris qu’un an". Inévitablement, le manque sera grand. Alors, pour alimenter encore un peu plus leur grandissante ambition de succès, le RC Vannes mise désormais sur l’avenir : sur les 10 recrues estivales actuelles, six ont moins de 23 ans. "C’est un choix, une vrai stratégie", argumente l’entraîneur vannetais. "C'est une bonne chose pour la construction du club car certains de ces joueurs vont s’installer durablement dans l’équipe". William Hutteau (21 ans), Tom Juniver (22 ans) ou encore Quentin Dubreuil (21 ans), Vannes délaisse l’expérience au profit de la jeunesse. Et si le club breton à l’an passé frôlé, sans saisir, son billet pour l’élite, ils ont pour la première fois pu goûter à l'espoir d'une possible montée en Top 14. Nul doute qu’ils voudront rapidement y revenir. Ils ne seront certes pas favoris, mais le sport n’admet aucune certitude.

Baptiste Palacin

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0