Icon Sport

Pro D2 - Baragnon (Colomiers) : "J'attends de la continuité par rapport à ce qui a été fait à Brive"

Baragnon : "Face à Oyonnax, j'attends de la continuité par rapport à ce qui a été fait à Brive"

Le 31/08/2018 à 11:04Mis à jour Le 31/08/2018 à 11:05

PRO D2 - Déçu après la défaite (27-17) de son équipe sur la pelouse de Brive malgré un contenu positif, Olivier Baragnon, le manager de Colomiers attend plus de constance de la part de groupe. Et cela, dès ce week-end pour la réception d'Oyonnax...

Rugbyrama : Avec un peu de recul, que retenez-vous de la défaite à Brive lors de la deuxième journée?

Olivier Baragnon: On retient avant tout que nous n'avons pas pris de points. On est déçu de cela parce qu'on a fait une bonne production face à une des grosses cylindrées de la Pro D2

Avez-vous des regrets de ne ramener aucun point de ce déplacement à Brive après avoir résisté une bonne partie de la rencontre?

O.B.: Malheureusement, le mérite ne comptera pas à la fin de la saison. C'est un peu dommageable parce qu'on a mis tous les ingrédients nécessaire pour ramener des points de la pelouse de Brive.

Est-ce de bon augure pour la suite de la saison?

O.B.: Cela sera de bon augure si nous arrivons à valider cela ce week-end face à un autre très gros morceau du championnat. On connaît tous Oyonnax. Cette équipe descend de Top 14 et a conservé un gros effectif. Ils auront à cœur de venir nous poser des problèmes chez nous à Michel-Bendichou. C'est à nous d'y répondre. Face à Oyonnax, j'attends de la continuité par rapport à ce qui a été fait à Brive.

Vous êtes revenu à Colomiers l'an dernier, quatre ans après votre départ, pour remplacer Bernard Goutta et Philippe Filiatre. Avez-vous trouvé du changement?

O.B.: A l'heure actuelle, si on stagne, on est vite dépassé. Dans ce sens, c'était important d'évoluer pour le club. Et en quatre ans, la Pro D2 s'est considérablement homogénéisée. C'est le premier mot qui me vient à l'esprit. Tout le monde est capable de performer chez tout le monde. Il n'y a plus de petites équipes. Le niveau de jeu a évolué de manière positive. Les joueurs sont de mieux en mieux préparés et le contenu des matches est meilleur. Ce championnat s'est intensifié. Pour moi, la différence de niveau entre la Pro D2 et le Top 14 s'est réduit.

" Il faut être plus constant. Il faut réussir à jouer un rugby de qualité sur l'ensemble d'une rencontre"

Quelles sont vos attentes cette saison?

O.B.: On veut mieux voyager que l'an dernier. C'est pour cela qu'on est un peu déçu du résultat du premier match parce que le contenu était satisfaisant mais on n'a pas ramené de points. Il faut donner une bonne image lors de nos déplacement mais il faut surtout avancer sur le plan comptable. Et sur ce premier match, on n'a pas réussi à le faire. La déception vient de ce constat. Ensuite, il faut être plus constant. Il faut réussir à jouer un rugby de qualité sur l'ensemble d'une rencontre, pas seulement sur une partie du match comme lors de la première journée contre Provence Rugby. C'est à nous de bien mettre les connexions en place pour que cela tienne quatre-vingt-minutes.

Êtes-vous satisfait de votre groupe?

O.B.: Oui complètement. On a fait une très bonne intersaison. On a été très rapide sur le plan de l'intégration des nouveaux joueurs et pour moi, cela est très important. On n'est pas encore complètement stable mais on recherche cette stabilité.

Un mot sur la blessure de Grégoire Maurino...

O.B.: Pour être honnête, c'est vraiment pas de chance. Grégoire était un joueur important mais c'est à nous de rebondir. On a un effectif qui doit faire face. Il a déjà répondu positivement lors du déplacement à Brive. Dès le vendredi, le groupe a pris les choses en main et a apporté des réponse à cette absence.

Contenus sponsorisés
0
0