Icon Sport

Pro D2 - Arnaud Mignardi : le garant des valeurs brivistes

Mignardi : le garant des valeurs brivistes

Le 18/01/2019 à 15:15

PRO D2 - Arrivé au club en 2011 en provenance de Biarritz, Arnaud Mignardi est devenu l’un des symboles du CA-Brive. Après avoir tout connu ou presque avec le club corrézien, le "bison" n’a qu’une idée en tête : replacer son club de cœur dans l’élite. Pour réussir dans cette entreprise, le centre international est le garant des valeurs brivistes que sont le travail et l’humilité.

Rugbyrama : Arnaud, Brive a débuté 2019 avec une victoire au courage face à Biarritz (36-26, à 14 contre 15). Un match qui a démontré une fois encore les valeurs morales du groupe corrézien ?

Arnaud Mignardi : On s’attendait à un match de reprise difficile et on l’a eu ! C’est typiquement le match référence, en termes d’engagement, que l’on recherchait depuis un petit moment. Ce qu’on a mis en place face à Biarritz est de bon augure pour la suite, avec un très haut niveau de solidarité et une discipline qui nous a permis de résister à 14 contre 15. On a connu pas mal de changement à l’intersaison et on sait qu’il faut un peu de temps pour mettre les choses en place. Après 6 mois de compétitions ça commence à venir, je sens que l’équipe progresse.

Avec beaucoup de changements suite à la descente en Pro D2, la cohésion du groupe aurait pu être mise à mal. Quel a été votre rôle pour entretenir cet esprit de famille si caractéristique de votre club ?

A. M. : je ne le mesure pas vraiment mais c’est vrai que je suis dans ce vestiaire depuis quelques années maintenant et j’essaye d’être un des garants de l’état d’esprit qui existe à Brive. On n’est pas des "champions du monde" mais on a du cœur et des valeurs qu’on souhaite perpétuer. Le rugby est en train de changer, de s’individualiser peu à peu et on a la volonté de conserver cet esprit de famille qui a toujours été une force pour notre collectif.

Pro D2 - Arnaud Mignardi (Brive) contre Colomiers

Pro D2 - Arnaud Mignardi (Brive) contre ColomiersIcon Sport

Pour vous qui avez tout connu dans votre carrière, cette descente a-t-elle été digérée facilement ?

A. M. : Grâce aux nombreux changements à l’intersaison, c’était plus simple de digérer ce traumatisme. Les joueurs recrutés ont apporté leur enthousiasme et pour ceux, comme moi, qui ont participé à la saison passée, c’est une grosse remise en question sur les raisons de cet échec. Le travail est le meilleur remède pour repartir de l’avant. Avec l’arrivée d’un nouveau manager et la mise en place d’un autre système de jeu, une nouvelle dynamique s’est créée. Je dirai qu’aujourd’hui la descente est digérée à 99 %. Dans tous les cas on ne regarde plus le passé mais on se focalise dorénavant sur l’avenir et cette saison en cours.

Avec l’arrivée de Jérémy Davidson, le club ambitionne de développer un jeu plus complet. Ou en est-on de cette construction ?

A. M. : On a encore du travail et on en aura toujours ! On n’est jamais opérationnel à 100 % et c’est une bonne chose pour continuer de travailler. C’était une petite révolution après avoir évoluer pendant plusieurs saisons dans un style de jeu et c’est intéressant pour nous de s’approprier un nouveau système. Il nous a fallu du temps pour le mettre en place avec les nouveaux joueurs bien sûr, mais aussi avec les anciennes habitudes que l’on pouvait avoir. Tout cela évolue petit à petit et j’ai le sentiment qu’on a encore une très grande marge de progression.

Pour un joueur des lignes-arrières, c’est aussi plus de plaisir dans le travail comme en match ?

A. M. : Évidemment ! On touche plus de ballons dans le fil d’un match, avec plus d’occasion de marquer des essais. C’est agréable de pouvoir combiner, prendre des intervalles, jouer au rugby tout simplement et ne pas faire que défendre. C’est déjà très plaisant mais je suis convaincu que l’on peut faire encore bien mieux dans les semaines à venir.

" Le rugby est en train de changer, de s’individualiser peu à peu. On a la volonté de conserver cet esprit de famille qui a toujours été une force pour notre collectif. "

Si Brive commence à tirer les premiers fruits de ce travail à domicile, c’est encore compliqué loin d’Amédée-Domenech. Comment l’expliquer ?

