Midi Olympique

Patet : "Beaucoup de mal"

Patet : "Beaucoup de mal"
Par Rugbyrama

Le 15/06/2008 à 18:59Mis à jour

Les mines étaient défaites dans le vestiaire lyonnais après la défaite en demi-finale contre Mont-de-Marsan (6-12). Car tout le LOU pense s'être "fait voler" cette demie par un arbitrage incohérent. Le président, Yves Patet, ne mâche pas ses mots.

Quel est votre sentiment après cette demi-finale perdue ?

Yvan PATET : Beaucoup de frustration. Pas de colère toutefois, parce que nous sommes malheureusement habitués aux matchs où l'impartialité de l'arbitre n'est pas homogène. Encore une fois, cela s'est révélé en notre défaveur. Cette deuxième mi-temps a été dure à avaler. On passe 25 minutes chez eux et l'arbitre ne siffle aucune faute contre eux. J'ai du mal, beaucoup, beaucoup de mal.. Surtout quand on voit la qualité de notre équipe. Depuis quatre mois, je sens les joueurs monter en puissance, monter en pression. Ça s'est traduit sur le terrain. J'ai vraiment mal pour eux parce que c'est un schéma qui s'arrête. On sentait qu'une étincelle avait eu lieu... Mais bon, c'est toujours le même discours quand on perd.

Vos entraîneurs disent que le LOU s'est "fait voler" cette demi-finale. Etes-vous d'accord ?

Y.P. : Aujourd'hui, j'ai vu des fautes que je n'avais jamais vues être sifflées... C'est nouveau sûrement. Je suis un peu plus étonné à chaque fois... Il y a des adaptations diverses par rapport à la règle. C'est comme ça mais je crois qu'il va falloir que ça change et vite, parce que ça va mal finir un jour.

Lyon a très bien fini sa saison. Cela augure de bonnes choses pour l'an prochain, non ?

Y.P. : Cela veut surtout dire que le schéma est tout tracé pour l'an prochain. L'objectif sera très simple : il faudra être dans les trois premiers à Noël. Le LOU a toujours été entre la sixième et la neuvième place à cette période. Alors remplissons cet objectif et après on verra. Mais avec ce groupe, je ne me fais pas de soucis.

Il faut quand même avouer que vous sortez d'une saison compliquée avec un début de championnat difficile et des problèmes financiers également…

Y.P. : (il coupe) Vous savez, depuis quatre ans que je suis au LOU, nous faisons régulièrement des augmentations de capital. Mais tant que nous n'aurons pas un outil qui nous permettra de nous exprimer à Lyon... Je crois que malheureusement, notre dynamique n'est pas construite à ce niveau là. Heureusement la collectivité a décidé et a compris, à travers nos résultats, qu'elle avait aussi intérêt à accompagner le rugby et pas uniquement le football. Je pense que le rugby peut redonner beaucoup à la ville de Lyon. On va continuer à construire, pour monter en Top 14 mais surtout y rester, parce qu'on voit que ceux qui montent ont beaucoup de difficultés. On ne peut pas se permettre, en tant que grande ville, de monter et de redescendre de suite. Petit à petit, on se construit.

Le bilan de la saison est-il satisfaisant selon vous ?

Y.P. : Le bilan est favorable oui. L'objectif du début de saison était d'être demi-finaliste. Cela faisait sourire tout le monde, seuls nous et les joueurs y croyions. Au final, nous l'avons jouée cette demi-finale. Certes elle est perdue, mais nous l'avons perdue les armes au poing. Il n'y a pas de honte à avoir, bien au contraire.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés