Icon Sport

Les Montois repartent avec ambition

Les Montois repartent avec ambition
Par Rugbyrama

Le 26/07/2019 à 10:53

PRO D2 - Stoppé en barrage par Vannes l’an dernier, le Stade Montois, malgré les changements de l’intersaison, espère jouer à nouveau les premiers rôles dans le championnat.

Nous avions quitté les Landais abattus sur la pelouse de la Rabine. C’était le 13 mai dernier. Sans contestation, le Stade Montois venait de se faire terrasser par le RC Vannes, 50-10, et voyait son parcours en Pro D2 s’arrêter à la case barrage. Depuis cette fin de saison aussi brutale qu’inattendue pour le groupe, de l’eau est passée sous les ponts, même si la claque fut compliquée à digérer. "Les premiers jours qui ont suivi cette défaite ont été difficiles à avaler concède Julien Tastet. Nous n’avons pas trop réussi à expliquer cette déconvenue et cette prestation hyper décevante de notre part, alors que nous allions vraiment là-bas avec des intentions. Peut-être un peu trop en confiance… Malgré tout, six semaines se sont écoulées depuis. David Auradou a endossé un nouveau rôle. David Darricarrère est arrivé avec plein d’enthousiasme après son titre de champion du monde. Ça a apporté du changement et la page s’est tournée naturellement.."

" On a récupéré un groupe très réceptif "

David Darricarrère, justement, a atterri à l’aéroport de Pau "le 24 juin à 13h", soit un peu moins de 48 heures après son titre mondial remporté avec les U20. Deux heures plus tard, il était dans les bureaux du Stade Montois pour le début d’une nouvelle aventure. Celui qui entraînait le Biarritz Olympique, entre 2015 et 2017, arrive dans les Landes pour remplacer Christophe Laussucq, parti à Agen. Il formera donc le binôme avec David Auradou, qui en plus de sa casquette d’entraîneur des avants, a été promu à l’intersaison manager des jaune et noir.

"On a récupéré un groupe très réceptif par rapport aux divers changements qu’il y a eu au sein de l’équipe et du staff note l’ancien ouvreur. Les joueurs sont très enthousiastes et c’est assez plaisant de voir que ce groupe commence à très bien travailler et à réagir aussi vite." Naturellement, David Auradou - en poste dans les Landes depuis 2014 - a assuré la transmission entre les deux cycles. "Mis à part l’arrivée de David Darricarrère, le staff autour ne bouge pas trop souligne Julien Tastet. Les préparateurs physiques sont toujours les mêmes. Patrick Millet, qui est là depuis 13 ans, l’a aidé à faire cette transition. Il fallait que David Darricarrère et Auradou arrivent à trouver un équilibre puisqu’ils ne se connaissaient pas trop. C’est ce qui est en train de se passer et tout se déroule bien depuis la reprise." Une rentrée qui a eu lieu il y a maintenant un mois de cela et qui a vu les Montois partir en stage dès la deuxième semaine à Saint-Lary afin de poursuivre le travail physique tout en y ajoutant du liant avec le rugby, pour ne finalement plus quitter le ballon par la suite.

David Auradou, entraineur du Stade Montois

David Auradou, entraineur du Stade MontoisIcon Sport

Des débuts contre Pau, samedi

Demain, le SMR attaquera sa saison par un match amical contre Pau, à Ger. Au niveau de l’effectif, Teiva Jacquelain, qui soigne une cheville douloureuse à Capbreton, manquera la première de la saison. Maselino Paulino, suspendu, également, alors que les deux nouveaux champions du monde U20 Léo Coly et Alexandre De Nardi ont effectué leur rentrée décalée cette semaine. Au sujet de cette rencontre face à la Section, Darricarrère prévient : "Ce sera la continuité de ce qu’on travaille aux entraînements. On n’attend pas grand-chose de ce match sur le contenu. On veut surtout que les garçons jouent à balles réelles, sans retenue, pour qu’ils se lâchent et qu’on fasse un entraînement de haute intensité sur les courses et les contacts, pour valider les entraînements." Puis les Montois iront défier le SUA sur ses terres vendredi prochain, avant Castres le jeudi 8 août, à Saint-Affrique. Trois matchs amicaux, tous contre des formations de Top 14.

"On veut se jauger par rapport à la vitesse de jeu, d’exécution, de déplacement, de libération, face à des équipes de Top 14, pour vraiment avoir un bel axe de travail durant la saison" poursuit “Darri”. Ces confrontations permettront également aux joueurs, dirigés par les deux David, de se confronter, d’entrée, à des formations un degré au-dessus. « Les impacts seront beaucoup plus denses. Et puis le fait de jouer des équipes comme ça est hyper valorisant pour nous » rappelle le troisième ligne.

Vers un sixième Top 6 de suite ?

En termes d’objectifs, les Montois souhaiteront logiquement jouer les premiers rôles dans ce championnat de Pro D2. Comme chaque année. "Les ambitions seront hautes puisque le club a l’habitude de jouer les phases finales confirme le technicien. On voudra évidemment atteindre le Top 6. Quand tu regardes les équipes avec lesquelles on va se battre, ce sera difficile mais pas irréalisable." Le capitaine montois Julien Tastet conclut : "Des clubs arrivent avec des moyens supérieurs aux nôtres. Mais c’est aussi ça qui rend la chose plus excitante. On sait qu’à chaque fois, on ne part vraiment pas dans les favoris puisque nous sommes le dixième budget. On se donne comme défi d’aller perturber tout ça. Chaque année, on se remet tous en question et on a envie d’aller chercher des matchs de phases finales."

Pablo Ordas

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0