Icon Sport

Perpignan, un derby et déjà des enjeux

Perpignan, un derby et déjà des enjeux

Le 19/08/2019 à 19:00Mis à jour

PRO D2 - L’Usap va donner le coup d’envoi de la saison 2019-2020 de Pro D2, jeudi soir contre Béziers à Aimé-Giral (20h45). Un premier derby assurément prometteur et qui concentre déjà plusieurs enjeux pour les Catalans.

Pouvait-on rêver plus belle affiche pour lancer la saison 2019-2020 de Pro D2 ? Après une année de disette, les deux voisins de la Méditerranée se retrouvent, jeudi soir sur la pelouse d’Aimé-Giral. Un derby entre Perpignan et Béziers n’a jamais rien d’anecdotique, il est vrai. Mais pour les Catalans, celui-ci fait converger plusieurs enjeux dès la première journée de championnat.

Marquer les esprits d’entrée

Onze ans. Voilà onze ans que Perpignan a pris l’habitude de disputer son premier match de la saison à domicile. En Pro D2, les Catalans ont même toujours gagné leur rendez-vous inaugural. Mieux encore en 2017-2018, l’Usap avait étrillé l’Aviron Bayonnais sur le score de 66 à 6. Un succès retentissant qui avait marqué les esprits de l’ensemble des écuries du championnat. La suite, nous la connaissons. À l’inverse l’an dernier, les Perpignanais étaient passés complètement à côté de leur entrée en lice face au Stade Français. Dans un stade plein et bouillonnant, l’Usap était tombée de haut, 15-46. La suite, nous la connaissons aussi.

Car là est le premier enjeu de ce derby, jeudi. C’est toute la Pro D2 qui aura les yeux rivés sur la formation roussillonnaise, de retour dans l’antichambre de l’élite du rugby français et forcément attendue au tournant. Face à Béziers, candidat légitime au haut du tableau, les Catalans ont l’occasion d’envoyer un premier message à tous leurs concurrents. "Quand tu commences par une réception, il faut gagner, quelle que soit l’équipe", lance le troisième ligne Lucas Bachelier.

Top 14 2018-2019 - Lucas Bachelier (Perpignan)

Top 14 2018-2019 - Lucas Bachelier (Perpignan)Icon Sport

"N’importe quel match que cela aurait pu être, n’importe quelle équipe que cela aurait pu être en face, il s’agit d’un match ultra-important puisque c’est le premier de la saison. On sait que nous devons être au rendez-vous, tout le monde va nous attendre", confirme l’ailier Mathieu Acebes. Le nouveau capitaine de l’Usap tient un discours ferme et engagé. "Sans être prétentieux, il faut être ambitieux et montrer de suite que l’Usap s’est donné les armes pour être compétitive cette saison. Même si la tâche ne sera pas facile", poursuit-il.

Retrouver une confiance perdue la saison passée

S’ils semblent aussi motivés à l’approche de cette rencontre, c’est que les joueurs de Patrick Arlettaz ont un besoin urgent de gagner. Non pas pour un aspect comptable, presque impalpable sur les premières journées, mais pour retrouver enfin une dynamique positive et une confiance beaucoup trop mise à mal l’an passé. Toutes compétitions confondues, les Sang et Or restent sur un bilan de 2 victoires et 1 match nul pour… 29 défaites. Le traumatisme aurait pu se régler en changeant une grande majorité de l’effectif et en repartant sur un nouveau cycle, mais le staff usapiste a préféré miser sur la continuité. C’est donc un groupe tout entier qui doit aujourd’hui se relever d’une saison cauchemardesque en Top 14.

La moindre contre-performance dans les prochaines semaines pourrait elle faire resurgir ces fantômes passés. "C’est capital. On commence une saison à domicile, après une relégation, bien sûr que nous avons un état d’esprit revanchard. On veut se rattraper. Il faut repartir de l’avant et arrêter de regarder derrière. On ne sera jugé que sur le présent, pas sur le passé", assure Mathieu Acebes. "La saison dernière est passée, elle n’est pas oubliée. Il faut basculer sur autre chose maintenant", poursuit le vice capitaine Lucas Bachelier.

Top 14 - Mathieu Acebes (Perpignan) contre le Stade Français le 25 août 2018

Top 14 - Mathieu Acebes (Perpignan) contre le Stade Français le 25 août 2018Icon Sport

Arrivé cet été au sein du staff, Gérald Bastide est venu apporter de la fraîcheur à la formation catalane. Avec un oeil nouveau, l’entraîneur de la défense et de la technique individuelle assure que "la confiance se reconstruit au fur et à mesure. Je pense que nous avons une bonne dynamique en ce moment". Après deux matchs amicaux plutôt satisfaisants, place à un test grandeur nature pour l’Usap.

Confirmer une préparation axée sur la défense et l’agressivité

Ce derby sera enfin l’occasion parfaite pour observer les premiers changements du système de jeu perpignanais. Aucune révolution n’a été entreprise cet été en Catalogne, mais les Sang et Or ont clairement annoncé avoir pris un virage identitaire. À savoir un retour en force de la rigueur défensive et d’une agressivité qui a longtemps fait la légende et l’ADN du club. Quoi de mieux, alors, qu’un Perpignan-Béziers pour mettre à l’oeuvre cette philosophie de jeu ? "Je crois que c’est un adversaire idéal", confirme Gérald Bastide.

"Un adversaire qui va mettre de l’intensité, de l’agressivité. Sur ces points, il n’y avait pas meilleure équipe que Béziers pour l’ouverture à Aimé-Giral. Intensité et agressivité, c’est ce qui fera la caractéristique de ce match. Après, nous on va y rajouter un troisième ingrédient : la lucidité. On a quelques efforts à faire sur la discipline, ce sera je crois un des facteurs de la victoire", espère le nouveau technicien de l’Usap. Un premier succès qui ferait tant de bien à l’effectif catalan. Dans des conditions annoncées idéales, et devant près de 14 000 spectateurs, le coup d’envoi de la saison de Pro D2 promet lui de faire quelques étincelles.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0