Eurosport

PRO D2 - Lyon : Comme Nallet avant lui, Bonnaire le Berjallien va tenter de ramener le Lou en Top 14

Comme Nallet avant lui, Bonnaire le Berjallien va tenter de ramener le Lou en Top 14

Le 18/08/2015 à 17:36Mis à jour Le 18/08/2015 à 21:51

Écarté des terrains en fin de saison dernière à l'ASMCA, Julien Bonnaire a depuis tourné la page clermontoise et ouvert le dernier chapitre de sa carrière à Lyon. Comme Lionel Nallet en 2012, l'ancien flanker international sera le capitaine d'une équipe lyonnaise tournée vers la remontée en Top 14.

L'histoire du rugby est faite de clins d'oeil et se répète parfois. À Lyon, on peut même parler de disque tournant en boucle depuis quelques années. Habitué à faire le yo-yo entre l'élite et son antichambre, le Lou applique la même méthode qu'en 2012. Cette année là, il descendait déjà en Pro D2 et avait fait appel à un ancien international made in Berjallie pour repartir du bon pied. Il s'appelait Lionel Nallet il y a trois ans, il s'appelle cette année Julien Bonnaire.

Lyon en route vers le TOP 14 - Viktor Kolelishvili (LOU) contre Tarbes, 28ème journée de PRO D2 - 26 avril 2014

Lyon en route vers le TOP 14 - Viktor Kolelishvili (LOU) contre Tarbes, 28ème journée de PRO D2 - 26 avril 2014Eurosport

"Comme Lionel, j'ai voulu me rapprocher de la maison et revenir dans ma région d'origine, explique le vice-champion du monde 2011. C'est un peu étrange de dire cela car huit ans quelque part, en l’occurrence Clermont, ça compte forcément dans une vie. Cela n'a pas été une décision évidente à prendre de quitter cette ville mais une opportunité s'est présentée à moi, elle ne se serait pas représentée à l'avenir et c'était la bonne occasion de revenir. Le challenge est intéressant et il y a tout ce qu'il faut pour terminer en beauté" . Doté d'un effectif impressionnant pour le Pro D2, Lyon vise clairement la remontée immédiate en Top 14.

Bonnaire : "J'ai toujours l'envie d'un jeune homme"

Cette analogie entre les deux anciens compères de l'CSBJ (ils y ont joué ensemble entre 2001 et 2003) peut être poussée assez loin. Deux avants, bien sûr, qui ont posé leur valise en capitale des Gaules à un âge avancé (35 pour Nallet, 36 pour Bonnaire) pour y terminer leur carrière et se sont vus attribuer le brassard et la mission d'encadrer le groupe rhodanien dans son objectif de remonter. Avec pour les deux gaillards une motivation retrouvée : "L'envie est toujours là, sourit l'ancien Jaunard. C'est le physique qui déterminera la fin. J'ai eu des petits soucis au genou qui seront, je l'espère, derrière moi d'ici quelques temps. J'ai toujours l'envie d'un jeune homme de prendre du plaisir sur le terrain et de jouer. C'est le plus important ".

En signant deux ans dans le Rhône, le neo-capitaine lyonnais sait qu'il s'offrira une dernière saison en Top 14, comme son prédécesseur avant lui, en cas de remontée directe. Une fin rêvée pour le vieux guerrier : "Si on peut remonter cette saison et faire ensuite une belle année en Top 14, cela m'irait très bien. Ce serait l'idéal même. Cela ne tombera pas tout cuit, il faudra se donner les moyens de pouvoir le faire. Le club est ambitieux et s'est en tout cas mis dans de bonnes conditions pour pouvoir le réaliser". Bonnaire ne sera pas de la partie lors de la première journée, vendredi contre...Bourgoin, la faute à un genou convalescent. Il espère toutefois revenir au plus vite et à coché en rouge le week-end du 22 janvier, date du retour prévu à Pierre-Rajon. Où viendra sûrement le saluer son vieil ami Lionel Nallet.

Contenus sponsorisés