Icon Sport

Pro D2 - CA Brive, une intensité à conserver

Brive, une intensité à conserver

Le 08/11/2018 à 18:25

PRO D2 - Opposés à Carcassonne ce jeudi soir, les Corréziens, leaders de Pro D2 retrouvent l'extérieur. Ils comptent bien montrer un tout autre visage que celui proposé à Massy il y a près d'un mois.

Au pied de la Cité, le CAB va une nouvelle fois devoir sortir les habits de combattants. Après les deux réceptions de Montauban et Nevers, Saïd Hirèche et ses partenaires débarquent à Albert-Domec avec l'étiquette de premier de la classe. Un statut qui donne de la confiance aux Corréziens comme le souligne l'expérimenté Guillaume Namy: "On est retourné lundi à l'entraînement avec une envie de travailler supplémentaire et plus de confiance emmagasinée dans le groupe." De retour de blessure depuis deux rencontres (touché face à Aurillac sur un coup de crampon involontaire de Vivien Devisme) celui qui s'apprête à démarrer titulaire sur une aile son huitième match de la saison (pour huit feuilles de matchs) ne se gargarise cependant pas de ce statut, conscient que la route est encore sinueuse jusqu'au sprint final du printemps prochain.

"Ça reste anecdotique. Nous n'y faisons pas trop cas, car le championnat est long et nous avons pas mal reçu aussi (six receptions, N.D.L.R). Ça fait plaisir quand on regarde le classement, même si ce n'est qu'un détail." À 29 ans celui qui dispute sa douzième saison avec l'effectif professionnel n'est pas du genre à s'enflammer après dix journées. Il connaît bien les joutes âpres du Pro D2 pour en avoir déjà fait l'expérience lors de la saison 2012/2013.

Face à Carcassonne, sixième et qui se trouve à seulement trois points de Brive, Namy s'attend une nouvelle fois à une opposition des plus relevées, à l'image de l'ensembe ce bloc de haute volée : "L'USC est vraiment solide sur les bases, les ballons portés, la conquête et la mêlée. C'est une équipe expérimentée, qui vend cher sa peau à domicile comme nous avons pu le voir face à Bayonne et Massy. Ils ont un gros mental et derrière ils savent casser la ligne. Il va falloir se montrer humbles, et concentrés tout en répondant présent dans le combat car c'est leur ingrédient principal."

Humilité et concentration

Un ingrédient dont ne manque pas le CAB. Bousculés à Massy dans de trop nombreux secteurs, les Corréziens ont su resserrer les boulons en défense et ont su monter en gamme face à Montauban et Nevers. Les Tarn-et-Garonnais leur ont donné bien du fil à retordre mais la bande à Jeremy Davidson, Didier Casadéï et Jean-Baptiste Péjoine bien que stérile offensivement n'a jamais rompu au cours d'un match cadenassé (15-3). Face à Nevers, piqués au vif par les critiques descendus des tribunes, Guillaume Namy et le siens ont même montré un visage trop peu vus jusque-là. Celui d'une furieuse intensité et d'une application de tous les instants, conclue par un très sérieux 31-3 en cinquante minutes.

Auteur de son premier essai de la saison grâce à une offrande de Thomas Laranjeira sur une contre-attaque meurtrière, le Catalan d'origine a senti cette envie de se montrer à la hauteur. "Avant Nevers, il y a eu de la frustration. Nous avons été critiqués par les supporters. On avait envie de prendre du plaisir sur le terrain. Il fallait mettre de la détermination et de la volonté. Puis, on craignait Nevers, il y avait plus de concentration et d'intensité. On s'était préparé pour livrer un gros match. Et on a tous répondu présents." souligne Namy, conscient que tout n'est pas encore parfait mais résolument optimiste pour la suite.

"La saison avance et on sent que les automatismes se mettent petit à petit en place. Il ne faut pas oublier que tout a été modifié cette année sur le plan de jeu et les repères collectifs, nous partions d'une page blanche. Forcément, ça va être de mieux en mieux." À Carcassonne, même avec une rotation importante (sept nouveaux joueurs intègrent le quinze de départ), il faudra une nouvelle fois le démontrer.

Contenus sponsorisés
0
0