Icon Sport

Pro D2, Béziers - Rémy Martin, la retraite du Grand Blond

Martin, la retraite du Grand Blond

Le 16/01/2015 à 11:01

Loué pour son mental et son caractère de combattant Rémy Martin a aussi su se faire apprécier pour ses qualités humaines. Blessé aux cervicales c’est donc à Béziers, club qui colle si bien à l’image qu’il véhicule, qu’il se voit contraint de mettre un terme à sa carrière.

  • Martin et le Stade français

Quand il débarque au Stade français en 2001, il doit se faire une place en troisième ligne au milieu de Pool-Jones, Juillet, Tabacco ou Moni. Pas évident sur le papier…. Mais sur le terrain le Grand Blond peroxydé se rendra très rapidement indispensable à la bonne santé de son équipe : dur au mal avec un appétit prononcé et avéré pour le défi physique, il fait partie des références au poste au milieu des années 2000. Plaquer, se relever, aller chercher un demi d’ouverture un peu trop offensif, reconstruire son mur défensif mais aussi détruire celui de l’adversaire, voilà quelle a été la mission de Rémy Martin durant les sept saisons passées à Paris.

Durant cette période, il a soulevé 3 fois le Brennus (2003, 2004, 2007) et tapé dans l’œil de Bernard Laporte, alors sélectionneur du XV de France. Avec les Coqs (26 sélections), il remporte le Grand Chelem 2002, le Tournoi 2006 et participe à la Coupe du monde 2007. Joueur bouillant, que certains qualifieront même de "pénible" ; et être "pénible", c’est le minimum qu’on attend d’un troisième ligne ! S’il avait fait du vélo, il aurait souvent gagné le dossard du combatif de l’étape…

Rémy Martin, époque Stade français, avec Sergio Parisse en fond - 24 mai 2005

Rémy Martin, époque Stade français, avec Sergio Parisse en fond - 24 mai 2005Icon Sport

  • L’Homme et le jeu

"On ne perd pas qu’un capitaine", regrettait Christophe Hamacek, l’entraîneur des avants de l’ASBH. "A son arrivée dans le club, certains se posaient des questions quant à son investissement et il a montré qu’on ne s’était pas trompé. Tout le monde connait le gladiateur mais peu de gens connaissent l’homme : respectueux, généreux, exemplaire, qui n’hésitait pas à rester après les entraînements pour travailler encore. Il est venu avec une grande humilité. Les joueurs ont décidé de lui rendre hommage samedi lors de la réception de Massy en portant un t-shirt 'Je suis Rémy'. Je trouve ça bien mais j’ai dit aux gars 'ça vous engage car il faut l’assumer derrière…'"

Un profond respect donc au moment d’évoquer l’homme mais aussi de l’admiration teintée de nostalgie lorsqu’il parle du joueur. "Rémy, c’est un autre rugby et pas ce rugby édulcoré où quand tu marches sur une pâquerette, l’arbitre de touche bipe ! Il était rugueux et s’il est blessé aux cervicales, c’est parce qu’il s’est engagé frontalement dans les rucks".    

Rémy Martin en Bleu, entouré de Jauzion, Haymans, Traille, Yachvili et Bonnaire - France Argentine - 25 novembre 2006

Rémy Martin en Bleu, entouré de Jauzion, Haymans, Traille, Yachvili et Bonnaire - France Argentine - 25 novembre 2006Icon Sport

Many Edmonds, en charge des ¾, a une relation particulière avec Rémy Martin. "Ça a été mon adversaire, mon coéquipier (à Bayonne) et mon joueur. Quand nous sommes arrivés en 2012, nous avons constaté qu’il manquait des leaders et lorsqu’il est arrivé en cours de saison, il a tenu un rôle de meneur d’hommes et tout le monde avait envie de suivre. C’est ce qu’on demande à un grand joueur et Rémy c’est probablement le premier grand joueur qui a signé au club depuis la grande époque". Et Many de rajouter pour ne fâcher personne : "Nyanga et Szarzewski n’étaient pas encore de grands joueurs lorsqu’ils étaient au club..."

  • Et maintenant ?

Sonné par la soudaineté de la sentence Rémy Martin avoue avoir de nombreux projets mais rien de très arrêté pour le moment. Il y a plusieurs pistes qui m’intéressent mais tout est arrivé très vite, si bien que je n’ai pas eu le temps de réfléchir à tout ça. D’autant qu’il était prévu que je rempile pour une année à Béziers..." Pierre-Olivier Valaize, un des co-présidents de l’ASBH, n’a d’ailleurs pas fait mystère de l’envie du club de prolonger avec le joueur. En vain.

Rémy Martin, le regard dans le vide lors de l'annonce de sa retraite

Rémy Martin, le regard dans le vide lors de l'annonce de sa retraiteRugbyrama

Contenus sponsorisés