Icon Sport

Les ambitions confirmées

UBB : les ambitions confirmées
Par Rugbyrama

Le 07/12/2010 à 09:26Mis à jour Le 07/12/2010 à 09:35

Désormais troisième, Bordeaux-Bègles s’avance comme un sérieux client dans la course à la montée en Top 14. Après leur succès à Narbonne samedi (28-27), le troisième à l’extérieur cette saison, le moral des protégés de Marc Delpoux est au beau fixe. Ambitieux, ils ne comptent pas en rester là.

Ce n’est pas une surprise. Bordeaux-Bègles n’avait jamais caché son ambition en début de saison de faire partie du Top 5 et de pourquoi pas s’immiscer dans la course pour la montée à l’échelon supérieur. Pourtant, l’UBB décevait année après année, végétant dans le ventre mou du Pro D2 sans guère briller (au mieux une neuvième place lors des quatre dernières saisons). Mais voila, le recrutement s’est avéré intelligent avec de très bonne pioches. Le Samoan Dan Leo, arrivé des Wasps, apporte un surplus de combativité au pack. L’ancien montalbanais Mathew Clarkin amène une dose d’expérience et le talonneur Ole Avei, véritable révélation, une puissance non négligeable. Et que dire de l’ouvreur Gerard Frazer, deuxième meilleur réalisateur du Pro D2 ?

Après une entame en dents de scie, la machine girondine s’est mise en route. Depuis le début du mois d’octobre, elle écrase tout sur son passage. La dernière victime en date : Narbonne (28-27). Au parc des Sports et de l’Amitié, excusez du peu. Samedi, les protégés de Marc Delpoux ont pourtant souffert mais n’ont jamais rompu. Malgré trois essais encaissés (une première cette saison !), ils ont su garder la tête hors de l’eau, endiguer les vagues audoises avant de contrer et de s’imposer, comme bien souvent, grâce à la précision de leur canonnier Frazer. "On se déplaçait avec un gros état d’esprit. Les gars avaient sincèrement l’envie de faire quelque chose à Narbonne. Je ne peux qu’être satisfait de l’investissement et du résultat", avouait dans Midi Olympique le manager Marc Delpoux.

Le bourreau des favoris

Ce succès en Septimanie n’est pas l’élément déclencheur de la très bonne spirale des Girondins. Il faut plutôt pour cela revenir deux mois auparavant au cours d’une période charnière et fondatrice de la montée en puissance de l’UBB. Nous revient en mémoire la victoire devant Lyon (18-12), "le jour où les joueurs se sont individuellement adapté au niveau du Pro D2» déclarait Marc Delpoux. Ainsi que l’humiliation infligée au leader albigeois alors invaincu (47-9). "Il faut compter avec nous. Nous sommes les seuls à avoir vaincu Lyon et Albi, les deux favoris du championnat", avait alors lancé l’arrière Laurent Ferreres. Après treize journées, Bordeaux-Bègles est toujours le seul à pouvoir se targuer d’un tel exploit.

Pas question pour l’Union de s’arrêter en si bon chemin. Marc Delpoux n’y pas par quatre chemins. «J’ai demandé en début de saison aux joueurs d’être très ambitieux. Cela veut dire essayer, je dis bien essayer parce que ce n’est jamais facile de gagner le maximum de matchs. On va donc essayer de s’imposer partout, à domicile bien sûr mais également le plus souvent possible à l’extérieur. Des fois, comme à Pau, ça ne fonctionne pas et des fois, comme contre Narbonne, il y a une part de chance qui fait qu’on gagne». Bordeaux-Bègles, actuellement troisième, vise donc encore plus haut. Et si cette année était la bonne ?

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0