Icon Sport

Les joueurs de Worcester souhaitent la survie du club mais ont besoin d'un "plan B"

Les joueurs de Worcester souhaitent la survie du club mais ont besoin d'un "plan B"
Par AFP

Le 29/09/2022 à 10:47Mis à jour

PREMIERSHIP - Le club de Worcester vit des semaines très difficiles actuellement. Placés en redressement judiciaire, les Warriors sont au plus mal. Les joueurs ont pris la parole pour exprimer leurs difficultés dans cette situation, dont le capitaine Ted Hill.

Les joueurs des Worcester Warriors, club de rugby anglais placé en redressement judiciaire, souhaitent la réussite d'un plan de relance mais ont besoin d'un "plan B" concernant leur propre avenir, a déclaré mercredi leur capitaine, Ted Hill. Étouffé par une dette dépassant les 25 millions de livres (environ 28 millions d'euros), dont six millions d'arriérés fiscaux, le club a été suspendu de toute compétition lundi par la Fédération anglaise de rugby (RFU) et placé en redressement judiciaire.

Le cabinet spécialisé Begbies Traynor, nommé administrateur judiciaire, tente de trouver des repreneurs pour le club détenu par Colin Goldring et Jason Whittingham. Deux consortiums auraient manifesté leur intérêt, selon des médias. Pour les joueurs, une question va prendre très vite une importance majeure: les salaires de septembre doivent être versés vendredi. Si ce n'est pas le cas, ils seront libres de quitter le club et de signer ailleurs, passé un préavis de deux semaines.

"Les gars doivent s'assurer qu'ils disposent d'un plan B. Tout le monde souhaite que tout s'arrange à Worcester, mais au final, nous sommes des joueurs professionnels", a souligné Ted Hill, cité par l'agence de presse britannique Press Association. "Dans ce moment particulier, il va falloir faire preuve de jugement raisonnable parce qu'on ne sait pas ce qui se passera à l'avenir", a-t-il également déclaré.

Contenus sponsorisés