Icon Sport

Les deux relégués en bonne posture

Les deux relégués en bonne posture
Par Rugbyrama

Le 02/05/2019 à 13:33Mis à jour Le 02/05/2019 à 13:41

PRO D2 - Dimanche, pour le compte d'une dernière journée de Pro D2 haletante, huit équipes seront concernées par la course aux phases finales. Si Brive, Oyonnax et Bayonne sont déjà certains d'y être, Mont-de-Marsan, Vannes, Béziers, Nevers et Biarritz vont se livrer des duels à distance. A quelques jours du jour de paye, tour d'horizon des enjeux à venir et des équipes encore en course.

Seule équipe toujours invaincue à domicile, Brive, leader (87 points), recevra Bayonne (82 points) pour conforter sa place et prendre rendez-vous avec sa pelouse d'Amédée-Domenech pour une demi-finale. Pour l'heure second, Oyonnax (83 points) jouera également dans la course à une demie directe. Alors qu'ils restent sur trois défaites en quatre rencontres, les Oyomen se déplaceront au stade Chanzy pour y défier une équipe de Soyaux-Angoulême, dénuée d'impératifs. Dans cette course à trois, l'Aviron Bayonnais pourrait venir coiffer Oyonnax sur le fil. En effet, une défaite avec un bonus défensif, ainsi qu'une défaite à zéro points d'Oyonnax, serait favorable à Bayonne au goal-average.

Pro D2 - Benjamin Botica (Oyonnax) face à Brive

Pro D2 - Benjamin Botica (Oyonnax) face à BriveIcon Sport

Seule confrontation directe entre deux prétendants aux phases finales ce week-end, Vannes (76 points) reçoit Mont-de-Marsan (78 points), avec pour enjeu un barrage à domicile. Dans son antre de la Rabine, Vannes ne s'est incliné qu'à deux reprises cette saison (9-11 face à Brive et 27-28 face à Montauban) et se présentera en position de favori. Irrésistibles en cette fin d'exercice, les Vannetais ont signé une série de six victoires de rang avant la défaite à Béziers, vendredi. Face à eux, les Montois de Christophe Laussucq sont habitués des joutes finales: abonnés à la quatrième place depuis trois saisons, ils sont même présents sans discontinue en phase finale depuis quatre ans. Ce sera la rencontre de cette dernière journée aux allures de huitième de finale.

Huitièmes de finale pour Béziers et Nevers

De huitième de finale, il en sera également question pour les Biterrois (74 ponts) et les Neversois (74 points) qui disputeront des matchs au couteau face à deux adversaires qui se livreront aussi un duel à distance pour le maintien. Pas passé loin d'une victoire sur la pelouse de Montauban vendredi dernier, Nevers reste sur une série de six rencontres sans victoire. Après une saison fantastique, qui aura vu les Niversois occuper la place de leader à huit reprises, ces derniers sont en passe de tout perdre au pire des moments.

Plus maîtres de leur destin, ils devront s'imposer à domicile face à Aurillac tout en comptant sur une défaite de Béziers. Mais face à eux les Cantalous joueront aussi leur peau : mathématiquement pas encore sauvés, seul un point de bonus défensif suffirait à leur bonheur pour s'assurer le maintien.

Après leur seizième de finale face à Vannes devant un public de la Méditerranée en fusion, les Biterrois poursuivent leur mission qualification. Dimanche, c'est sur la pelouse de Marcel Verchère et face à un adversaire aux neuf orteils en fédérale 1, que les coéquipiers de Jonathan Best tenteront d'aller chercher une nouvelle phase finale. En effet, quinzième (55 points), Bourg-en-Bresse n'a qu'une seule solution pour se sauver : l'emporter avec le bonus offensif et prier pour qu'Aurillac (60 points) reparte de Nevers sans le moindre point. Un alignement des planètes qui verrait les deux équipes finir la phase régulière à égalité de points favorable aux joueurs de l'Ain.

Biarritz pour un hold-up?

Présents dans le Top 6 à seulement deux reprises cette saison, les Biarrots pourraient réaliser le hold-up de l'année. Pour l'heure huitièmes, seul un miracle pourrait leur permettre de prétendre aux barrages. Défaits à trois reprises cette année sur leur terrain d'Aguiléra, les Biarrots reçoivent un Montauban déjà sauvé et qui n'aura plus rien à jouer.

En cas de victoire bonifiée, couplée à des défaites sans le moindre point de Béziers et Nevers, le BO reviendrait à égalité de ces deux derniers. Supérieurs à Béziers aux points terrains mais à égalité avec Vannes, les Basques devanceraient ces derniers à la faveur d'un meilleur goal-average. Les chiffres sont posés et les calculatrices peuvent maintenant regagner leur place au fond du tiroir. Dimanche à 14h30 sur les pelouses de Pro D2, plus aucun calcul ne sera possible.

Léo-Pol PLATET

Contenus sponsorisés