Icon Sport

Pro D2 - Biarritz sous pression de la LNR

Biarritz sous pression de la LNR
Par Rugbyrama

Le 05/09/2018 à 11:49Mis à jour Le 05/09/2018 à 11:56

PRO D2 - La Ligue nationale de rugby a adressé, ce mercredi, un courrier au club basque pour le rappeler à ses obligations vis-à-vis des médias.

En conflit avec le journal Sud Ouest, la direction du Biarritz olympique avait interdit, vendredi dernier, l'accès au stade Aguilera à un de ses journalistes pour la couverture de la rencontre entre Biarritz et Brive. Une situation portée sur la place publique pour le quotidien et à laquelle le BOPB avait répondu, via un communiqué sur son site internet.

Ce mercredi, c'est la Ligue nationale de rugby qui est montée en front dans cette affaire. D'abord inscrite dans une démarche de médiation qui n'a pas aboutie, l'institution des clubs professionnelles a décidé d'accentuer la pression, en adressant un courrier signé de Paul Goze au président du club basque, Jean-Baptiste Aldigé. "Le club ayant expressément fait part, par votre intermédiaire, d'une situation très tendue avec le journal Sud Ouest, la LNR s'était proposée d'organiser une réunion de conciliation afin de renouer un dialogue constructif entre les parties. En l'état des relations, cette réunion ne pourra malheureusement pas se tenir avant le prochain match."

Et la LNR de rappeler, par écrit, les obligations légales faites aux clubs vis-à-vis des médias, dans le code du sport (article L.333.6) : "L'accès des journalistes et des personnels des entreprises d'information écrite ou audiovisuelle est libre sous réserve des contraintes directement liées à la sécurité du public et des sportifs, et aux capacités d'accueil." Un coup de pression qui doit permettre à la situation de se normaliser d'ici à vendredi prochain, date de la tenue de la rencontre entre Biarritz et Bourg-en-Bresse. "Le prochain match à domicile du BOPB étant prévu ce vendredi 7 septembre, je vous serai gré de nous confirmer, par retour de ce courrier d'ici demain, que le club respectera ces dispositions."

À suivre...

Contenus sponsorisés
0
0