A. M. : On est encore une équipe jeune et on n’a peut-être pas encore cet état d’esprit pour se convaincre de nos capacités à l’extérieur. Mais on progresse, les défaites sont toujours avec de petites marges au score et on ramène tout de même des bonus défensifs. Avec un peu plus d’expérience et de caractère on devrait se montrer plus efficace. La frustration née de ces courtes défaites doit nous permettre de forger le groupe et je suis certain que d’ici la fin de saison on va obtenir plus de points loin de notre stade.

C’est justement un nouveau déplacement qui s’annonce à Soyaux-Angoulême, dans un stade Chanzy toujours difficile à prendre ?

A. M. : Un stade difficile à prendre et surtout une équipe de Soyaux-Angoulême très difficile à manœuvrer ! Avec un très bon paquet d’avant et un jeu au pied performant, on voit cette équipe aux portes du Top 6 et finalement pas si loin de nous au classement. Ils ont envie de regarder vers le haut et pourquoi pas jouer les "troubles fêtes". On se méfie vraiment de ce match qui sera très dur et très engagé. C’est à nous de faire en sorte que les choses se passent bien à Chanzy.

Soyaux-Angoulême a vécu une semaine particulière avec un long déplacement à Aurillac, Est-ce que la fraicheur supposée sera un atout pour Brive ?

A. M. : Quelles que soient les conditions on se sait de toute façon attendus sur tous les terrains de Pro D2. Comme je le disais, l’écart au classement entre nos deux équipes fait que cette équipe sera très motivé pour l’emporter et recoller avec le haut du tableau. Cet élément doit encore renforcer notre degré de vigilance pour aborder cette rencontre dans les meilleures dispositions. La fraicheur rentrera peut-être en ligne de compte, mais on s’attend quoi qu’il arrive à un gros combat.

Pro D2 - Arnaud Mignardi (Brive) contre Massy

Pro D2 - Arnaud Mignardi (Brive) contre MassyIcon Sport

L’objectif de Jérémy Davidson est de finir dans les deux premiers du classement pour envisager la remontée. Vous avez déjà connu cette situation il y a 6 ans, selon vous Brive est sur les bons rails ?

A. M. : Je l’espère vraiment car cette saison ressemble un peu à celle qui nous avait permis de retrouver le Top 14 il y a 6 ans. L’équipe n’était pas encore complètement à son top niveau au mois de décembre avant de connaitre une deuxième partie de saison où on n’avait pratiquement plus perdu un match. Je veux croire qu’il existe des similitudes avec cette folle saison, mais il va falloir être présent dès maintenant, car les autres équipes comme Bayonne, Oyonnax ou Nevers avancent au classement, en ramenant des points de l’extérieur. C’est un championnat très dense où le dernier peut l’emporter chez le premier. On l’a appris à nos dépends lors de notre lourde défaite à Massy. Chaque match est un défi.

Pour vous, qui êtes au club depuis 2011, on a du mal à vous imaginer aujourd’hui dans une autre équipe que Brive. Il existe aujourd’hui une volonté de finir votre carrière ici ?

A. M. : Je suis encore sous contrat jusqu’à la saison prochaine et j’ai le sentiment de continuer à progresser à Brive. Je ne sais pas quelles seront les intentions du club pour le futur, car c’est sans doute encore un peu tôt pour penser à tout cela, mais je donnerai toujours le meilleur de moi pour ce club qui est devenu clairement mon club de cœur. J’aime le rugby et j’ai la volonté de prolonger le plaisir le plus longtemps possible, mais en ayant un niveau correct. Pour le moment, les jambes comme la tête sont plus motivées que jamais et tant qu’on prendra plaisir à se lever le matin pour aller s’entraîner, on pourra compter sur moi !

Une carrière que vous ne pouvez pas imaginer terminer ailleurs qu’en Top 14 ?

A. M. : On a la chance de pratiquer un métier fantastique avec des gens remarquables, donc c’est vrai que j’aimerai retrouver le Top 14 dès la saison prochaine avec cette équipe de Brive. A titre personnel ce serait une fierté car j’ai fait partie de ce groupe qui est a connu la relégation et j’ai envie d’aider le club à se replacer dans l’élite et à retrouver des couleurs. La place de Brive est en Top 14 et j’ai envie de m’inscrire dans cette reconquête. Cette idée directrice doit nous guider et nous habiter sur cette seconde partie de saison.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0